Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 février 2008 3 06 /02 /février /2008 13:20

Bientôt trente sept ans.   
Sauf accident ou maladie qui avancerait ma traversée vers l’autre rive, et vu l'espérance de vie moyenne par chez nous, je crois pouvoir raisonnablement supposer que je suis à mi chemin…de la fin.

 

Bientôt trente sept ans.   

Et je viens de me rendre compte que seulement depuis quelques temps que je commence à profiter réellement... à goûter chaque moment et à apprécier chaque étape du voyage...

 

Bientôt trente sept ans.   

Et… J’ai toujours mené ma barque d'une main tremblante…

Sans cesse en alerte, à m'inquiéter outre mesure des dangers… à écarquiller les yeux au moindre obstacle caché sous la surface… à craindre trop la proximité des autres embarcations…

Je survivais à peine en pure perte d'ailleurs, puisque cette peur permanente ne me permettait même pas d'éviter mieux que d'autres les récifs.

 

Bientôt trente sept ans.  

Et je ne peux m’empêcher de penser aux trois ans qui me séparent des quarante ans …

Je ne peux m’empêcher de sentir combien c’est dur de vieillir toute seule…

Et pourtant c’est bien moi qui a toujours décidé de ma solitude… C’est bien moi qui dessine les croquis de ma vie…

C’est bien moi, le capitaine … Je n’ai pas le droit de me lamenter…ou peut être juste un petit peu

 
Bientôt trente sept ans.   

Quelques petites et infimes rides qui s’invitent... qui s’installent et qui s’aménagent sur mon visage

J’aimerai bien m’en débarrasser... les chasser... les effacer mais ces rides ne sont ils pas le prix cher à payer de vouloir vivre et continuer doucement sa traversée… ?! 

 

Bientôt trente sept ans.   

Et je n’ai pas encore l’envie de vouloir un enfant ! pas le moindre désir ! 
Il arrive des fois que ma nièce se trompe et m’appelle maman et cela m’exaspère au fond mais… je ne laisse rien paraître juste le sourire « je suis Taaaaaaaaaaaaaaata » et je fais bien mon rôle de tante…je le fais avec Amour. 

Cela dit...Je me pose des questions au seuil de mes trente sept ans: Suis je normale de ne pas sentir le besoin d’avoir un enfant ? 
Suis je naturellement constituée alors que je n’éprouve pas le moindre désir de porter un enfant en moi ?

Peut être que tout ce mécanisme est lié à un seul fait celui de trouver d’abord le papa … enfin, j’en sais trop rien

 

Bientôt trente sept ans.   

La vie est une série de turbulences et de bourrasques … Il m’a fallut du temps pour comprendre  qu'en pleine tempête, il vaut mieux laisser poursuivre, quitte à se laisser emporter dans une direction imprévue ...dans un endroit surprise plutôt que de lutter contre la houle et risquer de sombrer… ou de se casser en pleins morceaux…

Et ma foi, la traversée est devenue tellement plus agréable ! 

Plus je laisse aller, plus je m'en porte bien.

 

Bientôt trente sept ans... A égale distance des deux rives.  

Dans une semaine c’est mon anniversaire et… cette année était idéale … meilleure de toutes les années de ma vie … je me suis enfin posée dans les bras de ce blog … Mon moi s’est promené au fil de ses pages pour jeter un oeil en arrière et avancer un pas en avant...

 

Zen. Enfin… Malgré mes trente sept ans.

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2008 1 28 /01 /janvier /2008 16:29

Quand « COPINE » est venue me parler de son intention d’adhérer une association caritative, je n’ai rien dit… 
Et honnêtement j’ai été contrariée mais devant son cœur généreux et devant ses intentions plus qu’honorables, je l’ai appuyé en silence …
Je faisais un effort pour être neutre…

 

Pourquoi j’ai été contre ?


Ma première raison émanait de ma peur qu’elle n’arrive plus à pouvoir gérer son temps libre, que les diverses actions et réunions de cette association allaient bouffer nos habitudes, nos virées et nos sorties  

Au début, j’ai été un peu agacée mais au même temps j’ai été consciente qu’il me fallait avoir le dessus sur mon égoïsme et ma possessivité…
C’est une des lois du comment garder une amie. 

 

Ma deuxième raison c’est que je connaissais les dessous de ce genre d’association en Tunisie, j’ai pleins d’amis (es) adhérants dans des associations diverses et la belle mère de ma sœur est une ex présidente du Lion’s Club donc … 
Je suis une éternelle invitée et témoin des coulisses de l’humanitaire des membres de ces associations


Et... Je me suis dite que « COPINE » allait sûrement se décourager au fil du temps une fois qu’elle arriverait à démasquer les marionnettistes de la bienfaisance et de la charité …

 

Et ma foi, ce jour est venu …


Elle veut quitter !!

Déçue, démotivée et écœurée aux premiers contacts des bergers marionnettistes qui tirent les ficelles du haut, se servant des marionnettes, pour donner à manger aux moutons …

 

Et au lieu d’applaudir son intention de quitter, je me surprend moi même à l’encourager à rester…

 

Pourquoi j’aimerai qu’elle reste ?   

 

La majeure partie des jeunes qui ont moins de 30 ans rentrent dans ce genre d’association pour que ça se figure dans leurs C.V …


Légitime ! Normal !

Les marionnettistes Bergers sont souvent  les Grands… Grands… Gros poissons … Pardon ! Patrons…

 

COPINE ne fait pas parti de ces jeunes là …

Elle n’est pas le genre de lécher les bottes de qui que ce soit …

Son travail et son dévouement parlent pour elle

 

Beaucoup de filles rentrent dans ce genre d’association, après une déception amoureuse ou pour chercher un mari jeune riche et ambitieux…

D’autres le font pour combler un vide… D’autres encore pour les beaux yeux de papa et maman qui eux aussi, sont membres d’association mère… Et là ! C’est le prestige familial qui prime…


Pour les jeunes hommes …c’est à peu prés la même chose… à un détail prés au lieu de se marier je mettrai... Draguer  

 

COPINE avait besoin de se sentir utile …

Elle ne cherche pas un mari juste pour se marier … Et elle n’a pas à jouer l’exceptionnel aux yeux de ses parents : 
Elle l’es depuis toujours

  

Entre 18 et 30 ans, beaucoup de jeunes ont le besoin d’associer leurs idéaux à la bonne réalité et trouvent dans ce genre d’association un espace encadré pour tout expérimenter et apprendre d’abord : 
Le comment fonctionne le monde … Connaître ses dessous pour essayer à le rendre meilleur et donner un sens à leurs vies...

 

Entre l’envi de faire le bien, de vouloir changer la réalité des choses et  l’ambition de monter plus haut… de monter dans les échelons…

Ils se trimballent … Normal, c’est de leurs âges !! …


Même que pour certains, monstrueusement ambitieux, l'apprentissage est different : 
lls apprennent comment mettre des bâtons dans les roues d'un responsable… Le vouloir briller au dépend des autres… Le sabotage du travail du groupe … Et le tout devient monnaie courante…

Car ... Voyez vous c’est aussi une école pour apprendre le discours baratineur… Le micmac politique et toute sorte de coup bas pour comment devenir président… et accéder par la suite à l'association mère...   

 

COPINE voudrait faire son travail parce qu’elle croit dans un monde meilleur … Elle n’est pas dupe mais selon sa diplomatie et la finesse avec laquelle elle présente les choses … Elle a la capacité d’avancer sa part du travail tout en vainquant ceux qui cherchent à la ralentir

 

En raison de son engouement pour le caricative je me suis trouvée moi aussi à me documenter sur ce genre d'associations

L’échange crée des idées et voici un essai de réponse…

 

la Charte d'une association au hasard


« Moi .............., je veux communiquer ...

Ma première préoccupation sera de véhiculer une information objective au sein du club.

Je m’efforcerai de faire circuler ces informations au sein des districts et dans tous les clubs de la Francophonie.

Je mettrai tout en oeuvre pour donner la meilleure image du ..............

Je ferai tout pour être à l’écoute des ................., pour favoriser le dialogue porteur d’idées nouvelles.

Je m’investirai dans chaque démarche contribuant à faire connaître le .......... autour de moi et faire partager ma passion.

