Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 janvier 2008 1 14 /01 /janvier /2008 16:57

Mon chagrin est si fort que je sens l’atroce des coups d’une souffrance déchirer mon cœur …

Pleurer une personne chère pourrait paraître au premier abord sincère… mais il y a d’autres ingrédients comme l’égoïsme et la culpabilité qui font plus souffrir que la perte de cette personne… 
 
La première fois que j’ai eu le malheur de me confronter de plus près à la mort… J’avais quinze ans et c’était lors du décès de mon grand père maternel
Je me souviens que je n’ai pas trop souffert de son départ… !!!
 
En toute honnêteté, si j’ai fait tant d’efforts pour verser une toute petite larme ce n’était même pas pour consoler ma mère et l’accompagner dans son malheur … Je l’ai fait juste pour moi je me sentais coupable de ne pas éprouver de tristesse et l’idée de me prendre pour un monstre du fait que sa disparition ne m’affectait pas cela me faisait peur…
 
Mais voyez vous j’ai appris quand même un truc :
Faire semblant d’être triste n’arrangeait pas vraiment les choses vis-à-vis de mon salut intérieur…
 
Et puis le temps a passé …Et j’ai oublié mon sentiment de culpabilité…
 
19 ans… Me voilà de nouveau face à la mort …
C’est moi, du haut de mon inconscience et de mon désarroi que je l’ai appelé …
Que je l’ai cherché…
Que je l’ai invité…
 
La mort qui engloutissait les êtres "chers" et faisait souffrir les vivants ... ne me faisait pas peur ...Au contraire, c'est la vie qui m'angoissait, qui m'horrifiait et qui me faisait perdre espoir qu'il y aura un jour meilleur...!!

C’est l’avenir gris, risqué et alarmant qui me fichait la trouille
A cette période je me demandais comment aurais je tout assumer si mon présent était chaotique ??!!
 
Quand une adolescente se retrouve toute seule face à tant de problèmes qui ne la concernaient pas…
Quand une adolescente se considère comme un lourd fardeau pour elle-même et pour les autres et qui culpabilisaient du seul fait qu’elle existait …
 
Sa vie pourrait basculer  dans le noir des ténèbres… à jamais ; Mais sur ces moments, elle ne le savait pas…
 
A cet âge fragile, mon désespoir et mon angoisse ont décidé pour moi de ma vie et de ma mort…
 
Voici l’histoire de ma mort …
Dans un passé lointain, mes problèmes sont devenus si énormes que j’ai faillit me noyer dedans et baisser les bras …
 
Les larmes aveuglaient mon regard…
Dans ma tête, il n y avait plus le moindre beau souvenir…
C’est comme si tu regardais une succession d’images en noir et de gestes fantômes…
Le sentiment de solitude grandit… puis grandit encore plus et...
C’est comme si tu te noies dans les flots de ton chagrin …
J’étouffais…
Je ne respirais plus.
 
Comment puis je vous décrire ce que j’ai pu sentir dans ces moments là … Je ne saurais le faire … Je n’avais qu’une seule idée : partir …loin pour échapper à mon mal
 
Je me suis renfermée dans l’atroce d’une souffrance et…
Dans un premier geste…
Munie d’une lame, je me suis tailladée d’un coup le gauche de mon poigné…
Du second geste, est parti le deuxième coup … 
Le sang a jaillit... Je ne le voyais pas ... 
Je ne sentais rien. 
De ma gauche qui tremblait... le rouge a coloré ma folie et ...
D’un coup, pas aussi profond que ses précédents, j’ai dessiné un trait sur ma droite
J’ai ouvert le robinet et une eau rouge a commencé à jaillir … Je suis restée presque une demi heure à chercher à me vider de mon mal… à fixer le tableau sanglant dont j’ai été le peintre.
 
