Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mars 2007 5 23 /03 /mars /2007 18:10

Je voudrais être le roman de ses pages… Belle femme à plusieurs images
Je voudrai toucher son plumage … Car je vibre sous l’effet de ses ramages

J'aime tellement son âme qui me paraît pleine de charme
Pour elle…
A ma belle … Je plonge … Je rame… Je me damne
Car elle est forte et… Rebelle … Quel petit bout de femme

Je regarde ses yeux limpides … ils me paraissent noirs
je me vide… je me perds entre les étoiles qui brillent d’un soir

Ils me paraissent gris … Quand vient le drame…
A l’aide… ils me crient

De mes doigts à plume… j’effleure de douceur sa bouche
Que je rêve d'embrasser… que je rêve d’attendrir de mes baisers

Je ne connais pas ses seins dressés… Qui se frottent aux miens

Magique … Mon cœur fait un bond
Tendresse … le bruit de mes frissons …
Je reste sur ma faim …

Dans mon imagination, je tourne en rond

Je ne connais pas son dos… Je l’imagine comme dans ce Tableau …


A l’image… à l’Extase … de mon berceau…
Où chaque grain de peau est une goutte de la rosé sur un roseau

Je ne connais pas sa peau … je l’imagine douce comme celle d’un bébé
Je rêve de ses mots ... à leurs touchée ... Cela réveillent mes échos …

Partager cet article
Repost0
22 mars 2007 4 22 /03 /mars /2007 09:57

Je ne sais pas si je suis devenue un peu vieillotte et Je ne sais pas ce que vous pensez de la mode enfantine mais moi, depuis quelques années je commence à éprouver un malaise face aux genres et aux nouveaux modèles que je vois exposés dans les vitrines de nos boutiques mais aussi face aux enfants top modèles dans les publicités affichées sur nos murs et dans les télés du monde d’aujourd’hui

On y voit des gamines entre huit ans et dix ans, de toutes les origines, habillées en mini-stars et maquillées… Je remarque aussi que de plus en plus de créateurs de mode proposent à nos filles, pré-ados ou ados, des tenues qui n’ont aucun rapport avec leur âge…

Le monde ! désormais, à l’envers... Aujourd’hui, Les femmes de 40 ans s'habillent comme des ados, et les gamines de 10 ans comme des femmes de 20 ans… J’ai l’impression que l’enfance est entrain de perdre son charme et son innocence… Car il ne s’agit plus que d'une pub pour des marques de vêtements, j'y vois plutôt la pub des gens spécialisés dans le tourisme sexuel… On vit dans un monde monstre... 

L’enfance n’était elle pas en danger ?

Pourquoi laissons ce monstre bouffer nos enfants ?


Partager cet article
Repost0
19 mars 2007 1 19 /03 /mars /2007 20:23

Tout commence en fin Février début Mars… Quant les oiseaux se mettent à chanter …

Quant le soleil sort son bout de nez... Défiant la fureur du vent et chatouillant la tristesse des nuages…

Mon cœur se met à danser sur le tamtam de mon Moi qui se réveille d’une période triste d’hibernation obligatoire mais bénéfique…

Et voilà que commence mon Rituel du Printemps

1. Oh ! Quel bazar dans mes armoires je dois faire le tri… Je donne tout ce qui ne me sert plus à la bonne
2. Oh ! Il faut que je change les meubles de places… j’ai besoin de dégager la routine qui s’est installée dans ma chambre
3. Oh ! Sortir mes couleurs arc en ciel du printemps de mon paraître

Bon, vous avez compris… Quelque chose se produit en moi ! Et je pense que c’est l’effet du « SetsuBen » le temps des séparations des saisons …

Je vous explique :
Depuis l’éternité l’homme naît, apprend à marcher, à parler, à écouter... C’est le Printemps… Puis l’homme vit en société élève et travaille… Bien sur, c’est l’été …

Une fois, le travail est terminé… les fruits ont mûrit… l’homme rit … pleure… apprend …récolte…

Deviné ! … C’est l’automne …

Et… pendant l’hiver l’homme part dans son sommeil … passe à travers les miroirs … Et voilà de nouveau le Printemps … Il prépare le renouveau

En conclusion :
Il y a eu toujours un temps pour naître… Un temps pour vivre… Un temps pour planter… Un temps pour récolter… Un temps pour arracher ce qui a été planté… Et un temps pour labourer…

Retour en MOI

Et là, Je suis reliée en harmonie avec la saison du printemps qui comme vous le savez maintenant est la saison de la Renaissance… Symbole de la pureté… de l’harmonie et du plaisir…

Il est clair qu’une horloge biologique immense et divine réveille la nature alors, pourquoi pas moi ?