Je ferai mon possible pour respecter les différents points de cette charte afin que le .............. ait une politique de communication cohérente et durable. »

 

Donc... 
La première base de toute association grande ou petite … National ou international… C’est bien la Communication.
Le comment savoir communiquer ses idées … Le comment savoir communiquer le don de soi … Le tout dans le respect de l’autre

 

 

C’est ce que j’ai apprécié chez ces jeunes … ils parlent … ils discutent et ils essaient d’échanger leurs idées tout en faisant connaissance … 
à chacun son caractère … à chacun la manière dont il a élevé … à chacun sa vision … à chacun son comportement ...

La tout au service du : 
« on doit s’entendre et faire avancer les choses »

 

COPINE m’a confié un détail qu’elle a remarqué lors des actions humanitaires que l’association a effectué  … 
Un détail qui la mettait en rogne…
 
Elle me décrivait la réaction des défavorisés face à leurs efforts …


Et... C’est vrai !

Entre trouver des idées… Chercher des subventions… Organiser des manifestations culturelles pour rassembler un peu d’argent … Courir dans tout les sens pour avoir le prix le moins cher … Dresser des listes des noms des nécessiteux … Aller dans chaque famille mesurer et prévenir leurs besoins… Faire le tri des vêtements… de la nourriture … des fournitures scolaires…et les distribuer et refaire les tours de ces maisons qui se situent parfois à des milliers de kilomètres et des fois dans des endroits super dangereux…

Tout ceci montre l'acharnement de ces jeunes qui se tiraillent dans tout les sens pour trouver du temps libre afin d’accomplir leurs devoirs...

 

Face à tout ce don de soi se dresse l’ingratitude …

Aucune reconnaissance... Parfois pas le moindre petit merci

 

Et ça décourage …

 

Quand elle m’a raconté sa déception par rapport au contact de ses pauvres gens  … 
Ce détail n’a cessé de chatouiller ma curiosité et cela m’emmerdais de ne pas avoir ne serai ce  qu’un brin de réponse car… 
L'ingratitude conduit ces jeunes à la démotivation :


Pourquoi aider son prochain si c'est pour attirer sa haine ?

 

Et je crois avoir compris le pourquoi … 
Je pense que beaucoup de membres associatif essaient de jouer les dieux ... avec leurs caméras et appareils photos…


Quand ils se mettent en contact avec les démunis … ils les regardent de haut … 
Ils les regardent parfois avec du sarcasme et des fois avec de la pitié et ce genre de comportement ou de regard se sent... fait vraiment mal… blesse et écorche vif la fierté de tout homme quelque soit sa situation

 

Je ne veux pas que COPINE quitte l’association parce que les vraies leçons de vies… Ce n’est pas seulement donner un couffin bourré de vivre à une famille nécessiteuse…

Faire parti d’une association, c’est surtout apprendre l’humilité

 

Faire la tournée des maisons pour distribuer comme par exemple les habits…

Pour le faire ce n’est pas nécessaire  de s’habiller  au dernier PRADA tout en conduisant le dernier BM que papa a acheté …

 

Faire partie d’une association c’est apprendre à respecter les sentiments des autres … C’est apprendre à être modeste…

C’est apprendre à se faufiler … à se mélanger pour n’être qu’une seule main celle de la générosité… Celle de l’amour gratuit 

 

Pourquoi se décourager …

la vie est un éternel apprentissage

Et COPINE ne se décourage pas… Au contraire, elle cherche à s’investir encore plus… Des fois, oubliant les attentes d’amour de sa famille mais je sais qu’elle y remédiera…

 

Parce que la vie d’une personne doit suivre un ordre qui assurera son bien être et son équilibre

 

Ce qui prime c’est le professionnel : ça ne doit pas affecté le travail … on ne vit pas d’amour et d’eau fraîche

 

En second c’est la famille : leurs trouver du temps parfois c’est du domaine du parcours du combattant… mais il faut le faire

 

En trois, c’est le sentimental… l’amour et comment protéger et préserver son couple …

 

En quatre c’est la vie social … Entre les amis (es) Entre une amie et le travail associatif … il faut composer

 

Avec sa diplomatie qui me tue, elle a trouvé la solution de m’amener à faire connaissance avec les membres associatifs …

j’aime … j’apprécie quelques uns… je reste étonnée et stupéfiée devant d’autres… et ainsi vont les nouvelles connaissances


J’écoute leurs discussions… je mesure leurs mots …ils m’apprennent des choses et pourquoi pas il se pourrait que ma présence pourrait donner un +

   

La deuxième base de l’association que j’ai appris à travers les comportements de ces jeunes  

C’est que tout doit fonctionner dans la transparence et… La liberté d’agir a pour contrepartie l’obligation de rendre des comptes…  


Donc : 
Pour mener une action à bon terme, ils leurs faut d’abord consulter plusieurs devis … Etudier plusieurs propositions … Ensuite négocier un bon prix tout en s’assurant de la bonne qualité et tout en préservant un esprit jeune et moderne pour enfin valider le bon choix selon un vote de tout les membres présents…

 

A ce stade de mon texte… Je fais une pause et … j’aimerai vous raconter un détail de société très fréquent à nos jours et que je suis certaine que vous l’avez vécu et qu’il vous a énervé...


C’est en rapport avec la vente conditionnée

 

Qui de nous ne s’est pas trouvé dans un salon de... thé ou dans un hôtel en présence d’un serveur arrogant qui vous demande avec insistance et une impolitesse de prendre un gâteau avec le café que vous avez commandé… alors que vous, vous n’avez pas faim et que votre copine est en régime !


Qui de nous ne s’est pas trouvé debout, malmené et mis à l’écart dans une discothèque pour la bonne raison qu’il ne boit pas car pour avoir une table il faut payer une bouteille de whisky ou de vodka etc.


La vente conditionnée !!
Quelle belle connerie !!

 

Ne pas avoir le choix !! C’est emmerdant ! 
Et… surtout quand un marionnettiste berger , appartenant à l’association mère, vous l’impose astucieusement avec le sourire…


C’est frustrant ! 

 

En résumé et sans rentrer dans les détails :

Association mère subventionne petite Association et … voici  le message subliminale envoyé :

 
« Vous devez …. C’est le choix par défaut … Parce que ça appartient à … Membre éminent de l’association mère … SINON… plus de ...»

 

N’est il pas décourageant ce genre de comportements ?!

N’est il pas légitime de penser à vouloir quitter ce genre d’association ?

 

Je comprend la réaction de COPINE …

Je comprend la réaction de certains jeunes à ne plus vouloir s’engager dans de nouvelles actions … 
Pourquoi le faire … Pourquoi s’engager ?

 

Imaginez …

Que vous avez fait un très grand effort pour faire un travail énorme qui vous a pris un peu… beaucoup de votre temps …

 

Imaginez …

Que vous avez fait jouer vos connaissances (c’est toujours difficile de demander un service même si c’est pour la bonne cause) mais quand même vous avez pu obtenir du premier choix, du moderne,  de la bonne qualité… à un prix très avantageux

 

Imaginez …

Tout un travail qui tombe à l’eau…

 

Imaginez…

Une parole qui tombe à l’eau…

Imaginez...
Votre parole qui tombe à l'eau...

 

Beaucoup de jeunes croyaient dans La liberté d’agir … Ils  croyaient au principe du travail qui prime … mais….

 Praf !!!!!!! la réalité nous gifle … Ce n’est pas comme ça que fonctionne les pays du tiers monde

 

Beaucoup de jeunes croyaient dans l’obligation de rendre des comptes… Ils  croyaient que c’est par rapport à la richesse du programme, à la qualité et au prix…

Praf !!!!!!! La réalité nous gifle … 
D’ailleurs, il faut mettre une liste nominative des  marionnettistes bergers et de leurs biens et sociétés pour pouvoir savoir à l'avance ou dépenser l’argent de la subvention… 
 

Pour notre malheur, notre monde d'aujourd’hui fonctionne comme ça… mais que faire ? Quitter ?

