Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mars 1992 2 03 /03 /mars /1992 17:06
Au cours d’une soirée d’hiver je humais délicieusement la fraîcheur de l’air
Je regardais le ciel brumeux et devant mes yeux s’est déroulé un conte peu fabuleux
Pour les gens peut être sa signification n’a rien de profond
Mais pour moi, c’était très important et vraiment touchant

Le bleu de la nuit colorait le blanc des murs
Quant j’ai aperçu un oiseau qui volait d’un endroit à un autre sans trêve
Il était affolé, trop énervé et tellement en effroi
Qu’il a faillit heurté la dureté d’un mur et se casser l’aile droit
Et voilà, que j’ai remarqué qu’il essayait de s’introduire dans un trou caché quelque part la bas

Un laps de temps s’est déroulé
Et l’oiseau est ressorti en emmenant son petit
Il voulait le pousser à voler

De derrière mon dos, me parvinrent à cet instant là
Le miaulement d’un gros méchant chat
Et je compris que l’oiseau essayait de sauver son petit en le changeant du nid
mais le destin n’a pas voulu
car le petit est tombé du haut … le vol était encore trop tôt
et la mer n’a pas pu le sauver et l’emmener sain et sauf au chaud
l’impatience, la peur l’ont aveuglé qu’elle a perdu son bien aimée

Dans son air paniqué, l’oiseau désespéré volait autour du petit
le pauvre la mort l’a déjà pris
il ne pourra jamais palpiter ses ailes

Et voler librement dans l’air pour voir la beauté de la mer
ou encore déranger les fleurs et chasser les vers
pour prouver qu’il est le meilleur sur toute la terre

La mort était plus forte et le destin plus cruel
La mère serait infiniment triste elle ne pourra jamais l’oublier parce qu’il était son premier
mais elle pourra recommencer de nouveau sa vie et avoir d’autres petits

Quant à lui il découvrira l’autre monde peut être le paradis
ce conte est resté gravé clairement dans la nuit de ma mémoire
parce que dans la vie c’est toujours la même histoire
Partager cet article
Repost0
23 juin 1991 7 23 /06 /juin /1991 12:24

Je t'écris pour une seule raison

c'est que je me suis apperçue que tu es un parfait ignorant

Et que tu as besoin de quelques leçons

Sur l'amitié, le plus nobles des sentiments

Ainsi que les relations entre filles et garçons

C'est vrai que je te trouve séduisant

Mais ce qui m'interesse vraiment chez un garçon c'est qu'il doit avoir

Un esprit intelligent, un coeur bon et  l'âme d'un croyant

C'est désolant... Car ces qualités sont pour toi les manquants

Pour ton information, cher garçon

Ce n'est pas parce que j'ai passé en ta compagnie un laps de temps

Que je suis follement amoureuse de ton air avenant

Si tu crois vraiment celà ... Tu es vraiment un ânon

Cher Garçon,

Est ce que les sentiments les plus nobles pour toi ça n'existe pas

L'amitié c'est le don de soi, de son temps ... c'est le respect de l'autre ...

J'ai été déçue quant j'ai deviné tes pensées

Si tout les gens pensent de la même façon... ça sera vraiment alarmant pour le monde des être vivant

Partager cet article
Repost0
6 mai 1991 1 06 /05 /mai /1991 12:01

J'aime la lecture

Je la considère comme une cure

Elle enrichit mon esprit et rends mon âme plus pure

J'adore le livre

Il reflète le fort intérieur de l'homme

Il enregistre sa mémoire et ses éxploits si extra

La lecture décrit l'homme, juste au milieu de son empire

Elle raconte son passé

Elle indique son présent

Elle prédit son futur

Oh que j'aime la lecture

Elle me permet de vivre l'aventure

En toute libérté tant désirée

Afin d'échapper de l'ennuie de la vie

J'adore le livre

Parce qu'il n'est qu'un paradis perdu

On y découvre

La joie, l'amour, la douceur, la force, l'intelligence, la tristesse, le mal, l'amertume...

Enfin c'est une découverte simple et extraordinaire de notre attachement de notre amour pour la vie

Le livre pour moi, c'est comme un ami... Il faut le chérir et apprendre à le lire

Je le tenais contre mon coeur

Je sentais son odeur

Je touchais ses lèttres avec douceur ... Tout cela m'est nécessaire

Car l'abandonner ?!