Est-ce enregistré dans mon ADN ? Oui … Peut être !

Doux Printemps ...
C’est le temps des semailles… , c'est le temps des ouvertures sur la vie ... sur le monde ... la chenille prépare son cocon pour en sortir en papillon, le paon va faire sa roue… se baladant comme dans une parade à la fois séducteur et fou… Le soleil et la lune enfin égaux … équilibre le Moi de mon MOI… Ma nuit comme ma journée DEVIENT belle et équilibrée… la chatte de mon voisin va avoir bientôt ses petits… Enfin bref… le réveil de la nature prend tout son essor…

Alors moi, l’humaine « adulte » n’ai-je pas d’une façon ou d’une autre besoin par un instinct inconscient de trouver ma propre parade afin de m’unir à cette renaissance ?

Et puis je me demande, est-ce que l’homme et la femme dans le cas ou je ne suis pas la seule à faire ce rituel ressentent ce miracle interne ... ?

Alors, je vous demande de quel façon accomplissez vous votre rituel ?

Partager cet article
Repost0
19 mars 2007 1 19 /03 /mars /2007 17:52

Il est rare quand je me souvienne de mes rêves… En général Le matin quand je me réveille … Cela se manifeste des fois avec un arrière goût d’épuisement … d’autres fois avec de l’amertume et bien des fois avec le sourire…
Aussi, ai-je été très surprise, il y a quelques nuits, de me réveiller vers cinq heure du matin avec une phrase dans la tête, que je notais aussi sec au crayon de papier sur un bloc note que je laissais exprès à ma portée de main sur ma table de nuit… Aussitôt je me suis rendormie …

Le matin, en compagnie de mon café j’ai lu mon unique souvenir de mon escapade nocturne « Lili, N’oubli jamais tes mots intérieurs … libère toi de tes intérieurs »
En la relisant, en me concentrant et en essayant de faire le vide dans ma tête … mes efforts se sont soldés en vain … Malheureusement je n’y suis pas arrivée à me souvenir du contexte imaginaire d’où s’étaient échappés ces quelques mots…

Depuis, j’ai ruminé cette phrase sans arrêt… En regardant la télé … en travaillant, en cuisinant, en m’amusant avec mes amis… ma nièce… avec mon mec… En conclusion, j’ai passé mon week-end ailleurs…cherchant en moi mes mots emprisonnés…

Rien à faire, pas l’ombre d’une piste, ce qui m’a intrigué le plus … Pourquoi Lili ? … Qui est elle ? Pourquoi s’adresser à elle et pas à moi ? Est ce mon Moi est …elle ? peut être Elle c’est Moi ? Ou tout simplement … S’agira t il d’une abstraction féminine ? Oouiii …
Lili représente le côté profond … caché … fragile… vrai … sensible … démon et enfant de toute femme qui s’assume… je n’ai jamais été vraiment ELLE et elle n’a jamais été vraiment MOI


La vie, qui par son flux incessant, les images et les sons dont nous sommes chaque jour imbibés, nous empêche de nous libérer de nos mots et ainsi d’exprimer nos émotions...

Toujours est-il que je trouve cette phrase titillante, légère, belle parce qu’énigmatique et ouverte sur sa sentence contraire, justement :
La libération des mots… des émotions et de la femme en nous…

Partager cet article
Repost0
16 mars 2007 5 16 /03 /mars /2007 18:01

"Surveiller"
Dans le dictionnaire cela voudrait dire :

Observer attentivement pour contrôler et vérifier les faits et les gestes de quelqu'un pour s'assurer qu'il ne fait rien d'interdit ou de dangereux...

