Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mars 2008 3 26 /03 /mars /2008 12:17

Travailler son esprit et son état d'âme afin d'être serein, en paix et fort… Est ce possible … ?

Est ce faisable dans la colère ou dans la déprime ?


Sortir du cercle vicieux et piteux de son échec ou de sa solitude … Voir même de pouvoir vivre le miracle de s’en tirer !
Est ce chose envisageable ???

 

Il se trouve que c’est une chose difficile à réaliser…

On reste encore et toujours triste, seul et à la dérive... Parce que le monstre de la peur nous paralyse !

Du brouillard surgit une silhouette … « Qui sait ce monstre qui vient vers nous ??!...

NON, on refuse que l’autre vienne nous déranger au fond dans notre gouffre… Qu’il parte … »

Pourtant, quelque part dans notre cœur, on est bien content de la main que l’autre nous tend… Mais,

« Non … Non il se pourrait que c’est un autre méchant … Ma foi, on a déjà donné ! Il se pourrait que c’est quelqu’un de bon … Bon sang ! On a rien demandé … On a assez ! » 

Qu’il parte…  
******************

J’ai regardé l'heure
Il est 5h
du matin, je n’ai pas envi de me lever…

Je souris, sous mes draps chauds… Je me sens en paix… Il y avais toute une douceur qui m'entourait…

J’ai attrapé mon bloc note du chevet et j’ai écrit les premiers trois mots de mes pensées « Pas »…« Sourire »… « Espoir »

 

J’ai voulu les murmurer mais rien ne sortait, parce-qu’en vérité,  j'aime le silence entre les mots, entre les lignes aussi entre les souvenirs qui m’assaillent … qui me défient … qui me submergent sous forme de photos en arc en ciel mais aussi en noir et en blanc 

 

J’ai voulu remémorer le visage de l'histoire qui se trame autour

J’ai voulu redessiner le croquis de son corps…

J’ai voulu ré-écouter les battements de son cœur…
Rien ne me parvenait ! Mais…


Une voix du plus profond de mon moi…

Retenti… Oh ! oui…  

Dessine moi en couleur avec un air de joie

Dans ma force … Dans ma vie… Dans l’espoir, j’ai de la foi

******************


On réalise aussi que le danger de cet aspect d'espoir de se débarrasser de son mal, est qu'il peut provoquer un sentiment de ne jamais en faire assez ou de ne jamais agir de façon correcte puisqu'on reste déprimé et triste malgré tous nos efforts. 

 

C'est justement ce qui nous arrive souvent et c’est souvent ce qui nous décourageait énormément...

 

Cette illusion de vouloir aller mieux nous fait faux bond  et fausse notre sourir à  nous sentir mieux en profondeur … à être bien dans sa peau pour de vrai…

Cet « échec de contrôle sur notre état » nous fait  sentir coupable, irritable, fragile et en colère par rapport aux autres qui y arrivent, eux, à tout gérer avec adresse et maestria.

comment ils font … ?!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

*******************


Il est 7h, je m’arrache du lit … Aussi, de mes souvenirs, de mes pensées …Je fuis 

Je prend mon café … Je suis encore entre deux humeurs … Je contemple le bouquet de fleurs dans ma chambre et mon sourire prend des couleurs… 

J’allume … Je tire lentement sur ma cigarette, je suis amoureuse de ce geste, la fumée entre les lèvres, un soupir qui s'échappe… 

Je rêve juste de rester comme ça, ne plus bouger, le corps oublié, l'âme qui s'ouvre, je ferme les yeux et je m’envole…

 

Une voix du plus profond de mon moi…

Retenti… oh oui  

Dessine moi en couleur avec un air de joie

Dans ma force … Dans ma vie… Dans l’espoir, j’ai de la foi

**********************


Je crois savoir un peu d’où nous vient cette sensation de ne pas être suffisamment forts, bagarreurs dans le bon sens et positifs mentalement.