J’ai été inconsciente de ce que je faisait … Vraiment rien ne comptait
J’ai été seule face à moi-même et mes forces commençaient à me lâcher…
Je n’avais plus de larmes… 
 
Et puis tout d’un coup,
je ne sais pas ce qui s’est passé je ne saurai vous le dire … Le noir des nuages a commencé à se dissiper et puis une voix au fond de moi s’est écriée… au début tout doucement puis avec insistance puis tout haut « je veux vivre »
 
J’ai ouvert la boite à pharmacie… J’ai fait tomber quelque médicaments par terre… J’ai attrapé des bandages… J’ai contourné mes blessures avec…
 
J’ai séché mes larmes et j’ai quitté la maison pour finir chez un voisin, un ami interne…
Tout pâle… Il ne m’a rien dit …
Il n’en avait pas besoin…Tout se lisait sur mon visage …
Il a regardé une à une mes blessures… Elles n’étaient pas trop profondes … Et sans un mot, il a effectué son travail avec des gestes fermes mais tendres puis il m’a pris dans ces bras … Je suis restée je ne sais trop combien de temps  blottie contre lui puis je lui ai demandé de me conduire chez mon oncle…
  
Vouloir … Quitter ce monde est un acte lâche …
Je le sais car je l’ai pensé et j’ai essayé de le faire…
 
Aujourd’hui, en repensant à mon geste d’il y a dix sept ans, je le trouve insensé… mais compréhensible par rapport à la fragilité d’une ado… (Pour les curieux, ce n’était pas à cause d’un garçon ou d’un truc de ce genre…)
Pour ma tentative…Je n’en ai pas honte car j’ai appris à assumer mes faits et gestes et puis… Mon moi a changé depuis ou plus encore, a mûrit d’un coup…
 
Je me suis rendue compte que l’espoir ce n’est pas les autres qui te le donnent ou qu’ils te l’offrent…
C’est une force intérieure …
C’est une lumière qui jaillit du plus profond de soi et … ça t’illumine le chemin… vers une solution ou ne serai ce qu’un brin de solution
 
Voici l’histoire de ma renaissance
L’extraordinaire c’est que de par ma mort je suis née et de par mon geste j’ai tué mes parents…
Ils ont perdu le sacrée que je leurs vouais… ils sont devenus humains… ils ne m’étonnaient plus…
J’acceptais enfin leurs enfantillages … leurs conneries et leurs égoïsme parental inné celui de vous faire culpabiliser avec un air de chien battu pour qu’ils obtiennent ce qu’ils veulent de vous … pour qu’ils façonnent votre vie
Apprendre à dire non avec tact et fermeté cela devrait commencer avec les parents… En avoir conscience cela m’a permis de vivre … et de grandir
 
Pourquoi je vous raconte tout ça !!
Et bien parce que c’est le genre d’histoires que seule ma copine décédée connaissait les détails …
Et j’ai décidé de par mon Blog d’avoir des centaines de confidents … au moins j’ai la certitude qu’ils ne vont pas mourir tous d’un coup
 
Je continue mon voyage galactique de la mort …
 
A 21 ans, mon chat est mort et ma foi, j’ai pleuré à torrent … et mon sentiment de culpabilité par rapport à mon grand père s’est manifesté…
 
Mais bon dieu, de quoi je suis faite !? Comment ressentir une telle douleur pour la perte d’un chat alors que pour mon grand père je n’avais rien … pas la moindre peine !!!
 
Et… Je commence à avoir une nouvelle vision des choses de la vie … Je pense qu’aimer pour l’amour … Aimer pour dans le totalitaire … cela n’existe que dans les illusions des livres…
 
Si une personne existe dans la vie d’une autre c’est par ce qu’elle représente
Et mon chat représentait ma vie d’adolescente … il était témoin de mes petits coup de foudre… de mes rêves et de mes déceptions.
Il meublait ma solitude par son ronronnement … il léchait mes larmes quand je pleurais
Il connaissait mes secrets … il partageait même l’intérieur de mon placard quand ça n’allait pas
Alors … il est tout à fait normal que je pleure un chat alors que mes liens avec mon grand père se résumait à bonjour et à bonne nuit…
 
Vers 33 ans mon père est mort et je n’ai pas pleuré …
Tout se passait en moi en silence
Je devais paraître solide comme veut mon père que je sois… mais je n’avais pas à faire semblant … je l’étais pour de vrai
Quand une fille non mariée perd son père… c’est comme si la terre aurait bouger sous ses pieds … elle perd l’équilibre même s’ils ne s’entendent pas
 
J’ai été contente que mon père est parti dignement… car la maladie le fragilisait … le rendait dépendant et… Mon père c’était quelqu’un de fier … c’était l’homme … le vrai par excellence
Il devait partir la tête haute.
 