Dans notre société, la majeure partie des parents savent très bien qu'un enfant doit être surveillé jusqu'à un certain âge … Parfois c’est à contre cœur qu’ils le laisse voler de ses propres ailes… choisir ses études … L’endroit où il voudrait habiter … la femme ou l’homme de sa vie …etc.

Avec des propos du genre si tu fais ceci ou cela « kalbi ghadheb aalik » il y a ceux qui baissent les bras … et il y a d’autres qui finissent par baisser les bras

La grande famille n’est pas vraiment différente de La petite …

De plus en plus … On commence à installer les caméras de surveillance … dans les grands magasins … dans les stades… dans les grands boulevards… dans les endroits dits sensibles…
Et ceci sans parler des robots de surveillance dans chaque coins et recoins de nos vies … derrière chaque pas de nos jours … comme des ombres noires et transparentes qui te suivent par tout … et que tu commences avec le temps à t’en habituer…

Quoi de plus infantilisant que de se savoir surveillé à chaque instant ?
N'est-on pas capables de s'occuper de nous-même ?

Si la réponse est non, c'est qu'il y a un cruel manquement au niveau de l'éducation qui n’a pas atteint l’objectif … celui de nous permettre à nous apprendre à réfléchir par nous même … à avoir nos propres avis … à apprendre à respecter les autres avis ... pour la construction d’une vie heureuse et épanouie... comme par exemple Actuellement, on n'arrête pas de nous parler des études comme d'une formation à un métier alors que c'est avant tout une question de culture et d'enrichissement personnel… Les élèves aujourd’hui travaillent pour la note et non pour s’instruire et apprendre 

Vivre son indépendance, c'est à dire être capable de subvenir à ses besoins, de devenir adulte… Mais la réalité est une autre ... TOUT le monde est endetté !!!

Sommes nous vraiment indépendant ?

Un adulte n'a pas besoin d'être surveillé … n’a pas besoin d’avoir de tuteur … car il est son propre maître…et son propre chef de famille...

l'est il vraiment ? 

 

"Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits"…

Théoriquement… c’est ce qu’on nous apprenne … la réalité est bien différente

Sommes-nous égaux face à la surveillance ?
Qui a intérêt à ce que les gens se sentent infantilisés, incapable de se gérer ?

Il me semble qu'on veuille nous considérer comme égaux dans la Dépendance...

Bonne fête d'indépendance  

Partager cet article
Repost0
14 mars 2007 3 14 /03 /mars /2007 18:44

La tête dans les étoiles, la tête dans la lune, la tête encore dans mon rêve...

Réveil difficile ce matin, comme tant d'autres...

Envie d'un réveil à ses côtés, mais l'homme de mes rêves est déjà parti...

Son absence me pèse …
Envie d'être avec lui, envie qu'il me câline... Envi qu’il partage mes jours et mes nuit
Mais l’homme de mes rêves est déjà parti

Que c'est dure mon réveil ce matin… Encore sous le charme de son sourire … Sa tendresse … de sa présence j’en raffoooole … à mourir

L’homme de mes rêves était là … c’était juste le temps d’une promenade sur la lune

Encooooooooore… j’ai la tête dans les étoiles … j’ai la tête dans la luuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuune


Retour fracassant sur la Terre
J’essai de me concentrer sur plusieurs choses … j’ai beaucoup de travail … j’ai beaucoup à faire
Comment penser à tout le blablabla de ma journée quand une seule pensée me remplie la tête...

La tête dans les étoiles, la tête dans la lune, la tête encore dans mon rêve...
Envie de lui prendre la main, envie de sentir son contact sur ma peau...

Que c'est beau les rêves...
Et non, il est 8h15, et je suis encore dans mon lit… il faut bouger…il faut me mettre en activité...