C'est un crime d'une atrocité austère

C'est une torture pourtout mon être qui aime la lecture

Partager cet article
Repost0
7 mars 1991 4 07 /03 /mars /1991 16:00

 

Chère petite fille,

Je n'ai pas encore choisi ton prénom, ni ton père mais je t'écris ces quelques moments de ma vie pour qu'un jour tu éviteras ms érreures...

Je t'écris ces quelques aventures pour qu'un jour tu sauras que ta mère, elle aussi a vécu ce que tu es entrain de vivre là maintenant...

Je t'écris mes senstaions les plus marquantes pour te dire que je pense à toi ... à ton bien sans cesse et que tu présente mes espérences

Je t'écris mes problèmes et mes souffrances pour qu'un jour tu te rendras compte que Je ferai tout mon possible pour t'éviter ce qui m'est arrivée

Enfin je te décris mon âme, pour qu'un jour tu n'auras aucun doute sur mon amour envers toi et ceci malgré ma sévérité

Chère petite,

J'ai toujours imaginé ton visage, ton petit corps, ton regard, ton sourire... D'ailleurs, je n'épouserai que le plus beau, le plus bon et le plus intelligent homme de ce monde pour que tu seras la plus merveilleuse des créatures de cet univers

Avec cet homme, j'aurais la paix, je serais protégée, aimée et respectée...

Tu seras notre joie, notre bonheur et notre plus belle fierté... Je vis pour attendre ce jour où tu dormiras dans mes bras et quant je m'éclaterai de joie lorsque tu prononceras Ma pour la première fois

J'attenderai avec impatience tes premiers pas et quant tu retomberas entre mes mains

J'attendrai le jour ou tu m'apporteras ton premier carnet en m'annonçant que tu es la première

J'attendrai le jour quant tu me présenteras ton premier petit ami ... Quant tu sortiras pour la première fois avec lui... et que tu rentreras tard ... tu embrasseras ton père qui joue le rôle du sévère

J'attendrai, quant tu auras ton bac et quant tu fêteras ton dix huitième anniverssaires et que tu deviendras une petite demoiselle exemplaire

J'attendrai quant tu me présenteras qui deviendra ton fiancé et ...

Quant tu remporteras ta thèse ...

J'attendrais quant tu te mariras ... et que tu auras pleins d'enfants ... j'attendrai ... J'attendrai

 

Partager cet article
Repost0
10 février 1991 7 10 /02 /février /1991 16:58
La guerre du GOLF

 

C’était en août que la saga de ce siècle a commencé

L’Irak avec folie et dignité a défié le monde entier

Le Roi FEHD, en proie est devenu sans foi

A permis à l’ennemis de marcher sur une sainte terre

 Et l’écoulement du sang de ses frères

 De CUILAR, ce vilain renard qui soit disant refusait la guerre

A permis l’assassinat d’un peuple innocent

Mais le plus curieux et c’est vraiment malheureux

C’est qu’il nous cesse de nous répéter

Qu’il est si attristé du déclenchement des hostilités

A Bagdad, l’armée Irakienne aussi allante 

Aussi astucieuse a fait perdre la tête à l’ennemie

Qui dans son angoisse essayait de sauver la face

En déversant des tonnes de bombes

pour effacer toute un peuple de toutes ses traces

SADDAM dans sa folie des grandeurs mais  pleins d’ardeurs

Face à un petit Bush criminel immoral et un si mauvais joueur

Un Shamir si tremblant , attendant le pire a cause des tirs qu’Israël est entrain de subir

Tout le monde se déchirent le passé d’un pays dans son avenir

Mais pour l’Irak reste t’il vraiment un avenir ?

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Dans le Monde Magique de Lili
  • : Regard sur la Vie ... sur ma Société au fil du Temps...
  • Contact

Profil

  • Lili
  • Je perds ma tête devant le simple sourire de ma nièce de 3 ans... 
 J'adore le regard joyeux et colorée de ma chienne à ma vue... 
 J'admire l’arc en ciel d’un matin de grisaille...
  • Je perds ma tête devant le simple sourire de ma nièce de 3 ans... J'adore le regard joyeux et colorée de ma chienne à ma vue... J'admire l’arc en ciel d’un matin de grisaille...

Divers

 

 

 

 

 

 

 

 

Rechercher

Archives