Ce sentiment nous venait entre autres de petits détails comme à la manière que nos parents nous ont élevé…

Eux, ils adorent nous posséder… Et nous, on se plait à être toujours assisté… 

 

En effet, les parents, nous disaient souvent lors d‘épisodes où on passe par des périodes fragiles et de doute… Et ils nous dictent ce qu’il faut faire selon bien sur des directives héritées d’anciennes générations…sans tenir compte bien entendu  de l’évolution de notre monde…

 

Souvent, une des premières recommandation c’est de faire attention à sa virginité si c’est une fille … Ou c’est de faire attention à son derrière si c’est un garçon …
Tout est HRAM (Interdit par la religion) … Tout est 3AIB… (Interdit par les traditions et les coutumes) Donc, ce qui est primordial, c’est de protéger le corps du sexe parce que c’est mal !…
Ce qui est capital, c’est apprendre à ignorer les cris de son corps… ça c’est bien !


Aussi ils nous poussaient à étudier pas nécessairement pour apprendre ou pour se cultiver mais surtout pour arracher son diplôme ce qui signifie un gros salaire et une haute position dans la société …

 

De par notre élevage à la tradition du bétail : Ce qui compte c’est le corps … C’est le matériel…  

Jamais ils ne s’intéressent au mental … Jamais  ils ne s’intéressent au  sentiments …

C’est la raison qui doit primer … « Tu fais ce que je te dis et puis c’est tout »… « Je ne veux pas savoir ce que tu sens » … « Ca ne se fait pas ! Je ne veux pas savoir à quoi tu penses »… « Je suis ton père… je suis ta mère … je sais mieux que toi ce qui est bien pour toi »… « Je t’ai choisi de faire médecine … pas question de faire droit »… « Te marier avec celle là … Il n’en ai pas question … Ta mère t’a choisi une fille de bonne famille … Tu risques de faire souffrir ta mère par ton refus … elle est cardiaque »… « Te marier avec ce garçon … il n’ a rien… l’amour ne dure pas et puis qu’est ce que tu sais de l’amour RIEN … »

 

Et je me demande pourquoi tant de haine et tant d'acharnement à nous traiter les uns des autres  par de matérialistes alors qu’en vérité c’est nos parents qui nous ont élevé comme ça et pour être comme ça ?!!!!!!!!!!!!!!


Qu’est ce que la réussite selon nos parents ?

La réussite … C’est argent ce qui veut dire leurs rendre le peu du beaucoup qu’ils t’ont donné (c’est un devoir)

La réussite … C’est un bon boulot ce qui veut dire que nos parents vivent leurs rêves par procuration « mon fils a fait ce que je n’ai pas réussi à faire…ma fille a épousé un homme riche ce que je n'ai eu la chance de faire 

La réussite … C’est le mariage ce qui veut dire petits enfants et continuation de la lignée… 

********************

Il est 9h, , je sors de mon monde en fleurs sous un parapluie en pleurs …

Les personnes que je regarde dans le métro comme dans le blogosphère n'ont pas de visages, je vois à travers, je vois au-dessus …  Je ne vois pas de tête !!! …

Il y a un nuage de pensées des fois intelligent, d’autres banale mais surtout avec un cris transperçant du « y en a marre » 

Ces nuages de pensées se tamponnent, se mêlent, se fondent, se réalisent… Tantôt je me sens éprise…Tantôt je me sens dégoûtée

Mais… Dehors, toujours encore tout m'attire…

Parfois, je voudrais arrêter de penser… Je voudrais arrêter ces images qui se précipitent en moi et qui prennent toutes la place…

Je ne vois rien, surtout je ne vois pas les corps car les corps marquent trop… Les corps bougent trop… Les corps blessent trop

 

J’ai menti sur l’heure de mon réveil … Il était 4h quand j’ai ouvert mes yeux … J’avais mal dans le cœur … J’ai été prise comme par une nausée qui m’a submergé tout à coup… Et puis une angoisse a étouffé ma respiration… Et je me suis réveillée…

Dans la pénombre, je lisais encore les maux de Saikiki!!!… Les phrases de ses notes … Le lourd sens des mots de ses commentaires…

Oui… C’est bien vrai …

La fin de l'amour, c'est comme une presque mort… Quand le cœur est déjà refroidi… c’est terrifiant Mais… Il reste quand même les derniers sursauts…

Sinon pourquoi tenir un Blog ?… Pourquoi écrire son mal ?… Pourquoi accepter des commentaires ? Pourquoi ? … Pourquoi ?