Déjà en retard.... comme à mon habitude, je devais déjà être à mon bureau... Aaaaaaaaaaaah... il est 9h00 

Partager cet article
Repost0
13 mars 2007 2 13 /03 /mars /2007 19:42

 

Il était une fois, trois petits singes... Descendants de la grande et noble mythologie chinoise … ont décidé un jour de partir à l’aventure …
Ces trois singes ont rencontré un pèlerin du nom Xuanzang perdu dans le brouillard de son chemin vers la sagesse... et ils l’ont aidé à découvrir les livres saints du Bouddhisme…
Depuis, les trois amis sont devenus inséparables … leurs devise était un pour trois … et trois pour un …

Un jour, conscients du mal qui rangeait l’humanité … Perdue souvent dans le terre à terre du bas monde…
Les trois singes ont décidé de marcher vers le haut sommet d’une montagne à la quête du sens même de la sagesse et du bonheur …

Ah ! j’ai oublié de vous les présenter :
le premier s’appelait Mizaru (L'aveugle), le second Kikazaru (Le sourd) et le troisième Iwazaru (Le muet)… Leurs noms voulaient dire "je ne dis pas ce qu'il ne faut pas dire", "je ne vois ce qu'il ne faut pas voir", et enfin "je n'entends pas ce qu'il ne faut pas entendre"…

 

Selon ce principe et si l’on respecte ces trois conditions qui sont les suivantes :

Je ne vois pas le mal
Je n’entends pas le mal
Je ne dis pas le mal


Ainsi... le mal épargnera l’humanité…


J’ai essayé de vous résumer l’histoire des trois singes mais si vous voulez en savoir plus consultez origine

Revenons à notre 21ème siècle … Ne trouvez pas que l'homme d'aujourd'hui est devenu indifférent, aveugle et égoiste ?

Dans notre vie moderne ... Que pouvons nous penser du côté sombre et de la face cachée ...de ces trois petits singes ?

 

"Je ne vois ce qu'il ne faut pas voir" :  "Je ne vois pas le mal"...

Mais... Avec ce qui se passe dans le monde... Comment pourrait on ignorer ... ne pas voir les crimes commis contre l’humanité… l’injustice… l’extermination de beaucoup de peuples… ??!!

"Je n'entends pas ce qu'il ne faut pas entendre" : "Je n’entends pas le mal"... Mais... Comment rester sourd et ignorer les voix de la dictature… le bourdonnement des mitraillettes de ces assassins de l’humain en nous…?

"Je ne dis pas ce qu'il ne faut pas dire" ... "Je ne dis pas le mal"... Mais...Comment nous protéger quant quelqu’un nous crache son venin à la figure … n’était il pas légitime de lui répondre par le même venin … ?

Si on se barricade dans le silence n’était il pas un signe de faiblesse ?

 

 

 

Comment doit on réagir ?

 

Et bien ... A mon avis ...

 

 

Il faut ouvrir les yeux et observer… Essayons de corriger … mais commençons d’abord par nous même … Il y en a du travail ...

Il faut bien écouter  … Pour pouvoir partager … pour pouvoir s’améliorer

Et enfin, parler de ce qui nous fait honte ... de ce qui nous fait mal ... mais avant corrigeons notre verbe pour le respect d’autrui …

Partager cet article
Repost0
12 mars 2007 1 12 /03 /mars /2007 17:00

 

Pourquoi nous avons une tendance à parler toujours d'avenir ?

Pourquoi parler du passé est plus facile... plus simple ?

Pourquoi nous avons la manie de nous projeter dans le futur ?

Pourquoi sommes nous incapable de vivre l’instant présent… toujours avec nos « hier, j’ai fait ceci … Je vais faire cela, demain, la semaine prochaine, cet été … l’année dernière … il y a cinq ans …» ?

N’est il pas plus agréable d’apprécier le moment présent à sa juste valeur ?

Le présent est l’anneau magique entre hier et demain … sans lui le passé n’aurait jamais existé … et le futur ... C'est quoi au fait ...le futur ??.

Le présent nous fuit … le moment nous échappe... Mais j’ai l’impression que souvent nous ratons de bien belles choses… Nous passons à coté de quelque chose de précieux…

Aveugles, sourds… souvent limités car notre pensée est ailleurs, nous sommes...plus loin … perdus … dans le temps… coincés dans l’avenir … cherchant le meilleur dans l’espoir

Notre situation devient de plus en plus compliquée ! incapable de dire stop !

Je fais un effort … j’oublis demain… j’efface le passé … pour n’apprécier que la magie de cette seconde…

Je veux vivre le temps... Comme glisse l’argent d’une eau de source qui caresse la paume de ma main … qui s’écoule entre mes doigts … seconde après seconde.