Quand tout le monde est rentré, profitant de ma solitude j’ai pleuré …
J’ai pleuré parce que sans lui j’ai perdu le sens de la sécurité
J’ai pleuré pour moi-même …
 
Dans un décès, vous êtes entouré par tout un monde de ta propre famille … il y a les rapaces… Beaucoup trouvent une occasion en or pour pouvoir s’infiltrer à travers votre fragilité… 
 il y a les gentils… il y a les amis mais aussi il y a ceux qui prêchent et qui prétendent avoir des connaissances religieuses souvent contradictoires les uns contre les autres
Et on m’a dit pour Munkar et Nakir qui interrogeront le mort sur la manière dont il a été fidèle.
Et un point qui a attiré mon intention sur le fait que chaque père devrait apprendre à ses enfants à faire la prière
J’ai du apprendre à prendre à faire mes prière pour lui éviter une souffrance dont je pourrais être la cause …
J’aime mon père et mon amour pour lui est authentique …allah yarhmou.
 
Et voilà qu’aujourd’hui je perd une amie d’enfance … j’ai pleuré c’est ce que j’ai fait pendant le week end
J’ai pleuré mes souvenirs
J’ai pleuré parce qu’elle avait mon âge
J’ai pleuré parce que la maladie me fait peur
J’ai pleuré parce que je n’avais pas été là pour elle comme elle l’a toujours été pour moi
J’ai pleuré parce que son départ est comme un miroir qui reflète Lili l’égoïste… Lili la bornée … et voir mon égoïsme me rend malade !
 
Mon Dieu, fait que mes nuages se dissipent
Je commence bien 2008.
Partager cet article
Repost0