 

Dans ma force … Dans ma vie… Dans l’espoir, j’ai de la foi

Une voix du plus profond de mon moi…

Retenti… oh oui  

Dessine moi en couleur avec un air de joie

 

L’image de quelques petits pas…

La béatitude à pieds d’un bébé re-décore ma vision à moi …

De son blog « http://saipamoua.blogspot.com/ » , le flou d’un cœur chaud qui se bat me revient à la mémoire …

N’est ce pas lumière d’une fée dans l’amertume ? …

N’est ce pas lumière d’une fée dans l’injustice du gouffre noir ?!! 

 

Une voix du plus profond de mon moi…

Retenti…  

Dessine moi en couleur avec un air de joie

Dans ma force … Dans ma vie j’ai de la foi

 

Sourire devant son image et ce malgré les larmes d’une histoire…

 

Une voix du plus profond de mon moi…

Retenti… oh oui  

Dessine moi en couleur avec un air de joie

Dans ma force … Dans ma vie… Dans l’espoir, j’ai de la foi

******************


Le vent siffle et cela m'angoisse, et puis mes mains tremblantes encore, je marche, à nouveau, mon regard sur la vie prend l'air…

Et je plonge à nouveau dans la ville, je me laisse avaler par le bruit de la rue, par cette eau sur les pavés…

Je regarde vers le ciel, c’est gris … c’est triste…c’est nuageux … mais du plus profond de moi même je crois dans l’existence du soleil … « Ne dit-t-on pas après la pluie le beau temps »

J'aime Tunis, la ville qui ne me lâche pas , la ville au visage de femme, charmeuse, salope, libre, effacée, garce, secrète , ouverte, fermée, fière…

Je respire, et j'aime l'odeur de la pluie qui me chatouille mon visage…

Je voudrais dessiner cette femme, avec des lèvres qui s'ouvrent sur des histoires au goût de l’espoir, l'imprimer, la graver enfin sur les murs et sur les cœurs …

 

Espoir…

Je cherche ce mot dans le moindre des détails pendant mes journées … Pendant mes nuits … Dans ce monde … Dans ce foutoir

J'apprends à être moins sévère avec moi-même

J’apprends à apprécier mes forces à leur juste valeur, sans attendre de personne me dire la vie est belle ou la vie est terrifiante 

Ça fait tellement de bien de le réaliser soi-même et de se le répéter autant de fois nécessaire dans une journée ! Pourtant je suis si triste …
Mais…
Gardons espoir,

Soyons indulgents envers nous même ... !

Nous sommes humains et nous sommes sur la Terre pour apprendre à évoluer... sinon on y serait plus depuis longtemps ! 
Le remède …

Il n’est pas dehors ou chez d’autres … je suis persuadée qu’il est au fond de nous … grâce à lui il saura nous guérir de nos blessures et de nos souffrances

***************


Une voix du plus profond de mon moi…

Retenti… oh oui  

Dessine moi en couleur avec un air de joie

Dans ma force … Dans ma vie… Dans l’espoir, j’ai de la foi

 

Je dessine dans l'air des lignes toujours à tort et à travers, qui se croisent et qui se décroisent…

Je dessine des cercles qui s’entrelacent et qui se détachent …

Je vis des liens qui s’unissent et qui se cassent …

C'est fou comme on ne maîtrise rien, je suis triste un instant, et je saute de joie l'instant d'après…

 

Messieurs, Mesdames,

Il faudrait bien me l'expliquer… !!!

 

Je me regarde en surface d’une flaque (il n y a que ça à Tunis), je vois derrière mon regard, des rêves abîmés, noyés, gommés…

 

Ou suis je ?

Je m'efface de plus en plus, j'ai beau bouger d’un geste ferme, mon Moi… Rien à faire !

