Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2007 1 30 /04 /avril /2007 14:50

Séduire ?
C’est moral ou c’est immoral ?
C’est honnête ou c’est malhonnête ?

Qu'est ce que la Séduction ? Qu'est ce que la prostitution ?
Existe t-il une réelle différence dans la mentalité tunisienne ?

C’est trop facile de séduire un homme qui veut être séduit et … Tout les hommes aimeraient bien être séduits...

Avec quelques mots … Avec le sourire ensorceleur … Avec un beau décolleté … Avec un regard profond… Avec une petite danse à l’orientale... Et le mec est prêt à nous manger dans la main…

Les portes du paradis s’ouvrent … et TOUT devient par une baguette magique réalisable

Cher Homme, Jusqu’où pouvez vous aller pour nous séduire … pour nous avoir ?

Les invitations se succèdent pour dîner ... pour aller en boite les plus branchées … Pour regarder des pièces de théâtres… des spectacles …etc.

Ils nous gâtent avec toutes sortes de mots comme mon petit nounours … mon petit poisson … mon bébé … mon chaton …ma princesse … mon amour … mon chou … il y en une centaine

Ils deviennent nos chauffeurs attitrés … Gentils et patient « Mon bébé, il fait 40 degré à l’ombre … ne sort pas … je viens avec ma grosse voiture climatisée te prendre et t’emmener là où tu veux »

Ils sont là … à chaque fois que nous avons besoin d’eux !!

HEeeeeeeey… !!!!!!!!! Jusqu’où pouvez vous aller pour nous avoir ?

Les cadeaux se mettent à pleuvoir … le dernier parfum Chanel … ou Yves saint Laurent ou n’importe… la dernière robe signée je ne sais comment juste pour marquer les tendances comme quoi il est à la page … et puis aussi quelque part pour marquer son territoire « c’est à moi »

Et puis encoooooooore …
Jusqu’où pouvez vous aller pour nous avoir ?

« Ma chéri … tu m’as l’air stressée… tu as le visage pâle … mon bébé, je m’inquiète pour toi … ça te dit si on s’évade ... on pourrait partir (s’il le mec est international) à Paris ... à Maltes… En Espagne… En Egypte …etc. (s’il le mec est national) à Djerba… A Hammamet … A Sousse … A Tabarka … etc. (s’il le mec est pauvre) à la maison de son ami

Tant qu’il n’a pas ce qu’il veut … le mec continue son manège … et cela parfois pourrait aller jusqu’au Mariage

Est-ce de la séduction ? Ou …
Est-ce de la prostitution ?

PROSTITUTION !!!!!!!!!!! ???????????????????????

Tentative de définition du mot « prostitution » 1 : Ce qui définirait la prostituée serait toujours une femme qui couche par « intérêt » avec des hommes pour lesquels elle ne ressent rien...

Tentative de définition du mot « prostitution » 2 :
Les femmes qui restent avec leurs conjoints parce qu’elles n’ont pas les moyens de vivre seules …
Elles restent par obligation... elle s’occupe des enfants… de la maison … du repassage de ses chemises… et couche avec lui… C’est du (soi-disant sauver les apparences ou … les filles des bonnes familles ne divorcent pas)
J’ai beaucoup de mal à qualifier ce genre de femme comme étant une prostituée et pourtant c’en est une… à mon avis

Tentative de définition du mot « prostitution » 3 :
Les femmes qui fréquentent … qui aiment un homme riche pour profiter du luxe peuvent être traitées de putes, mais pas au sens premier du terme… Ce qui signifie qu’elles sont méprisables, c’est une sorte d’insulte.

Homme !
Jusqu’où pouvez vous aller pour nous avoir ?
Pourquoi c’est toujours nous qui devons se sentir coupable ?
Pourquoi qu’à chaque fois qu’on parle de séduction on dit de la fille c’est une « kahboucha » et quand on parle de prostitution … le mot est la plupart du temps associé aux femmes ?!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Ce qui se passe aujourd’hui dans nos boites … dans nos plages … dans les soirées privées… condamne nos filles comme étant des prostituées… sous l’emblème du proverbe « la nuit tout les chats sont gris »
Porter un mini jupe… se maquiller comme une lolita … imiter en danse Shakira … Avoir envi de séduire cela ne veut pas dire que la fille est une prostituée… (on a tendance à toujours généraliser et confondre)


N’est ce pas sa façon à elle de se découvrir ? … D’explorer sa féminité ? … De se chercher … de se situer dans sa vie de Femme ?... De profiter de la vie … de profiter de son âge … D’apprendre de la vie ?