 

COPINE doit rester…

 

Car quitter une association… Ou boycotter une action … à cause de comportements de tiers monde… C’est encourager ces marionnettistes bergers à empoisonner nos principes… 
Je pense qu'il ne suffit pas de dire "j'ai un principe ... ou par principe je ne fais pas ceci je ne fais pas cela"
Rien n'est facile il faut travailler dur pour trouver des astuces pour pouvoir continuer sa marche selon ses principes...

 

Pour COPINE l’humanitaire prime et pour avoir la possibilité de mener sa mission à bon terme … 
Il faut laisser de côté orgueil démesuré et défendre sa position en étant présente dans chaque manifestation … Il ne faut pas abandonner le navire ...

Rien ne doit entraver les bonnes intentions ... C’est comme ça qu’on devient meilleur … fort avec le temps et l’expérience … pour qu’un jour peut être les choses changeront 


Mais pour que les choses  changent … 
Il faut rester...Il faut être présent.

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2008 3 23 /01 /janvier /2008 17:29

Sous l’influence d’une image publicitaire… Elle prend la direction de CARREFOUR… 
Après 20h30 c’est le rendez vous des célibataires, des divorcés et des séparés pour faire leurs courses dans le calme et la sérénité. 

Et … Aujourd'hui, elle a décidé de trouver l'amour !

C’est très craquant un homme poussant son chariot ou portant son caddie et qui erre entre les rayons avec un air décontracté et peu sur de lui…

Et puis … Il est vrai que quand on a besoin de quelque chose de spécial, il suffirait d’aller en grande surface pour l’acquérir ! Pourquoi pas l’homme idéal ?!!

 

Se sentant légère… Belle… Enthousiaste… et pleine d’espoir, elle part à la chasse… En compagnie de sa copine…


Toutes les deux commencent par se promener dans le rayon des livres…
Elle voudrait qu’il soit intello mais qui ne porte pas de lunette… 

- Que penses tu de l'homme là-bas? lui demanda son amie

- Oh non! trop petit, il ne doit pas avoir au dessous d’1m78! Je veux un homme! un vrai! Pour que quant il me prenne dans ses bras il m’enveloppe …

Elles passent devant les livres et les jeux culturelles d’enfants … Son amie est tentée de feuilleter les images colorées d’un conte… Elle lui demande :


-Et celui ... là-bas?


-Pas mal même s’il porte des lunette… c’est des percés ouais… 
Mais ne penses tu pas que s’il est dans ce rayon … C’est qu’il est père d’enfant… Ayya, On perd notre temps ici

 

L'amie marqua une pause, elle en avait déjà marre… Et lui propose :

- Pourquoi ne pas aller au rayon accessoires auto ?

- Bonne idée … au moins je m’assure qu’il a sa propre voiture… 

 

Elles se dirigent vers le rayon en question et remarquent de loin la présence d’un bel homme … de dos déjà il a un très beau derrière…

 

Elle :

- Emmm… Craquant ! Mais trop grand … 
Il me fait sentir naine !!! j’ai l’impression de longer une girafe … Non… non… non


Son amie
-Faudrait savoir, tu veux un homme petit ou grand?!


Elle sembla réfléchir un bon moment :

-Euh... ni grand ni petit… Je veux qu’il soit sur ma mesure !


-Et… celui, à notre gauche pas trop beau mais il est bien bâti


-T'as regardé sa tête? Il a de grosses moustaches … pleins de poils qui dépassent de partout… sauf sur sa tête  et puis regarde ses mains … on dirait des mains de gorille… Se faire embrassé par un cactus !! Non merci.

 

-Aaah, tu m'énerves enfin! ... Bon, et celui en face de nous?


-Sa peau est trop lisse et trop rose, on dirait Peggy de chez
Mapped show ! rechigna t-elle

 

Sa copine enchaîne excédée :

-Il  faudrait savoir ce que tu veux ?


Elle  réfléchit de nouveau:
-Et bien je le veux ni trop ni pas du tout, normal quoi!!

- Bon d’accord … Et celui qui nous suit depuis tout à l'heure?

- Ah mais non!! c'est un moins que rien ! Regarde ses chaussures bien que leur couleur initiale est le noir…
Elles me paraissent grises et vieilles…
Faut qu'il soit bien propre !! et puis regarde ses habits, elles dénotent de son mauvais goût … 
Pourquoi ne pas aller au rayon fromage et charcuterie et en passant, jeter un petit regard au rayon vin ? Un mec du genre bon vivant ce n’est pas mal…

 

- Bon d’accord, allons y... Regarde le brun mignon au rayon vin...


- Oui Emmm séduisant … Mais, regarde dans son caddie il y a  des couches bébé, des petits pots…c’est un marié et c’est un papa


- Bon il peut être papa séparé … soyons cool


- Non, il y a  un paquet de tampons hygiéniques...Regarde juste à côté du paquet de chips … Là ! Excuse moi le doute n'est plus trop possible!


- Bon… Pifffffff … j’en ai marre …


- Mais tu cherches quoi à la fin?

- Je veux un bel homme, intello, avec un corps d’athlète, pas trop grand pas petit, qui a du goût et qui est un bon vivant … En résumé, quelqu'un de cool, de normal et surtout libre…

-Tu sais ce quel est ton problème? Tu cherches trop! Tu veux à tout prix … 
Pourquoi tu veux absolument trouver l'amour aujourd'hui? 
Arrête de te prendre la tête pour ça!! Et ne force pas le destin

- Pfff! Je veuuuuuuuuuuuuuuuuuuuux un namoureuuuuuuuuuuuuux !

- Sois un peu patiente, il viendra sans même que tu le saches, tu n'auras même pas le temps de réfléchir... tu sauras que c’est le bon… Ton cœur te le dira  !

Avec un air battu, elle lui répond :
- Bon d'accord! 
Mais qu'il se dépêche, je ne vais pas l'attendre toute l’éternité !!

Morale de l'histoire:

Arrêtez de chercher l'amour à tout prix, attendez qu'il vous trouve lui même!

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2008 5 18 /01 /janvier /2008 17:27

Quand on passe par une grosse turbulence ou tout simplement par une douce déprime … 
On a tendance à s’isoler et se noyer dans ses larmes intérieures…

Mais voilà je pense qu’il ne faut pas s’abandonner à l’angoisse et rester paralysée dans son coin à se morfondre…

Au contraire, il faut se forcer pour  sortir, dans l’urgence, du pathétique de cet état


Je me souviens qu’après ma rupture avec mon ex, j’ai beaucoup déprimé … 
A vrai dire, j’ai touché le fond et le pire j’aimais l’état dans lequel je me suis enveloppée…


Par mon instinct de vie très positivement aigu… Je ne me suis pas laissée couver par ma tristesse et ma colère


1) la tristesse par rapport à la perte de mon ex : je croyais que c’était l’homme de ma vie … je me suis trompée et de là je me suis persuadée de ma chance de m’être séparé de lui


2) Ma colère : 
Par rapport à mon échec : j’ai fait un mauvais choix et alors !… 
Par rapport à ma déception : j’ai été aveuglement amoureuse… Il n y a pas plus beau que l’amour … 
Par rapport à la perte de mon temps : quatre années ce n’est pas rien mais mieux que toute une vie

 

Consciente de mon état déprimant, j’ai décidé que je ne devais en aucun cas tomber dans le piège des réactions négatives comme celle de se dire mon histoire d’amour a fini contre un mur donc c’est terminé : je ne tomberai plus jamais amoureuse ou... Encore comme celle de se comporter comme une folle qui voudrait se venger de tout les hommes et de la vie … à moi la nuit … à moi de casser la baraque…

 

Je pense que chacun pourrait s’auto élever ... Apprendre à gérer les caprices de l’enfant en lui… et jongler avec ses forces et ses faiblesses…

 

Dans les pays arabe, on est très dépendant de nos parents… rare les personnes qui ont su couper le cordon en gardant de bonnes relations avec les siens

Moi, j’ai eu de la chance d’avoir eu la possibilité de sortir de rentrer comme bon me semble et de faire rien en cachette … J’ai appris à ne pas trop compter sur l’autorité parentale… Je devais apprendre à réfléchir à comment frayer mon chemin toute seule et de porter la responsabilité de mes faits..

 

Mon problème c’était : 
Comment gérer cette liberté qui devient dangereuse quand ça ne va pas ? 
Comment responsabiliser mes gestes et mes pas ? 
Comment apprendre la modération alors qu’on est attiré malgré nous tout le temps vers les extrémités des excès ?