Mon reflet stagne… J’ai l’impression de devenir transparente comme dans cette flaque d’eau

 

Mais non…

Il faut que j'ouvre les yeux à nouveau sur le monde, et que j'arrête de regarder en moi, ça ne sert plus à rien, je veux les autres, je veux leurs mots, leurs paroles, et puis je dois affronter les autres corps, et retrouver le désir…

Une voix du plus profond de mon moi…

Retenti… oh oui  

Dessine moi en couleur avec un air de joie

Dans ma force … Dans ma vie… Dans l’espoir, j’ai de la foi

 

Alors je sors de mon moi…

Je fraye mon chemin dans le monde des blogs et je plonge de nouveau dans des histoires sans fin…

Je fraye mon chemin dans la foule de ma ville, je ne vois rien que des regards indiscrets, et  voyeurs qui se glissent sur les corps …

Je fais un halte…

Je me retourne sur un homme aux cheveux blond…

Je me retourne sur une femme aux cheveux brun …

Je m’attarderai, attentive et pensive…

Je me poserai, là, par terre, pour parler un peu, peut-être qu'elle pleurerait, et qu'elle dirait tu veux bien m'écouter

Peut être qu’il me tiendrait la main et qu’il me parlerait…

Peut être que je me confierai à eux … peut être…

**********************

 

Une voix du plus profond de mon moi…

Retenti… oh oui  

Dessine moi en couleur avec un air de joie

Dans ma force … Dans ma vie… Dans l’espoir, j’ai de la foi


J’ai rejoins mon nounours, et deux amis, le vin dans les verres, les regards qui s'échangent, les mots criés, les rires qui s'élèvent en spirale au-dessus de nous…

Je les regarde, beaucoup, et derrière…

Derrière les yeux, on ne sait jamais, ça n'empêche pas cette immense complicité qui nous lie, et avec mon nounours on expose nos théories de célibataires endurcies…

On écrit les mêmes histoires, on en écrit d'autres…  à chacun sa propre histoire

On vide nos verres, on les remplit entre deux rires… même si on se trouve dans une serre 
***********************


Une voix du plus profond de mon moi…

Retenti… oh oui  

Dessine moi en couleur avec un air de joie

Dans ma force … Dans ma vie… Dans l’espoir, j’ai de la foi


Et je rentre dans les rues, pleine de cette ivresse, un bouquet de fleurs à la main et qui plonge mon cœur d’allégresse …

On marche, un peu de travers, mais nos corps flottent, et seules nos âmes dansent dans la nuit

Devant chez moi, je fume encore, il fait très sombre, et j'aime que le noir recouvre nos cheveux…

Et puis je le laisse, je suis soudain pleine de tristesse…

Alors, je m'assis sur les quelques marches de l’escalier froid, mais je ne sens plus rien que cette lame plantée dans l'estomac

************************

j’ai eu une journée longue remplie d’amertume d’inquiétudes et de joie

Je suis entre plusieurs humeurs…Et je ne sais d’ailleurs que dois je penser

J’ai reçu un mail d’un passé qui m’a surprit et qui m’a fait pleuré 

Il, l’homme de mon mail me parle aussi de solitude, d’espoir et de bonheur

Mon téléphone sonne …

Une amie de France chère à mon cœur s’étonne de mon silence et me tire de ma torpeur

Je vous laisse mes amis les bloggueurs… Je pars lui écrire parce qu’elle s’inquiète de mon humeur

 

