Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2007 5 23 /02 /février /2007 17:54

Ce loup, comme son ami l'ourson, a franchi la barrière inter-spécifique et pense comme un être humain.

A la différence des loups, il n'est plus victime impuissante des apparences et la pleine lune ne se présente plus simplement comme un disque blanc pas tellement grand, ni tellement éloigné, tel qu’elle lui apparaissant dans un passé récent. Jadis aucun effort des yeux, les agrandir ou les plisser, aucune acuité du regard, ne pouvaient faire voir que la lune puisse être autrement ou autre chose que ce qu’il voyait … et qui excitait ses aboiements.

Maintenant dans sa « nouvelle tête » il se dit « Que j’étais bête! ». Il se pose des questions qui vont au delà des apparences. Il se pose des questions aussi « bêtes » ou aussi intelligentes que celles que l'être humain s'est posées dans toutes les cultures ou à toutes les générations:

Est-ce que la lune ne serait pas plus grande qu'elle ne parait ?

A quoi est-elle accrochée ?

Comment tient-elle?

Est-ce que la lune ne serait pas une déesse? la mère de tous les loups ? etc.

Certaines questions du loup-homme sont intelligentes, d'autres sont stupides comme bien des questions qu'une humanité de vieille souche et plus expérimentée s'est posées. L'affirmation du poète est mystérieuse. Cependant questions ou affirmation jaillissent du même pouvoir de l'être humain de ne pas être victime des apparences, de ce qui parait, d'aller au delà et de s'interroger sur CE QUI EST. L'homme voit très bien, comme tout animal, la grandeur apparente de la lune mais il va plus loin, met l'apparence en question pour s'interroger sur ce qu'est la véritable grandeur de la lune. Il se trompera souvent, mais le problème est toujours posé.

Admettons que Newton est un bon spécimen de l'humanité.

Ce pouvoir qu'il partage avec tous les hommes mais qu'il exerce mieux lui permet d'affirmer deux faits au delà de toutes les apparences: la lune est constamment attirée par la terre mais elle est maintenue en place par une force adverse, qu'on peut appeler centrifuge pour simplifier les choses.
L'animal s'en remet aux apparences. Le propre de l'intelligence humaine est d'aller au delà pour affirmer ce qu'elle croit être le réel, que ce soit dans les mythes, les religions ou les sciences.

Le bois du bureau parait solide, plein et inerte, la science me dit qu'en réalité c'est plutôt du vide où s'exerce une course folle d'électrons.

L'homme est, peut-on dire, cet animal qui au delà des apparences a

le sens de l'être

Cré Chouette, va !!!

http://profbof.com/homme/troisappa.htm

Partager cet article
Repost0

commentaires

T
C'est comme un feu doux à la longue ça brule...
Répondre

Présentation

  • : Dans le Monde Magique de Lili
  • : Regard sur la Vie ... sur ma Société au fil du Temps...
  • Contact

Profil

  • Lili
  • Je perds ma tête devant le simple sourire de ma nièce de 3 ans... 
 J'adore le regard joyeux et colorée de ma chienne à ma vue... 
 J'admire l’arc en ciel d’un matin de grisaille...
  • Je perds ma tête devant le simple sourire de ma nièce de 3 ans... J'adore le regard joyeux et colorée de ma chienne à ma vue... J'admire l’arc en ciel d’un matin de grisaille...

Divers

 

 

 

 

 

 

 

 

Rechercher

Archives