 

Je pense que chacun devrait se poser ces questions et trouver ses propres réponses …et ses propres astuces


Moi, par exemple j’avais un problème énorme du comment gérer ma liberté et du comment combler le vide affectif que mon ex a laissé… 
Je n’avais pas à suivre des directives et des ordres parentales à l’aveuglette … d’où ma décision d’acheter un chien 

Vous allez me dire qu’un chien ne peut jamais remplacer une personne … Je vous l’accorde


Je ne voulais remplacer personne … Je vous assure.
Je savais en achetant un chien que mes parents ne seraient pas d’accord et qu’ils n’allaient pas s’en occuper donc je devais tout les jours rentrer directement chez moi et le sortir … lui donner à manger … veiller à lui faire ses vaccins … jouer avec lui … etc.


Au début, c’était difficile mais j’ai fini par organiser ma vie…   
C’était mon seul objectif : Construire de nouvelles habitudes et délimiter au maximum mes sorties… Fini l’expression d’être toujours partante… 

Et de là j’ai commencé à connaître mes vrais amis… et même si parfois je m’amourachais d’un homme et que si j’ai eu éprouvé une envi  pour qu’il reste ça n'aurait pas été  pour qu’il comble un vide

Si je décide qu’un homme pourrait rester à partager ma vie ça sera parce qu' il en vaut la peine…

 

Et vous quels sont vos astuces pour sortir d’une déprime ?… ou Quels sont vos moyens pour vous débarrasser d’une mauvaise habitude ???

 

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2008 1 14 /01 /janvier /2008 16:57

Mon chagrin est si fort que je sens l’atroce des coups d’une souffrance déchirer mon cœur …

Pleurer une personne chère pourrait paraître au premier abord sincère… mais il y a d’autres ingrédients comme l’égoïsme et la culpabilité qui font plus souffrir que la perte de cette personne… 
 
La première fois que j’ai eu le malheur de me confronter de plus près à la mort… J’avais quinze ans et c’était lors du décès de mon grand père maternel
Je me souviens que je n’ai pas trop souffert de son départ… !!!
 
En toute honnêteté, si j’ai fait tant d’efforts pour verser une toute petite larme ce n’était même pas pour consoler ma mère et l’accompagner dans son malheur … Je l’ai fait juste pour moi je me sentais coupable de ne pas éprouver de tristesse et l’idée de me prendre pour un monstre du fait que sa disparition ne m’affectait pas cela me faisait peur…
 
Mais voyez vous j’ai appris quand même un truc :
Faire semblant d’être triste n’arrangeait pas vraiment les choses vis-à-vis de mon salut intérieur…
 
Et puis le temps a passé …Et j’ai oublié mon sentiment de culpabilité…
 
19 ans… Me voilà de nouveau face à la mort …
C’est moi, du haut de mon inconscience et de mon désarroi que je l’ai appelé …
Que je l’ai cherché…
Que je l’ai invité…
 
La mort qui engloutissait les êtres "chers" et faisait souffrir les vivants ... ne me faisait pas peur ...Au contraire, c'est la vie qui m'angoissait, qui m'horrifiait et qui me faisait perdre espoir qu'il y aura un jour meilleur...!!

C’est l’avenir gris, risqué et alarmant qui me fichait la trouille
A cette période je me demandais comment aurais je tout assumer si mon présent était chaotique ??!!
 
Quand une adolescente se retrouve toute seule face à tant de problèmes qui ne la concernaient pas…
Quand une adolescente se considère comme un lourd fardeau pour elle-même et pour les autres et qui culpabilisaient du seul fait qu’elle existait …
 
Sa vie pourrait basculer  dans le noir des ténèbres… à jamais ; Mais sur ces moments, elle ne le savait pas…
 
A cet âge fragile, mon désespoir et mon angoisse ont décidé pour moi de ma vie et de ma mort…
 
Voici l’histoire de ma mort …
Dans un passé lointain, mes problèmes sont devenus si énormes que j’ai faillit me noyer dedans et baisser les bras …
 
Les larmes aveuglaient mon regard…
Dans ma tête, il n y avait plus le moindre beau souvenir…
C’est comme si tu regardais une succession d’images en noir et de gestes fantômes…
Le sentiment de solitude grandit… puis grandit encore plus et...
C’est comme si tu te noies dans les flots de ton chagrin …
J’étouffais…
Je ne respirais plus.
 
Comment puis je vous décrire ce que j’ai pu sentir dans ces moments là … Je ne saurais le faire … Je n’avais qu’une seule idée : partir …loin pour échapper à mon mal
 
Je me suis renfermée dans l’atroce d’une souffrance et…
Dans un premier geste…
Munie d’une lame, je me suis tailladée d’un coup le gauche de mon poigné…
Du second geste, est parti le deuxième coup … 
Le sang a jaillit... Je ne le voyais pas ... 
Je ne sentais rien. 
De ma gauche qui tremblait... le rouge a coloré ma folie et ...
D’un coup, pas aussi profond que ses précédents, j’ai dessiné un trait sur ma droite
J’ai ouvert le robinet et une eau rouge a commencé à jaillir … Je suis restée presque une demi heure à chercher à me vider de mon mal… à fixer le tableau sanglant dont j’ai été le peintre.
 
J’ai été inconsciente de ce que je faisait … Vraiment rien ne comptait
J’ai été seule face à moi-même et mes forces commençaient à me lâcher…
Je n’avais plus de larmes… 
 
Et puis tout d’un coup,
je ne sais pas ce qui s’est passé je ne saurai vous le dire … Le noir des nuages a commencé à se dissiper et puis une voix au fond de moi s’est écriée… au début tout doucement puis avec insistance puis tout haut « je veux vivre »
 
J’ai ouvert la boite à pharmacie… J’ai fait tomber quelque médicaments par terre… J’ai attrapé des bandages… J’ai contourné mes blessures avec…
 
J’ai séché mes larmes et j’ai quitté la maison pour finir chez un voisin, un ami interne…
Tout pâle… Il ne m’a rien dit …
Il n’en avait pas besoin…Tout se lisait sur mon visage …
Il a regardé une à une mes blessures… Elles n’étaient pas trop profondes … Et sans un mot, il a effectué son travail avec des gestes fermes mais tendres puis il m’a pris dans ces bras … Je suis restée je ne sais trop combien de temps  blottie contre lui puis je lui ai demandé de me conduire chez mon oncle…
  
Vouloir … Quitter ce monde est un acte lâche …
Je le sais car je l’ai pensé et j’ai essayé de le faire…
 
Aujourd’hui, en repensant à mon geste d’il y a dix sept ans, je le trouve insensé… mais compréhensible par rapport à la fragilité d’une ado… (Pour les curieux, ce n’était pas à cause d’un garçon ou d’un truc de ce genre…)
Pour ma tentative…Je n’en ai pas honte car j’ai appris à assumer mes faits et gestes et puis… Mon moi a changé depuis ou plus encore, a mûrit d’un coup…
 
Je me suis rendue compte que l’espoir ce n’est pas les autres qui te le donnent ou qu’ils te l’offrent…
C’est une force intérieure …
C’est une lumière qui jaillit du plus profond de soi et … ça t’illumine le chemin… vers une solution ou ne serai ce qu’un brin de solution
 
Voici l’histoire de ma renaissance
L’extraordinaire c’est que de par ma mort je suis née et de par mon geste j’ai tué mes parents…
Ils ont perdu le sacrée que je leurs vouais… ils sont devenus humains… ils ne m’étonnaient plus…
J’acceptais enfin leurs enfantillages … leurs conneries et leurs égoïsme parental inné celui de vous faire culpabiliser avec un air de chien battu pour qu’ils obtiennent ce qu’ils veulent de vous … pour qu’ils façonnent votre vie
Apprendre à dire non avec tact et fermeté cela devrait commencer avec les parents… En avoir conscience cela m’a permis de vivre … et de grandir
 
Pourquoi je vous raconte tout ça !!
Et bien parce que c’est le genre d’histoires que seule ma copine décédée connaissait les détails …
Et j’ai décidé de par mon Blog d’avoir des centaines de confidents … au moins j’ai la certitude qu’ils ne vont pas mourir tous d’un coup
 
Je continue mon voyage galactique de la mort …
 
A 21 ans, mon chat est mort et ma foi, j’ai pleuré à torrent … et mon sentiment de culpabilité par rapport à mon grand père s’est manifesté…
 
Mais bon dieu, de quoi je suis faite !? Comment ressentir une telle douleur pour la perte d’un chat alors que pour mon grand père je n’avais rien … pas la moindre peine !!!
 