Une voix du plus profond de mon moi…

Retenti… oh oui  

Dessine moi en couleur avec un air de joie

Dans ma force … Dans ma vie… Dans l’espoir, j’ai de la foi

Partager cet article
Repost0

commentaires

N
puisque, c maintenant que je lis tes articles un par un (je te tutoie, si tu le permets), alors c maintenant que je commente.et d'accord sur une chose, entre autres, ce sont les derniers sursauts d'un amour ou d'une simple relation, qui font le plus mal, qui s'incrustent, qui hantent la nuit et le jour, qui privent de tout repos.Nocturne
Répondre
S
Pardonne moi si j'ai tardé à te répondre, j'attendais que cette note et ses commentaires soient suffisamment "préhistorique" pour que toi seule est encore envie de me lire...Tout d'abord je voudrais m'excuser pour t'avoir répondu de manière assez frustre quand tu es venue me tagguer. En fait mes mots ne t'etaient pas destinés, ils n'étaient et ne sont encore que le reflet d'une grande déchirure qui refuse obstinément de se refermer. Tu sais quand tu as aussi mal tu as envie de mordre tout et tout le monde, les gens comme les objets et le pire c'est que ça ne soulage même pas...C'est dingue, je reste scotcher des lustres devant cette page tant les mots sont durs à sortir... Ce n'est pas que je les cherche mais plutôt qu'ils débarquent tous en même temps... ça fait bouchon... presque 3 ans que les mots (les miens, les siens, ceux d'hier, ceux d'aujourd'hui) tournent dans ma tête. Je les sens me dévorer le crâne. Ils sont comme une volée de flèches venimeuses qui t'empoisonnent chaque jour un peu plus et aucune chance d'y échapper...je reviens...
Répondre
L
<br /> J'ai lu ... J'ai relu ... le tout avec le coeur<br /> <br /> <br />
B
Je te suis, je ne te lache plus...:-)Je te lis toujours.  On est tous là. On a tous beaucoup d'affection pour toi. C'est simple et authentique, même si on ne s'est jamais vu(es). Les sentiments et la compassion vont par de là les mers, les religions et les certitudes. Notre vie est la chose la plus importante au monde.
Répondre
L
<br /> <br /> Oh combien tu m’es chère à mon cœur et pourtant on ne<br /> s’est jamais rencontré … peut être parce qu’on se ressemble sur pas mal de choses…  <br /> <br /> <br /> <br />
D
je te sens très proche de moi. ce que tu ressens et ce que tu vis me touchent profondément. Que dire de ton texte. il m'a coupé le souffle. j'ai connu dernièrement saikiki et j'ai compris toute sa détresse et tute sa souffrance.dans ces circonstances, les mots ne servent pas à grand chose. on laisse le temps faire son travail.courage lili, le soleil brille toujours!
Répondre
L
<br /> <br /> Et oui le temps … C’est un peu vrai mais aussi il ne<br /> faut pas le perdre à ressasser son mal…<br /> <br /> <br /> Crois moi je sais de quoi je parle … Profite de ta vie<br /> tout en réfléchissant à chaque pas que tu fais<br /> <br /> <br /> <br />
O
Bonjour Lili,c'est difficile de faire passer un sentiment ou un sourire par l'écriture. C'est difficile de faire passer un regard. t'as raison sur ce que tu as dis à Saikiki, qui suis je ou qui nous somme pour dire que la vie est belle ou te dire il faut penser ainsi ou autrement. Moi quand on me parle ainsi je ne fais qu'écouter et supporter. Alors je vais te parler des gens qui te lisent, des gens qui t'entourent et que tu inspire, au moins ça je peux le voir et je peux le deviner à travers ce monde de mots que tu as créé. Lili tu es exceptionelle, tu es attirante et les gens viennent te voir car tu as quelque chose qu'ils n'ont pas. peut être. et ça rien qu'avec des mots, passer par une pèriode de vide où les gens perdent leur visage est une étape tout à fait normale, parfois on se perd dans la solitude mais il ne faut pas flancher Lili. Lorsque j'ai vu l'intérêt que tu portes à ces gens qui te lisent ça m'a fait plaisir. Comme tu as dis Lili il ne faut pas s'enfermer, il ne faut pas flancher sois sereine et bats toi. La plus grande bataille qu'on puisse mener est contre nous même :-) tu dois déjà le savoir mais je te le redis en te regardant dans les yeux, bats toi ressens ce que tu peux faire