Pourquoi arrivons nous difficilement à dompter notre esprit ?

Pourquoi sommes nous incapable de vivre tout simplement le temps présent ?

Mais... Que faire ?

Dites le moi ?

Partager cet article
Repost0
10 mars 2007 6 10 /03 /mars /2007 23:03

Désir ... ??!! Amour ... ??!! Désir ... ??!!!!!!!!

Ca veut dire quoi avoir envie d’un homme ou d’une femme ? Avoir envie de faire l’amour avec lui… avec elle… C’est en parti ça … NON ??!

Ca veut dire quoi aimer un homme ou une femme ? Chercher à construire… la main dans la main et pas à pas …Un présent … Un avenir … C’’est peut être ça … OUI ??!

Il y a ceux ou celles qui parlent de relation de couple comme s’ils parlent de monter une société … effectuer une négociation … écrire un contrat … c’en est une autre parti … n’est ce pas vrai ou est ce faux ??!

Comment arrive t-on à faire la différence entre amour et désir ?
Je pense que c'est la seule manière d’y arriver… C’est apprendre à penser comme un homme… J’y arrive parfois mais je vous assure que ce n’est drôle …

Laissons l’amour de côté et parlons de désir … Je pense qu’ils sont dissociés … Pour cela Je cherche à comprendre cette limite si fine… si transparente… si conne… qu’on a tendance à confondre toujours …et cela nous les femmes, ça nous mène trop souvent à s’écraser dans un mur … à un désastre

Il arrive à beaucoup d’entres nous d’avoir envie de quelqu’un… Et ne me dites pas que pour vous aussi, mesdames … membres respectueux dans notre société très parfaite que cela n’existe pas …
Ca ressemble plus au moins à un caprice, on veut l’objet du désir, maintenant, tout de suite… Comme un enfant dans un magasin qui veut à toute fin… à tout prix qu’on lui achète un jouet parce qu’il est beau ou parce qu’il ne l’a pas ...

C’est ça avoir envie de quelqu’un ?

Ne pas supporter l’idée qu’il ne réponde pas instantanément à votre désir, ne pas admettre que l’autre, en face, ne réagisse pas exactement comme vous le souhaiteriez…
N’était il pas du pur narcissisme ? Du prétentieux égocentrisme ? Ou un simple caprice d’enfant ?

Mais il se passe parfois qu’on ne partage pas le même désir … le même amour ou la même vision des choses n’était il pas humain ??!

Pour comprendre mieux … Je vous raconte l’histoire d’un désir non partagé...

 

 

 


Il y a quelque temps, j’ai été invitée à une soirée où un homme qui m’attirait intellectuellement et physiquement allait être présent… Moi, je savais que j’avais très envie de le revoir… J’avais peur que mon plaisir et le feu de mes sentiments allait me troubler et que lui ça ne le trouble pas
Je ne vous raconte pas mes préparatifs pour cette maudite soirée et que cela m’a coûté … Tout devait être parfait… Ma robe … Ma coiffure … Mon maquillage … Je restais des heures devant ma glace à observer ma façon de m’asseoir… Mon dos devait être bien droit … Ma manière de bouger mon bras… cela devait être avec grâce … Ma façon de le regarder je devais essayer plusieurs regards … Séducteur … Profond … Ensorceleur … Naïf… Ingénue … Je surveillais même jusqu’où pourrait monter ma robe en croisant mes jambes…

J’étais pétrifiée…

Bien évidemment, du jour où j’ai su que je verrai cet homme, j’ai tenté d’échafauder un plan de la soirée... comme par exemple les sujets que j’allais aborder … je me suis même tapée Jeune Afrique et le Figaro pour pouvoir parler politique… Etre à la page de la merde mondiale… Ou comme … Ce que j’allais commander comme plat pour le dîner… je devrais éviter le poisson ou les crevettes car à part la mauvaise haleine ça nécessitait une technique impeccable pour manier fourchette et couteau … donc j’ai décidé qu’il faudrait que je prenne un steak pourtant je déteste la viande …

Mais entre nous ce que je voulais le plus, c’est juste lui faire partager ma joie de le voir en me gardant d’étaler mon ressenti… Comme si c’était facile … j’étais une parfaite idiote… j’oubli trop souvent mon côté spontané qui me gâche tout… Mais au même temps j’étais contente d’avoir tous ces sentiments en moi… heureuse car je débordais de vie !