Et… Je commence à avoir une nouvelle vision des choses de la vie … Je pense qu’aimer pour l’amour … Aimer pour dans le totalitaire … cela n’existe que dans les illusions des livres…
 
Si une personne existe dans la vie d’une autre c’est par ce qu’elle représente
Et mon chat représentait ma vie d’adolescente … il était témoin de mes petits coup de foudre… de mes rêves et de mes déceptions.
Il meublait ma solitude par son ronronnement … il léchait mes larmes quand je pleurais
Il connaissait mes secrets … il partageait même l’intérieur de mon placard quand ça n’allait pas
Alors … il est tout à fait normal que je pleure un chat alors que mes liens avec mon grand père se résumait à bonjour et à bonne nuit…
 
Vers 33 ans mon père est mort et je n’ai pas pleuré …
Tout se passait en moi en silence
Je devais paraître solide comme veut mon père que je sois… mais je n’avais pas à faire semblant … je l’étais pour de vrai
Quand une fille non mariée perd son père… c’est comme si la terre aurait bouger sous ses pieds … elle perd l’équilibre même s’ils ne s’entendent pas
 
J’ai été contente que mon père est parti dignement… car la maladie le fragilisait … le rendait dépendant et… Mon père c’était quelqu’un de fier … c’était l’homme … le vrai par excellence
Il devait partir la tête haute.
 
Quand tout le monde est rentré, profitant de ma solitude j’ai pleuré …
J’ai pleuré parce que sans lui j’ai perdu le sens de la sécurité
J’ai pleuré pour moi-même …
 
Dans un décès, vous êtes entouré par tout un monde de ta propre famille … il y a les rapaces… Beaucoup trouvent une occasion en or pour pouvoir s’infiltrer à travers votre fragilité… 
 il y a les gentils… il y a les amis mais aussi il y a ceux qui prêchent et qui prétendent avoir des connaissances religieuses souvent contradictoires les uns contre les autres
Et on m’a dit pour Munkar et Nakir qui interrogeront le mort sur la manière dont il a été fidèle.
Et un point qui a attiré mon intention sur le fait que chaque père devrait apprendre à ses enfants à faire la prière
J’ai du apprendre à prendre à faire mes prière pour lui éviter une souffrance dont je pourrais être la cause …
J’aime mon père et mon amour pour lui est authentique …allah yarhmou.
 
Et voilà qu’aujourd’hui je perd une amie d’enfance … j’ai pleuré c’est ce que j’ai fait pendant le week end
J’ai pleuré mes souvenirs
J’ai pleuré parce qu’elle avait mon âge
J’ai pleuré parce que la maladie me fait peur
J’ai pleuré parce que je n’avais pas été là pour elle comme elle l’a toujours été pour moi
J’ai pleuré parce que son départ est comme un miroir qui reflète Lili l’égoïste… Lili la bornée … et voir mon égoïsme me rend malade !
 
Mon Dieu, fait que mes nuages se dissipent
Je commence bien 2008.
Partager cet article
Repost0
11 janvier 2008 5 11 /01 /janvier /2008 16:31
Depuis trente ans, je n’ai eu qu’une seule meilleure amie … une vraie…

Voici notre histoire…

 

Enfants, 
nos deux familles étaient les premiers à habiter notre actuelle résidence … donc par la force du voisinage … on s’est rapprochées.


Elle,

Elle était plus âgée que moi … d’une année mon aînée…

Elle était charmante pas du tout belle … 
Elle avait presque 1m58  un peu rondelette, une peau mate, des cheveux très fin d’un châtain clair et un regard tellement bon et naïve que beaucoup prenait pour idiot.

 

Mon amie avait un problème … 
Je le qualifie de problème parce que le regard de notre société si vicieux … si voyous … si con la rendue ainsi


Elle avait une forte poitrine … Porter du 100 C, lui a toujours empoisonné la vie …


Elle était … 
Sans cesse, à la recherche du modèle qu’il faut pour cacher son désarroi …  pour minimiser sa honte…  pour échapper à la vulgarité de la rue … pour fuir les intentions vicieuses…


Je pense que « ce problème » a infecté sa personnalité … 
Elle s’est effacée au fil du temps…

Ses parents la culpabilisait  d’avoir un physique attirant des problèmes… Et elle en souffrait...

 

Elle ne voulait qu’une seule chose se fondre dans la société pour être plus libre... plus indépendante et peut être ainsi heureuse

Son rêve était de faire une opération d’esthétique  pour rentrer  sa poitrine  dans les normes sociales dès qu’elle pourrait rassembler l’argent nécessaire...

 

Je me souviens à la vingtaine,  ses parents surveillaient ses allées et ses retours … épiaient ses faits et ses gestes…

Ils la considéraient faible, incapable de se défendre …

Naïve,  incapable de se protéger … Donc, on lui interdisait les sorties… les amis (es)… les voyages seule… enfin TOUT

Sa vie se résumait à la lecture… à la télé … au ménage et … à MOI.


J’ai été sa bouffée d’oxygène … 
J’ai été son lien avec le monde extérieur … 
J’ai été la vie 

 

Elle vivait à travers mes histoires, mes aventures et mes apprentissages …

Elle était ma confidente …

Elle était mon journal intime…

Elle était ma conseillère

Je l’aimais …

 

Je me souviens qu’à chaque fois que la vie me giflait… j’accourais vers elle lui raconter mon mal comme une petite fille en pleurs


Ce n’est que par des heures et des heures que toutes les deux, avions appris comment analyser et décortiquer une situation…

Comment modérer entre principes puisés des livres et leçons tirés du réel de la vie…

Comment assouplir valeurs et conseils que nos parents essayaient de nous inculquer et le fait qu’eux mêmes ne s’y effectuaient pas

 

Grâce à elle j’ai appris à construire ma propre boussole... MAIS elle, NON. 

 

Et puis un jour … On s’est disputé

Ce n’était pas une vraie dispute … disons qu’on a eu une petite altercations et … chacune s’est lovée sur elle même et n’a pas cherché à rappeler l’autre… 

 

Voici l’histoire qui nous a séparé :

 

Je ne suis ni conservatrice ni traditionaliste … 
J’estime que chacun est libre de faire de son corps et de sa vie ce que bon lui semble mais je pense qu’il y a certaines décisions qui nécessitent une mure réflexion et une conscience totale des conséquences


Mon amie a toujours voulu se marier … Un mariage avec tout le tralala qui lui est du

Elle rêvait du prince charmant … qui allait venir la faire sortir de l’enfer familiale … 

 

Il y a un an et demi, à 34 ans passés, ses parents se sentant coupables je crois, ont décidé de lui donner sa liberté …

La liberté de sortir … de rentrer quand elle veut … de passer la nuit chez une copine…  etc.

Je pense qu’ils se désespéraient du fait qu’elle ne s’est pas encore mariée et ils voulaient qu’elles multiplient les occasions pour qu’elle puisse rencontrer quelqu’un 

A chaque fois, qu’elle faisait la connaissance d’une personne … Elle venait me raconter chaque détail après que ça s’est fini … 
Elle était comme un enfant qui était entrain de découvrir le monde …

Mais... Libérer une fille à 34 ans, alors qu’on lui a jamais appris les dessous de notre société … c’est bête.