commentaires

N
Merci infiniment ma chère Lili, pour ta réponse si touchante qui va droit au cœur, je suis profondément émue ... Je ne crois pas que je suis forte comme tu le dis. Si j'ai pu survivre jusqu'à ce jour c'est tout simplement pcq j'essaie de me protéger de tout le monde, même des personnes les plus proches, j'ai souvent été déçu de soit disant "amis(es)", et même de membres de ma famille, c'est pour cette raison, que depuis mon enfance, je me suis faite une bonne carapace afin de me protéger, un masque de personne agressive et difficile, ce qui m'a mené à être de plus en plus retirer en société car comme le proverbe arabe le dit: "el wa7ch wlé lédha". J'ai très peur de changer car si jamais ça arrivera et que juste après je reçois 1 coup dur, je n'en suis pas sûre de pouvoir en sortir indemne. Mille fois merci de m'écouter et d'essayer de me comprendre, tu as un grand cœur et ça se sent tout de suite. Que Dieu te protège ma douce Lili, et désolée si je t'ai dérangé avec tout ce que j'ai dit, tu as déjà assez de chagrin comme ça, et je ne devrais pas t'en rajouter d'avantage.
Répondre
L
C'est tout à fait normal que je te réponde .. tu ne me déranges point et si tu as besoin de moi je serai toujours là...Je suis de la vieille école et les discussions d'ordre virtuelle ... ce n'est pas du tout mon truc ... j'aime le contact humain donc ... Si tu es sur Tunis je serai ravie de te rencontrer ... En attendant, voici mon 1er conseil Commence par croire que tu es forte tu finiras par l'être ... je l'ai fait et ça marche 
N
Chère Lili, Je ne sais pas par où commencer ni quoi écrire, mais je vais laisser mes doigts écrire ce qu'ils veulent. Je ne réfléchis pas en ce moment, je pleure après avoir lu tes posts, je pleure comme si c'était moi qui avais perdu un être cher, je pleure au travail devant mes collègues en ignorant ce qu'ils peuvent penser de moi, je pleure, je crois bien, la mort de mon père que je n'ai jamais connu. Oui, il est mort alors que j'étais bébé et j'ai jamais fait son deuil, je crois que c'est l'occasion ou jamais! Ma mère est une personne exceptionnelle, elle a tout fait pour compenser le manque d'affection paternel mais malgré tout, et même si je ne le connais pas, mon père me manque..... J’ai trop  souvent senti le manque de mon père mais je rejetais ce fait pcq je dis tjs à tt le monde, et je me mens à moi même aussi, que je ne l'aime pas et donc qu'il ne représente rien pour moi, à part son nom que je porte,  vu que je ne l'ai jamais connu. J’ai tant rêvé, au plus profond de moi, qu'il me prenne dans ses bras, qu'il me protège, qu'il me rassure, qu'il me calme........ Et jusqu'à présent, ce manque affectif n'a fait que s'amplifier d'année en année, et je fais tout pour le cacher au fond de moi afin qu’on ne s’aperçoive pas de ma faiblesse. Je ne sais pourquoi j'ai écrit tout ça, ce n’est pas de mes habitudes, mais j'ai senti un grand besoin de m'extérioriser... Mes condoléances pour tous ceux que tu as perdus, tiens bon, ta peine s'apaisera avec le temps, je te le promets. Bonne continuation Lili pour ton blog, j'adore te lire.
Répondre
L
Ma chère, Dès les premières lignes mes yeux se sont remplis de larmes et de tout mon être je partage ta douleur .. Je suis incapable d’imaginer le poids de ton chagrin qui s’alourdie au fil des années et c’est normal que ton père te manque … c’est naturel d’éprouver le besoin de sa présence … N’étouffe pas tes pleurs et le droit de dire tout haut que tu aimes ton père et qu’il te manque …Ma chérie,  Ce n’est pas une faiblesse et tu es assez forte pour stopper les malsains de vouloir profiter du fait que ton papa te manque   Comment je le sais ? Je sens ta force dans tes phrases et devine, de qui l’as tu pris ? De ta maman qui a fait tout son possible pour te rassurer pour te protéger pour te guider … Je sens de l’amour en toi qui jaillit comme une eau claire transparente et pure d’une source… Ton papa est vivant dans ton cœur  … Il est ta source. Sèche tes larmes… Tu es forte … et tu es belle parce qu’en toi il n y a que beauté...
H
bel hommage à tous ceux que t’as perdu (à la première Lili de 19 ans aussi)<br /> Toutes mes condoléances pour ta copine
Répondre
L
Merci c'est trés gentil
H
j'ai pas voulue commenter ce texte et meme l'article d'avant, car tetllement de chose a dire, que je pourrai pas rapporter ou bien expliquer par ici, je les rapporte a un autre jour, j'oublie pas Ma fofolleheuresmenet que 2008 s'annonce bien pour toi
Répondre
A
Lili: Il n'y a que le temps qui pourra apaiser ces sentiments. C'est humain. Courage Lili, chacun son destin.Courage, courage, ça passera mais surtout laisses le temps faire.Je suis de tout mon coeur avec toi.
Répondre
L
Merci Merci et encore Merci

Présentation

  • : Dans le Monde Magique de Lili
  • : Regard sur la Vie ... sur ma Société au fil du Temps...
  • Contact

Profil

  • Lili
  • Je perds ma tête devant le simple sourire de ma nièce de 3 ans... 
 J'adore le regard joyeux et colorée de ma chienne à ma vue... 
 J'admire l’arc en ciel d’un matin de grisaille...
  • Je perds ma tête devant le simple sourire de ma nièce de 3 ans... J'adore le regard joyeux et colorée de ma chienne à ma vue... J'admire l’arc en ciel d’un matin de grisaille...

Divers

 

 

 

 

 

 

 

 

Rechercher

Archives