Une fois le face à face, mon cœur se mit à battre … Mes yeux se sont illuminés de désir … Mes bras se sont ouverts lui témoignant mon attention et mon corps se mit à frémir d’envie de le manger tout cru…Oubliant tout ceux qui m’entouraient et même mon steak à peine touché

Complètement accro et très sotte … sous le coup de foudre et de son charme

J’ai failli rentrer sous terre, parce qu’il n’a pas réagi comme je l’avais présagé… Comme je l’avais souhaité … Comme je l’avais espéré
Je suis rentrée dépitée, humiliée… J’étais persuadée d’avoir perdu cet homme… Comme il convient chez moi de ne jamais sombrer complètement dans le ridicule et dans le désespoir, j’ai usé de toute l’autodérision dont je suis capable en pareil moment en faisant rire ma copine à laquelle j’ai raconté ma mésaventure.

J’ai eu besoin d’une ou deux semaines pour me remettre de cet épisode… À trop vouloir lui plaire, j’avais tout fait pour lui déplaire… Si ce n’est pas fort ça !
Plus l’enjeu est grand plus les risques de fiasco le sont... Plus on calcule parce qu’on n’a pas confiance en soi, plus on s’égare et plus on a de chance de créer des malentendus…

Maintenant je vais essayer d’analyser mon sentiment qui a précédé cette soirée … Mon honnête tête à tête avec mon Moi qui je vous assure était assez volcanique
J’ai été très en colère … Et il avait une chance de ne pas m’avoir revu après cette soirée… car dans mon fort intérieur je lui ai déclaré la guerre…

Ce qui est logique…

Pourquoi ?

Parce que le désir rend maladroit, rend cynique… rend agressif et méchant
L’émotion positive ou négative nous fait perdre nos moyens…
J’étais en colère parce que je ne comprenais pas… pourtant j’ai deviné la non réciprocité de mes sentiments bien avant la soirée…
Sourde, prétentieuse et blessée, j’ai bâti sur mon unique désir de l’avoir un fantasme dont je croyais détenir les clés…

Dans mon enthousiasme, j’ai oublié que plus une volonté est forte plus les malentendus sont possibles.
On aura tous remarqué, en plusieurs occasions, que la perspective d’un événement attendu nous rendait agité…

On imagine… on se fait de véritables films… avec un début… un milieu et une fin… Il arrive même que l’on entende des dialogues…
On met en scène de façon très précise l’évènement tel qu’on aimerait qu’il se passe et on perd de vue que la vie … la nature en déciderait autrement…

Pourquoi nous sommes incapable de laisser les choses se faire naturellement ?

Mais c’est plus fort que tout… Parce qu’anticiper l’évènement c’est déjà avoir le bonheur de le vivre un peu...

Est-ce que mon besoin assoiffé et grand de désirer son corps … son attention… m’a aveuglé à ce point ?

Je pense que oui ... mais le problème, ce n’est pas tant la déception si ça ne se passe pas du tout comme on l’avait prévu ;

Non, ce qui peut être grave, c’est le malentendu… qui mène trop souvent à dire ou à faire du mal à l’autre … gratuitement et bêtement…

Déstabilisé par l’imagination, celui qui avait tout prévu et tant espéré ne va plus comprendre… ne voudra plus comprendre … il va se braquer et manquer de naturel… Ses facultés d’adaptation s’en trouveront amoindries, et le fiasco n’est pas loin.