 

Plonger une personne en mer alors qu’on lui a jamais appris à nager c’est inconscient … 

Donner d’un coup à une jeune fille une forte dose de liberté sans lui apprendre à se défendre … 
Ce n’était pas bien


Elle était pire qu’un bébé…

Elle avait besoin de toucher le feu pour qu’elle comprenne ce qu’est le feu … 
Elle avait besoin d’expérimenter par elle même la vie … Mais je savais que le moindre coup de poing allait la détruire

 

Un jour, elle m’a téléphoné pour me dire qu’elle allait venir à mon bureau et qu’elle avait un truc important à me raconter …

 

Au cours  du déjeuner, elle m’apprend qu’elle a rencontré quelqu’un à la cinquantaine, divorcé et qu’elle en est folle amoureuse


Le monsieur n’est pas prêt pour se remarier … il le lui a dit mais peu importe elle en était dingue 

Plus elle avançait dans son récit et plus je palissais … et je tremblais de peur pour elle dans mon cœur


A la fin de notre déjeuner, elle a reçu un coup de fil de lui … Et ma foi, j’ai été étonnée de voir son visage qui virait du rouge au pourpre … (i tofla zibda dhèbet wèna netfarrej … !!!)

Après qu’elle a raccroché elle m’a annoncé qu’elle allait le voir et moi comme un disque cassé :
« fais attention à toi... Téléphone à moi s'il y a le moindre problème puis ce n'est pas un homme pour toi ... tu dois penser à toi ... à connaitre quelqu'un avec qui tu pourrais construire un foyer»

 

Mais en vain, mes conseils sont tombés dans l’eau … elle ne veut que lui et on s'est séparé à cause d'un con


J’ai été dure, je voulais la guider comme si c’était une gamine de dix ans et …

Dans mon fort intérieur, je me disais qu’elle allait perdre son temps  et rater des opportunités pour pouvoir se marier et fonder une famille...

Elle n’avait ni fortune pour acheter un mari ni une beauté pour ensorceler un prétendant … ni de la jeunesse pour attirer tout bonnement un homme …

C’était un petit canard boiteux bon, naïf et qui manque de confiance en lui …

C’était un petit enfant à la recherche du bonheur …à la recherche d’amour et de tendresse … 
C’était une petite fille qui aspirait à avoir de la sécurité et beaucoup de stabilité…

 

Devant mes leçons à la con… elle s’est fait petite... Et depuis on a rompu tout contact.

 
Hier soir, par un hasard j’ai eu de ses nouvelles et j’ai appris qu’elle est morte depuis une semaine


Elle s’est éteinte le 02 janvier 2008… à la suite d’un cancer qui s’est déclaré voilà 8 mois

Après des semaines et des semaines de souffrance et une lente, très lente descente dans l’horreur de cette mort… 
Elle est partie sans que j'ai pu lui dire adieu...

 

Et aujourd’hui  je réalise une chose tout à fait troublante : 
On ne sait jamais lorsque c'est la dernière fois.

 

La dernière fois que je l'ai vue avoir un regard lumineux, j'ignorais alors que c'était la dernière fois.


La dernière fois que je l'ai vue avoir un fou rire, j'ignorais alors que c'était la dernière fois.


La dernière fois qu’on a partagé des secrets pour construire l’histoire de notre amitié, j'ignorais alors que c'était la dernière fois.


La dernière fois que nous avons été dans le rire … dans les pleurs … main dans la main,  j'ignorais alors que c'était la dernière fois. 


La dernière fois qu'elle a plaisanté, qu'elle a espéré, la dernière fois qu'elle a pleuré…Bon dieu, j'ignorais alors que c'était la dernière fois.


La dernière fois qu'elle m'a conseillé … qu’elle m’a guidé, j'ignorais alors que c'était la dernière fois


La dernière fois que je lui ai tourné le dos, j'ignorais alors que c'était la dernière fois

 

Je viens de me rendre compte d’avoir vécu des tas de dernières fois sans le savoir…

Je me sens mal

 
A mon amie,
ALLAH YARHMEK OU INCHALLAH IT SAMAHNI

 

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 16:53

Les jours fériés se multiplient et se suivent…

Parfois ils rattrapent le week-end… 

D’autres fois ils se parachutent en milieu de semaine Et… c’est formidable…   

 

Hier … C'était ma énième grasse matinée depuis un mois et je n'ai toujours pas récupéré mon capital sommeil...

Mais voila, ça va quand même mieux qu'il y a quelques jours puisque j'ai quasiment retrouvé une tête correcte malgré une grippe et une angine collante… qui me suit et ne veut pas me lâcher comme une ombre…

Et puis entre nous, j'ai pris secrètement comme " résolution" de ne pas respecter mon rythme biologique durant l'année à venir, alors théoriquement j'ai même pas le droit de me plaindre… Mais c'est vrai qu'une bonne récupération sommeil, de temps en temps, seule ou encore mieux accompagnée, ça fait du bien... Et d'un autre côté, la vie est tellement palpitante qu'aller se coucher comme une poule, c'est pas non plus ma tasse de café...

 

j'avais prévu de vous parler de mon réveil d’hier... sans bruit, sans coup de téléphone, sans  un radio réveil qui dévaste tout sur son passage.

Un réveil tout en douceur où pendant plus d'une heure, j'ai somnolé entre les rêves et l'inconscient...

J’ai pris l’habitude d’enfouir le visage sous un oreiller cherchant toujours à échapper à la langue bien pendue de mon caniche heureuse de mon réveil

 

Puis j'ai fini par me lever…Et là… petit bonheur !   

Traîner dans un pantalon en soie bordeaux avec des grosses chaussettes grises sous forme d’un chat... me rempli d’extase devant ma glace pour la bonne raison que j’ai maigri 80 grammes…

80 GRAMMES ! c’est important ! Ne riez pas…

quant à ma Kenzo qui sautille dans tout les sens, le plus fantastique de ses défis c’est d’arracher les oreilles de mes chaussettes …


 

En préparant mon café hier matin, je cherchais des réponses dans mon chemin parcouru en une année en ce jour du réveillon arabe et…

Je me surprend à me répondre et à me le réciter même "ma lili, t'as des objectifs, des rêves, tu vas tout faire et même plus pour les assouvir".

On me dit souvent que j'ai un fort caractère, personnellement, je trouve que je manque parfois de motivation ou d'obstination et puis je prends souvent des airs de "dur" alors qu'en réalité je suis trois fois plus vulnérable qu'il n'y paraît…

Voilà … mes questions sans réponses du jour

Peut t’on guérir du manque de motivation ? Et comment soigner sa fragilité ?

Passons…   

Hier matin, après 18 heures d'état comateux -faute à une grosse morosité psychologique-

J’aborde la 9ème journée de 2008 comme je l'ai abordé au moment du bilan... avec une certaine forme de sérénité… Evidemment, j'ai des appréhensions pour l'année à venir -qui n'en aurait pas- mais c'est tellement nul de se bloquer des opportunités, des rencontres... à cause d'angoisses, de tracas ou de gêne…

Je ne sais pas de quoi l'avenir sera fait, mais je veux continuer épicurienne… j’insiste pour cultiver l’espoir en moi… 

Je sais ce que je veux dans la vie, je sais aussi ce que je ne veux pas… C’est déjà un point positif…

Voilà mon état d'esprit après une nuit de récupération méritée, une nouvelle année qui se profile à l'horizon, des objectifs à atteindre… Et tout ça parce que j'ai dormi comme un bébé et j’ai  passé la matinée tranquillement chez moi…mais pas pour longtemps … Ma sœur me téléphone pour m’inviter à boire un café dans un salon de thé … mais finalement on a opté de rester à la maison … c’est plus confortable

Je me change … je saute dans un taxi et … Je la rejoigne …   

On a pas réussi à avoir notre habituel tête à tête … le téléphone n’a pas arrêter de sonner et toutes nos amies l’une après l’autre viennent pour partager le plaisir de nous retrouver

Deux de nos copines n’ont pas pu passer le réveillon chez nous … Elles étaient à AMSTERDAM … donc on leurs a mis la vidéo de la soirée du Saint sylvestre … Et tout le monde s’est écrié de vouloir une autre soirée …


Ce qui différencie cette soirée par rapport à celles qu’on a eu à faire avant c’est l’organisation

Ce qui est bien c’est que chacun voulait participer pas uniquement par l’argent … l’argent ne compte pas trop mais plus encore  par l’effort … et ma foi, c’est ce qui nous intéresse…

Le don de soi … c’est extraordinaire !

Cette facilité et cette spontanéité des gestes nous a rempli de bonheur … et tout nos invités se sont sentis comme chez eux

 

Le bonheur tient des fois à pas grand chose...