de tes mains et ce que tu peux devenir avec tes propres mains :-) je suis passé par là :-) je suis encore là :-) et je repasserais par ces états encore dans ma vie. C'est comme ça, l'homme est fait pour ressentir le vide et pour le combattre. la vie est belle, je ne sais pas si elle l'est ou pas, ce qui est sûre c'est qu'elle est courte, ce qui sûre c'est qu'elle est variable aussi tout change, il n'y a que toi qui est fixe dans ton monde. je sais que tu passeras par là, tu passeras ce cap n'oublies : la vie est belle ou pas on s'en foue, c'est pas important, ce qui est important est ce que tu fais toi est-il beau ou pas c'est tout ce qui comptealors soit belle :-) et ressens ta beauté (entre parenthèse ;-) un matin quand j'étais à tunis je me suis réveillé dans le même état que toi, angoissé, dès que j'ai ouvert mes yeux j'ai pris une cigarette et j'ai commencé à me perdre et là j'ai allulmé la radio est j'ai entendu un sketch de klem ellil dont le sujet était "mouch behi tkhamim al khoua" comme docteur hakim:-) hata enti ma3dich etkhamim al khoua, koul haja kbal :-)
Répondre
L
<br /> <br /> On ne prend conscience de son mal être ou de son bien<br /> être que lorsqu’on se met devant une feuille blanche … Un moment crucial … pour un face à face avec soi même<br /> <br /> <br /> <br /> Je pense que depuis que j’ai commencé à écrire régulièrement… j’ai pris conscience de pleins de petites choses qui me manquaient… que j’aimais… que je<br /> détestais… que je cherchais … qui remplissait … qui animait … qui fragilisait … qui empoisonnait ma vie<br /> <br /> <br /> <br /> Quand j’ai été plus jeune, je n’ai pas eu la chance d’avoir quelqu’un pour me guider ou plus exactement pour m’éclairer les différentes directions de la vie<br /> pour que je puisse en moins savoir frayer mon chemin … avancer sans courir le risque de tomber dans des pièges ou de me perdre dans de dangereux labyrinthes…<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Adolescent et même jusqu’à l’âge de trente ans on a<br /> tendance à trop idéaliser l’Amitié … l’Amour… le Mariage…etc. On nous oblige à dissocier les Sentiments et le Cœur du Sexe et du Physique … les ignorer pour ne pencher que sur la raison d’où<br /> notre déception continue et notre continuelle perte…ce qui résulte que pleins de frustrations nous submergent et nous aveuglent du coup on se trompe souvent … on prend de mauvaises décisions…ce<br /> qui catastrophe tout nos faits et tout nos gestes<br /> <br /> <br /> <br /> Aujourd’hui, après une année de blogging … J’ai réussi à aérer mon monde intérieur ce qui en résulte que mes coups de déprimes se succèdent … Je trouve que<br /> c’est naturel et c’est sain<br /> <br /> <br /> <br /> C’est comme quand tu commences un traitement dermatologique de visage … tu commences par le démaquillage et le nettoyage …Ensuite, le gommage … (les boutons<br /> se multiplient)et enfin les crèmes… un travail dur, long et qui nécessite un effort fastidieux<br /> <br /> <br /> Alors que pour certains c’est plus facile de mettre une<br /> tonne de fond de teint sur le visage … ça cache les boutons et les imperfections certes mais ça ne les élimine pas…<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Les humains ont la même histoire … les mêmes problèmes…<br /> les mêmes attentes… et tout se répète de génération en génération à un détail prêt donc ce que j’ai vécu … ce que je vis peut arriver à d’autres…<br /> <br /> <br /> <br /> L’échange peut faire des miracle<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Dans le Monde Magique de Lili
  • : Regard sur la Vie ... sur ma Société au fil du Temps...
  • Contact

Profil

  • Lili
  • Je perds ma tête devant le simple sourire de ma nièce de 3 ans... 
 J'adore le regard joyeux et colorée de ma chienne à ma vue... 
 J'admire l’arc en ciel d’un matin de grisaille...
  • Je perds ma tête devant le simple sourire de ma nièce de 3 ans... J'adore le regard joyeux et colorée de ma chienne à ma vue... J'admire l’arc en ciel d’un matin de grisaille...

Divers

 

 

 

 

 

 

 

 

Rechercher

Archives