Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 11:03

Il est rare que je parle de mon boulot pour la bonne raison qu’il n’y a pas grandes choses à dire…

Tout ce qui se passe ici est le même qu’ailleurs… 


Généralement il y a le côté famille, que nous ne choisissons pas.
Et de l'autre les amis, que nous avons toujours le droit de sélectionner.
Mais là… il s'agit d'une troisième catégorie: le collègue que le salaire que nous percevons en fin de mois nous l’impose

 

C’est fou… Dès la fin des études, on se retrouve d’un coup dans la vie active, confronté à des gens qu’on ne connaît pas … qu’on est obligé de côtoyer… qu’on est forcé de saluer, de parler et surtout de faire marcher les neurones pour trouver un moyen ou un arrangement comme avec un casse pieds complexé et con pour que le travail avance…sinon tu risques ta place !

 

Fin de mon Histoire

j'ai un collègue qui depuis voilà une semaine nous revient d’un détachement …il a occupé un poste de financier dans une de nos unités sur la Tunisie… et suite à un remaniement présidentiel, le nouveau directeur de cette unité ne voulait pas de lui alors il nous l’a ré-expédié

Et le revoici au siège, gonflé comme une patate se drible comme un ballon d’un bureau à un autre cherchant à nous raconter sa version des faits…    .

Mais où ai-je la tête ??!! …

Tout d’abord, je vous présente  Mon collègue

Il est âgé de 28 ans, il est à peu près tout ce que je déteste chez un homme…

D'abord il n’est pas beau ce n’est pas que ça m’importe mais tout de même il est tout le temps dans mes alentours ou devant moi… 
Ensuite il est parfaitement macho mais vraiment macho dépassant les limites de la connerie  et comme si ça ne suffisait pas il est doté d'un caractère insupportable mais vraiment insupportable … (anti travail d’équipe) 
Enfin, et c’est le pire pour moi... Il touche tout le temps à nos affaires… Il te prend l’agrafeuse... Il te vole ton paquet de biscuit que tu caches soigneusement dans un de tes tiroirs… il te soustrait la calculatrice… Quand nous sortons déjeuner, il termine le reste de nos assiettes... il fait tout un grabuge dans le restaurant pour faire le cool  ou l’intéressant … Il parle à voix haute... Il s’énerve pour un rien et la cerise sur le gâteau : c’est devenu un vrai diffamateur et de première classe… On s’est rendu de cette dernière qu’à son retour à nos bureaux…  

Retour en arrière …

 

Le début de l’histoire …

C’était le collègue avec qui moi et copine passons le plus de temps…C’était la personne avec qui on s'est lié dès son arrivée, presque malgré nous… car c’est lui qui nous a choisi …

 

C’est bien lui avec qui on mange le midi… 
C’est bien lui dont on connaît les histoires de famille… et c’est lui à qui on offre une cravate à son anniversaire.

C’était le presque copain quoi.


Mais … réellement, la raison qui a fait que nous l’avons adopté c’est que nous avions de la peine pour lui qu’il soit exploité et mal traité pour la bonne raison qu’ à son recrutement il n’était pas du tout hautement appuyé...  

 

L’histoire avec le temps…

on le connaissant de plus en plus, il commençait à nous taper sur le système mais bon, ce qui calmait nos nerfs c’est qu’il nous faisait rire… et puis c’est toujours une personne bien jusqu’à preuve du contraire

 

L’histoire du détachement

Mon collègue était un simple attaché de direction inexpérimenté, aveuglé par l’ambition et la pauvreté… 
Et puis un jour, nos patrons avaient besoin d’un taureau qu’on le devance pour éradiquer le directeur d’une de nos diverses unités …Alors, ils ont choisi mon collègue … 
Ils l’ont baratiné par une augmentation de salaire de rien du tout... Il lui ont donné le titre du financier  et l’ont envoyé dans l’arène pour pourrir la vie à l’un comme à l’autre…(wehéd i tir ou lèkher yit hèdd)


Le problème c’est que mon collègue a vraiment cru à cette mascarade et a tourné le dos à tout le monde au siège…

Il ne nous prenait plus au téléphone (pour le travail)… Quand il est appelé par notre directeur général il vient directement le voir sans passer nous dire bonjour… enfin plein d’autres petites choses …  

 

L’histoire aujourd’hui…

Une fois sa mission accomplie (lèkher tar)… voilà que mon collègue nous revient … (Kil kharray) Tout en voulant à la terre entière (méchant et vaindicateur) et en plus, on va travailler ensemble sur un dossier Pffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff...

C'est comme ça... Qu'on forme les jeunes cadres chez nous... Je veux dire en Tunisie ! 

Partager cet article
Repost0

commentaires

B
Tu sais lili, ma collègue journaliste (moi j'étais au service gestion des abonnements) avait dit un jour à son rédacteur en chef qu'il ne l'aimait pas, il a répondu oui je sais travailler avec des gens que je n'aime pas. J'ai beaucoup aimé sa réplique. Depuis j'ai appris à composer avec les gens qui m'entourent sans jamais m'abaisser ni lécher les bottes de personnes au risque de laisser passer une promotion. Ma responsable de service, celle à qui j'ai appris le travail et celle qui sort de la troisième est devenue directrice des abonnements. Elle avait commencé comme ton type à la seule différence, lui au moins il a des diplomes mais la m^^eme soif d'arriver coute que coute et par n'importe quel moyen ! J'avais dit un jour à mon grand chef parce qu'il faisait confiance à ma responsable (qui me mettait des barreaux dans les roues) et ne voulait rien savoir sur mes capacités alors que j'avais donné mes preuves, je lui avais dit JE N'AI PAS ENVIE D'ATTEINDRE MON SEUIL D'INCOMPETENCE... (Principe de Peter si tu l'avais lu) !!!
Répondre
P
Z'm ton stylelezmek tekteb 9issas, walla des films, nsallah 7atta dessin alimés
Répondre
L
<br /> <br /> wich khass saadi<br /> <br /> <br /> <br />
D
Oui c'est bien trsite! le plus triste c'est qu'il n'a que 28ans!!! quel gâchis...mais des gens comme lui sont partout. c'est des médiocres encouragés et soutenus par la médiocrité qui règne dans nos sociétés, nos bureaux, nos entreprises....courage Lili! ça ne sera pas facile de travailler avec lui mais bon, que veux-tu. essaie quand même de garder la distance.
Répondre

Présentation

  • : Dans le Monde Magique de Lili
  • : Regard sur la Vie ... sur ma Société au fil du Temps...
  • Contact

Profil

  • Lili
  • Je perds ma tête devant le simple sourire de ma nièce de 3 ans... 
 J'adore le regard joyeux et colorée de ma chienne à ma vue... 
 J'admire l’arc en ciel d’un matin de grisaille...
  • Je perds ma tête devant le simple sourire de ma nièce de 3 ans... J'adore le regard joyeux et colorée de ma chienne à ma vue... J'admire l’arc en ciel d’un matin de grisaille...

Divers

 

 

 

 

 

 

 

 

Rechercher

Archives