 

Je me remets à écrire

Cette description de quelques fragments de ma journée d’hier me sert comme un exercice pour reprendre la plume …

Ce matin je déclare la guerre à ma paresse…

Je dois m’obliger à re-écrire… Sinon je vais finir par déserter mon Blog   

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2007 4 27 /12 /décembre /2007 17:40
Il nous arrive souvent en fin d'année, d’attraper un coup de cafard… 

 

Il arrive aussi que la tristesse nous submerge à cause d’un mot en trois lettres mais lourd de sens… qui est FIN

 

C'est le temps des bilans… 2007.  

 

Ce que le temps a passé vite...   Incroyable

Je suis certaine que beaucoup de choses se sont passées dans vos vies…

Bien des fois cela vous a rendu bien heureux, d'autres plus triste…

Il est certain que vous avez joué à l’autruche et vous vous êtes cherché à vous noyer dans la déprime  … Mais plus d’une fois vous avez fait face et vous vous êtes découvert une force tapie en vous que vous ne soupçonniez pas du tout l’existence


Cette année a été une vie pleine de découvertes et d'aventures...

Voici mon bilan :

Mon Bilan Personnel :  

 

Admirable…  

Beaucoup de nouvelles rencontres constructives dans du positif mais aussi dans leurs négatifs …

J’apprends beaucoup des gens que je croise… pas de leurs discours paon mais surtout de ce qu’ils ne me racontent pas

 

Beaucoup de nouvelles orientations aussi…    Je me dirige tranquillement vers une certaine sérénité et un fond d’apaisement comme si je deviens enfin totalement moi-même …

 

Samedi, un ami m’a appelé d’Algérie me racontant que moralement ce n’est pas le bonheur et il a ajouté qu’à chaque fois que ça ne va pas il s’étonne du fait que ses pensées s’orientent vers moi … il m’appelle et tout rentre dans l’ordre

Ça m’a couvert de plaisir pas parce que son geste pourrait chatouiller mon égocentrisme …ou encore mon orgueil démesuré de femme…  Oh non mais pour la simple raison que ma façon d’être en elle même est un espoir pour l’autre…

On a tendance à toujours chercher d’attendre … de prendre … de demander … d’exiger… de vouloir mais quelque part au fond de nous on a besoin de donner … d’être présent pour l’autre et ce besoin s’accentue par rapport aux enfants … je pense que je suis entrain de passer par cette phase là     

 

Depuis le 02 janvier 2007 mon blog est née et c’est l’une de mes aventures les plus merveilleuse…

Par le fait d’extérioriser ma façon de voir les choses de la vie et de ma société…Cela m’a permit une ouverture sincère sur le monde

 

Par le fait d’écrire et de déballer les tabous étrangleurs de mon épanouissement… cela  m'a ouvert, de plus en plus, l'esprit et m'a apporté une certaine forme de sécurité …

 

Par le fait de mettre de la distance par rapport à mes comportements de tout les jours  et aux histoires que je vis cela m’a offert un moyen puissant pour faire une introspection authentique.. 

 

Et… Malgré mes moments d’égarement et de tristesse… Aujourd’hui,  je me sens heureuse..   solide.. sure de moi-même...  confiante et surtout totalement épanouie..  

Je me sens parfaitement en adéquation avec mes idées, mes envies et  mes valeurs…

Tout va pour le bien !

 

Bilan sentimental :   Rien… Nada... Nothing   

J’ai vécu il y a quelques années une histoire d’amour … une histoire des plus folle et des plus extraordinaire.

Sur sa fin j’ai beaucoup pleuré, j’ai crié ma douleur et je me suis assassinée… Depuis, J'ai totalement digéré mon histoire douloureuse…  J'ai appris de cette expérience là… Et c’est le début d’une histoire plus folle et plus extraordinaire celle avec moi-même … Celle de ma renaissance…

Des cendres de mon cœur j’ai pu renaître …j’ai appris à revivre … Je grandi      

Les histoires d’amour

J'y crois toujours..  Je regarde autour de moi et il y a de plus en plus de couples solides alors je reprends confiance.. 

 

Le prince charmant n’est pas nécessairement l’homme parfait …

Le parfait  n’existe pas pour la bonne raison que je ne suis pas parfaite… Je suis bourrée de défauts  … Mais je tiens à croire encore que mon prince charmant existe… qu’il se trouve quelque part … qu’il est aussi bourré de défauts… car je suis persuadée que ce qui distingue une personne c’est ses défauts…

 

Dimanche, au cours d’un dîner, tout les présents s’amusaient à se moquer de moi concernant ma croyance ferme sur l’existence du prince charmant

Pour les femmes… L’idée du prince charmant n’est pas du tout liée à l’image d’un bel homme riche sur un cheval blanc ou dans une Ferrari rouge … c’est juste un homme qui est fait pour elle… un magicien qui illumine sa vie

Pour les hommes… L’idéal féminin est lié souvent au mécanisme de leurs fantasmes ou encore de leurs conforts

 

A chacun son prince ou sa princesse …

Concernant le mien, il finira par me retrouver dans cette vie ou dans une autre…

 

En attendant

Cette année j’ai eu la passion de vivre quelques aventures parsemées au fils des mois

S’enflammer pour quelqu’un … Se shooter à la passion

C’est extraordinaire !!

 

Cette année se caractérise par ma connaissance de deux hommes dont je ne vous ai jamais parlé …

J’admirais le premier parce qu’il avait plus de cinquante ans… mais j’ai découvert un enfant égoïste, gâté à la pourriture dans son cœur…  

 

Je pense que mon intérêt pour lui était parce que mon père me manquait et que j’avais besoin de sentir un peu de sécurité… Peut être encore que je voulais un avis mûr et un soupçon de sagesse pour me guider

Mais je tombe souvent dans le piège de la non réciprocité des attentes… car

Lui, il voulait se rajeunir …

Lui, il voulait profiter égoïstement de mon besoin affectif pour lui    

 

J’ai été fort déçue par les hommes d’un certain âge … c’est une coquille vide de l’intérieur même si elle vous paraît grandiose de l’extérieur

 

Le deuxième avait presque trente ans … Je l’aimais bien même que je savais dès le tout début de notre rencontre que j’étais un défi car pour un homme âgé entre 18 ans et 32 ans sortir avec une femme plus âgée est le plus connu des fantasmes masculin

Pourquoi j’ai mis fin à cette aventure qui aurait pu se transformer en une amitié sincère et vraie ?!…Et bien, la confiance

Il ne s’est pas montré digne de ma confiance … Pourquoi continuer à le fréquenter… C’est une perte de temps !

 

J'ai aucun problème a être célibataire… Je crois que c'est une chance en fait…  

Je me retrouve face a moi-même et j'aime cette liberté qui fut chèrement acquise

Je ne trompe personne… et en me servant de ce Blog j’apprends à éclaircir mes zones d’ombre pour que j’apprenne à ne plus tromper moi même 

Je sais que la vie d’une personne est composée d’étapes … que si on s’éternise dans une ou dans une autre … on devient tout bonnement une attardée ou un retardataire ou un mort vivant

Et… Que l’homme par sa nature a besoin de vivre en compagnie de sa moitié… J’en suis tout à fait persuadée mais je crois en la destiné de chacun …

 

Bilan professionnel :

Stable comme une eau stagnante..  rien a signaler ni en mieux ni en mauvais...     

Même job…   Mêmes collègues de boulot… Même combines…  Même Directeur général (mè habbech i tir)

Une ambiance inodore … 

 

Je garde ce job car il m'apporte une stabilité financière ... Il m’absorbe aussi dans de la résignation celle  de ne pas me questionner en me levant le matin si j’aime ce que je suis entrain de faire ou pas… Je fais ce que j’ai à faire et c’est tout ...  Mais quand même, il y a un autre bon côté des choses ça me laisse toute la liberté nécessaire pour penser a d'autres choses celles d’avoir une vie bien remplie après le boulot…

 

Cela dit je n’ai pas encore perdu espoir pour un autre job plus intéressant et plus stimulant … et vu que tout dans ce pays se fait par les interventions

La seule personne très influente que je connais et qui a bien voulu me pistonner sans demander de contre parti charnel est tombée malade et risque de mourir

Moi et la chance … cela fait deux !