On peut perdre quelqu’un seulement parce qu’on a anticipé ses réactions… On est face à ce que l’on prend pour un affront et l’on ne peut plus entrevoir le fait que dans une relation, les choses peuvent prendre des chemins de traverse…

J’ai tout prévu ; même les sujets que j’allais aborder ; détail qui illustrent parfaitement mon désir de tout contrôler… Ma déception a été grande, mon amour-propre en a été mis à rude épreuve

Etre attiré intellectuellement par quelqu’un, désirer sa présence … désirer toucher son âme … apprivoiser son cœur … vouloir posséder son corps Tout ceci pourrait se passer sous le titre de la non réciprocité … cela pourrait devenir une terrible déception … Mais l’amour … le désir ... ça ne se commande pas … ça ne s’achète pas

Et quant cela se passe sous le titre de la réciprocité … Cela parfois pourrait donner le vertige... de la peur de ne pas être à la hauteur, peur de ne pas savoir s’y prendre... il suffirait peut-être de se rappeler les fois où nous avons ressenti cette pression, pour comprendre celui à qui ça arrive, en face de nous.

C’est tellement plus drôle lorsque ça n’arrive pas comme prévu. C’est ce qui fait qu’une histoire d’amour… ou d’amitié… ou encore de désir ne ressemble à aucune autre…

Je ne regrette rien

Partager cet article
Repost0
8 mars 2007 4 08 /03 /mars /2007 18:05

En me levant ce matin, Je ne me suis pas rendue compte de la pluie et du mauvais temps … jusqu’au moment où je devais sortir mon chien afin de faire son habituel petit tour et ses besoins
J’ai été ennuyée et un peu agacée que ma petite et mon amour de chienne sorte dans le mauvais temps … que ses pattes soient trompées … qu’elle attrape une grippe mais bon, elle me suppliait avec son regard pleins d’amour de la libérer le temps d’une petite promenade … Accordée

En rentrant, et comme à mon habitude je me suis préparée un café turc et je me suis installée devant ma télé … pour me promener à mon tour dans le monde et j’ai su qu’aujourd’hui c’est le 8 Mars… la fête de la femme…
La vérité je n’ai pas accordé une grande importance aux débats … j’ai eu l’impression que c’était juste pour meubler le programme de la journée

Je me suis levée… je me suis habillée … une touche de maquillage … un zeste de parfum … une petite caresse pour mon abricot de chienne et… Je me suis trouvée à une vitesse hallucinante à l’arrêt du métro … à attendre le ver vert …

Et… pour la première fois depuis deux ans … je me suis rendue compte combien j’ai été devenue indifférente et aveugle

A la station du métro habite une femme avec ses bagages … son désarroi et sa solitude
Je la voyais tous les jours … Au début dans le cadre du tout va bien … on est heureux, j’ai été choqué…
Avec le temps je me suis habituée … pour droguer ma conscience, je me suis dit c’est bien au moins la société du transport la laisse squatter la station ou parfois passer la nuit dans le métro

Mais aujourd’hui je me suis rendue compte qu’elle est devenue… pour moi … pour les gens … pour la société du métro… Une personne TRANSPARENTE

MOI… J’ai eu du mal à sortir mon chien parce qu’il pleut parce qu’il fait froid …
Et pendant des jours et des jours … j’ai été insensible face au calvaire d’un être humain… d’une femme dans la rue

Merde quelle est cette foutaise de parler de la journée de la femme … Dire qu’on a fait ceci qu’on a fait cela… Ou souhaiter une bonne fête à l’épouse … à la maman … à la fille … à la sœur … à la copine… à la voisine Il existe des milliers de femmes qu’au fil du temps sont devenus transparentes

A cette femme SDF
Je souhaite … je ne sais pas ce que je voudrais lui souhaiter sinon de n’être plus transparente

A tout celles que je ne connais pas et qui sont transparentes pour les autres je leurs souhaite de n’être plus transparentes du courage et … un miracle

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Dans le Monde Magique de Lili
  • : Regard sur la Vie ... sur ma Société au fil du Temps...
  • Contact

Profil

  • Lili
  • Je perds ma tête devant le simple sourire de ma nièce de 3 ans... 
 J'adore le regard joyeux et colorée de ma chienne à ma vue... 
 J'admire l’arc en ciel d’un matin de grisaille...
  • Je perds ma tête devant le simple sourire de ma nièce de 3 ans... J'adore le regard joyeux et colorée de ma chienne à ma vue... J'admire l’arc en ciel d’un matin de grisaille...

Divers

 

 

 

 

 

 

 

 

Rechercher

Archives