 

Bilan social :  

Le plus satisfaisant et aussi le plus mitigé en cette fin d'année…    

Dans le réel

Année fabuleuse grâce à ma connaissance de pleins d’amis que j’ai décidé d’inviter et de rassembler à la soirée du Saint Sylvestre …  

J’ai décidé de faire la fête à leur honneur parce que sans le savoir … ils ont contribué à mon bonheur par leurs présences … par leurs sourires … et ce malgré mon caractère cochon

Ils ont réussi à attendrir la dureté de quelques uns de mes journées… des fois, de chauffer le glace de ma solitude … et d’autres fois de me faire rire du fond du cœur

Je les remercie

 

Dans le virtuel du Blogosphère … C’est ma première année

Ici, les amitiés vont et viennent… 

Rien n'est stable… Rien n'est évident…   

Parfois, je m'interroge sur la nature des relations que j'ai ici... et d’ailleurs, par un coup de baguette magique de ma spontanéité réfléchie je transforme le tout dans du réel …

Mais des fois, prolonger ces brèves correspondances cela instaure des habitudes … des traditions et des affinités

 

Je m'attache vite..    c'est vrai....    mais j'ai aussi cette chance d'avoir une belle intuition dans ce domaine là… et c'est une belle protection contre toutes pollutions inutiles… Toutes déceptions éventuelles… Et tous jugements hâtifs et infondés...   

 

Je viens de rencontrer des gens absolument incroyables… dans le réel comme dans l’irréel…

Ces gens avec qui les relations sont fluides et sans artifice..     

 

Bref, je souhaite que l’année 2008 soit encore plus passionnante et plus riche que 2007 

Bonne Année à tout le monde

 

J’ai beaucoup appris en 2007 … Je suis plus armée... plus forte et prête a encaisser des volte-faces, des déceptions en tous genres et des moments plus tristes...   parce que je sais que vous êtes là...

 

Je vous adore..  et sans vous, je serais sûrement encore plus seule..   aussi peu confiante dans l’autre

 

Je trouve que mon bilan est positif, c'est en partie grâce a vous !!!!!!

 

A vous maintenant !!

Avez vous grandi intellectuellement, émotionnellement ?

Avez vous fait votre Bilan ?

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2007 2 18 /12 /décembre /2007 15:40

Je souhaite à tout le monde un "Aïd Mabrouk"

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2007 4 13 /12 /décembre /2007 14:48

Avec le modernisme d’aujourd’hui le monde est devenu comme un petit village... Quand une bombe explose dans un endroit lointain, on entend les cris et les pleurs des innocents … On sent le désespoir de leurs proches… 
On est incapable de sentir leurs souffrance de voir un être cher partir en fumée … 
On n’imagine pas leurs peur du simple fait de prendre un bus pour aller dans une école ou acheter du pain… On s’étonne de leurs colère de ne pouvoir aller nulle part et de voir s’interdire tout accès alors qu’ils sont chez eux … 
Je ne comprend pas … Et on ne peut rien faire pour eux que compatir et aider si on nous donne la possibilité

Avec le modernisme d’aujourd’hui, le monde est devenu comme un petit village quand un cyclone s’abat sur un endroit … Nos cœurs tremblent de froid de voir des milliers de gens sans abris… 
Nos yeux se remplissent de larmes de les savoir errants perdus et abattus dans une période de fête comme ces temps ci … 
On ne peut rien faire pour eux … que compatir et aider si on nous donne la possibilité


Avec le modernisme d’aujourd’hui le monde est devenu comme un petit village quand un homme se fait assassiné parce qu’il représente une autorité ou une loi… Une idée, un avis ou une pensée… 
Nos tripes hurlent... horrifiées du sang injustement versé mais … Où est notre conscience ? Où est notre humanité ?
 
Avec le modernisme d’aujourd’hui le monde est devenu comme un petit village et… C’est la période des fêtes l’Aïd el Kébir, Noël, Hanouka et le Saint Sylvestre… sauf que je ne me sens pas heureuse…
 
L’autre soir, j’attendais un taxi, il faisait froid et mon corps déjà exténué par une forte angine me portait difficilement … Mon humeur commençait à prendre un coup quand soudain mon imagination a pris le dessus … 
Vous vous souvenez à une période quand vous ouvrez YAHOO des petits lapins de diverses couleurs envahissaient votre page et bien ! ma tête a été envahi par un arc en ciel de lapins… c'était super ... ça m’a tenu le coup jusqu’à l’arrivée d’un taxi … mon humeur s’est adoucit un peu...
 
En musulmane, je ne fête pas Noël mais j’adore le père Noël … j’ai le sourire quand je le vois surgir du cheminée le visage un peu noircit mais rieur avec des tonnes de cadeaux … J’ai un faible enfantin pour lui … Et un faible de femme pour les cadeaux aussi …
Et puis ... C’est le seul homme qui porte une longue barbe qui lui va bien… Bizarre !
Il y a certains que la barbe « endiablie » il y a d’autres que ça leurs donnent un air angélique sage et pleins d’amour    
 
J’ai ouvert mon ordinateur et j’ai commencé à écrire …
 
************
Cher Père Noël
 
Cela fait quelques temps que vous avez atterrit dans ma boite à MSN … J’ai accepté que vous en faites partie parce que ce qui m’amusait c’est de lire tout les jours votre pseudo « fais un vœu » c’est comme une ouverture sur un monde féerique …
C’est comme une baguette magique… Qu’il me suffirait que je vous écrive que le moindre de mes désirs se réalise…
 
Je reste éternellement enfant !!!!
 
Tout les jours je cherche … je réfléchis à un vœu que je pourrais formuler … j’en rigole parfois… Et cela me scandalise des fois car je n’y arrive pas…
Je suis trop gourmande … ! J’ai pleins de vœux et je n’arrive pas à choisir un !!
C’est typiquement humain … Et c’est humainement moi … Mais, voilà si j’ai décidé de vous écrire c’est que j’ai trouvé une astuce
 
Je peux formuler un vœu pour chaque occasion importante dans ma vie …
Le premier pour le nouvel an
Le deuxième pour mon anniversaire
Et le troisième pour le saint valentin
 
Je ne sais pas si vous êtes un père Noël ou pas ? National ou International … Ce qui est certain c’est que vous n’êtes pas extra terrestre… donc je vous promets que je serai raisonnable et je ne vous demanderai pas la lune  
 
Qu’en dites vous Monsieur Père Noël ?
 
************
La lettre pour le Père Noël m’a beaucoup amusée au moment de l’écrire et je l’ai envoyé pour de vrai à cet e-mail que j’ai trouvé dans ma boite à MSN … Je n’attend pas de réponse… Je sais que le père Noël est très occupé... Il y a des milliers et des milliers de demandes à honorer auprès d’enfants du monde entier… donc je respecte
 
Mais… En jouant à écrire cette lettre , je me suis rendue compte du début d’une maladie en moi très grave … très dangereuse car cancéreuse pour mon demain… Le Désespoir

Là, les choses deviennent plus sérieuses … Donc, je m’adresse directement à Dieu 
 
Mon Dieu,
J’ai un problème !
Je n’arrive pas à souhaiter quoi que ce soit pour l’année prochaine … RIEN.
 
Mon Dieu,
Soufflez en moi de l’ESPOIR pour DEMAIN… J’en ai besoin pour pouvoir tenir les coups.
Je sais que c’est nous, les êtres humains qui construisons la vie que nous menons… C’est nous les responsables des coups dont je parle 
 
Mon Dieu,
Vous sachant généreux… Donnez moi de l’espoir pour un demain meilleur...
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Dans le Monde Magique de Lili
  • : Regard sur la Vie ... sur ma Société au fil du Temps...
  • Contact

Profil

  • Lili
  • Je perds ma tête devant le simple sourire de ma nièce de 3 ans... 
 J'adore le regard joyeux et colorée de ma chienne à ma vue... 
 J'admire l’arc en ciel d’un matin de grisaille...
  • Je perds ma tête devant le simple sourire de ma nièce de 3 ans... J'adore le regard joyeux et colorée de ma chienne à ma vue... J'admire l’arc en ciel d’un matin de grisaille...

Divers

 

 

 

 

 

 

 

 

Rechercher

Archives