Le vrai prostitué c’est l’homme (je ne généralise pas mais je le pense vraiment) …

N’est il pas vrai que :
C’est l’homme qui paie le dîner croyant que le dessert serait son invitée

N’est il pas vrai que :
C’est l’homme qui paie … la soirée … pour être entouré…

N’est il pas vrai que :
C’est l’homme qui paie … les cadeaux … les week-ends… les voyages … juste pour acheter le plaisir pour son corps le temps d’une escapade

N’est il pas vrai que :
C’est l’homme qui se marie juste parce qu’elle lui a résisté … qu’une fois marié … et son désir consommé … il se lasse … Se détourne… ce n’est qu’un objet qui m’appartient … et part regarder ailleurs… se regarder en vérité … à la glace… son reflet de laaaaaaaaaa… soi-disant prostituée …

Je ne doute pas qu’il y a des hommes … qui font tout ce que je venais de décrire par amour … par le plaisir de faire plaisir … pour gâter son petit chaton comme je ne doute pas que les filles … la nuit ne sont pas toutes grises…

Que pensez vous ?

Partager cet article
Repost0
20 avril 2007 5 20 /04 /avril /2007 11:40

Elle,                                                             femme-frigide.jpg  

à travers son angoisse et son désespoir ...

Elle hurle... :

Devenir une autre femme ?                               
Je refuse … à peine la cinquantaine
Elle déprime … Elle s’use.

Pourquoi je n’ai plus de Désir ?
Son contact ne me fait plus jouir
Devenir ELLE ? Pourquoi je n’ai pas envi de lui … Mon cœur gèle

J’aimerai redevenir sa tigresse …
Il me quitte… Il reste … Il dépite … Il s’absente…
Il rentre de chez sa maîtresse...

Comment le récupérer … Je l’aime … Comment le garder ?
Ma panne est féminine … Ma panne est sexuelle

Je crache mon désespoir dans le silence de mes mots …
Je supplie l’espoir … Je veux… Je cherche… J’exige un échappatoire…

Je m’oppose à toute cette haine de moi-même… car, je l’aime tellement… Oui, vraiment…
Je voudrais l’enlacer...  J’aimerai l’embrasser...
Je souhaite le sentir… Mon Orgasme, je voudrai le lui offrir

Mais alors... Pourquoi ?
Pourquoi mon corps ne répond pas ?
Pourquoi mon esprit n’autorise pas ?
Pourquoi mon cœur est à plat ?

Femme-frigide-2.jpg

Il ...

Dans sa déprime ... Il cherche à comprendre... il crie :

Est-ce qu’elle se plaît dans la peau de cette malade mentale ?
Désire-moi.
Touche-moi
Enlace-moi.
Embrasse-moi
Pense à moi.
AIME-MOI.

Je ne veux pas te tromper … Je veux Toi … T’es ma belle …
T’es ma bien aimée… T’es ma compagne depuis des années … pour l’éternité

Que faire ?

L’envie d'hurler me prend … Ma vie se mit à crier à fond
Je voudrai tout casser… ELLE en moi j’ai envi de la démolir … je veux la chasser

La tempête ravage mon for intérieur …

Mais mon corps demeure...

De marbre ... A ton touchée ...Je suis indifférence … je suis froideur

Désespoir

Mais d’où vient cette hargne vis-à-vis de mon corps, vis à vis de ma personne ?
J’enrage.
Je pleure.
Je désespère.
Je meurs jour après jour.
Il n y a plus rien à faire

Ma panne est féminine … Ma panne est sexuelle
Ton corps cris famine … Je ne me sens plus sensuelle

Aaaaaaaaaaah ...
Je baisse les bras … pourtant j’ai essayé tout le temps … sans cesse
J’ai essayé de garder mes ardeurs en laisse
Je n’en peux plus je vais chez ma maîtresse… Ma virilité est traîtresse...

image-menopause.jpg


Tic Tac… Tic Tac… Tic Tac…
La ménopause guette la femme … Parfois, elle ne s’attaque qu’au physique… d’autres fois, en plus elle démoli à petit feux le psychologique

Tic Tac… Tic Tac… Tic Tac…
A un âge ou il fait bon de se serrer les liens car le plus terrifiant de tout est bien entendu la solitude mais plus encore à l’âge de 50 ans…

Quel est le plus important ?
Feindre l’orgasme … essayer de se donner et protéger son mari de ses faiblesses… Protéger la famille d’une maîtresse… Ou de se renfermer sur soi-même … se refuser à la vie … se suffire en maman et devenir une prêtresse ?

N’était il pas vrai que l’appétit vient en mangeant ?
N’était pas logique de commencer par sourire pour pouvoir rire ?

Que pensez vous ?

Partager cet article
Repost0
11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 12:45

J’ai été hospitalisée il y a quelques années à cause d’un kyste ovarien … Tout s’est bien terminé mais je devais passer la nuit à la clinique donc j’ai été admise au 3ème étage au service de la maternité…

La décoration de ma chambre était rose … le calme qui m’entourait me donnait envi de rêve … Tantôt j’ai été sur un nuage… encore heureuse sous l’effet de l’anesthésiant… Tantôt… je descendais sur terre … horriblement inquiète et si mon kyste après analyse serait non bénin…

Je somnole… J’essais de chasser ma peur pour me concentrer sur ce qui se passe ailleurs... à l’extérieur de ma petite histoire …
Je l'entends travailler dans la chambre d'à côté…
Elle pousse de toutes ses forces, elle respire, un, deux, trois,... Une autre poussée… Ouiiii … Continue … Courage … je vois la tête, lui annonce la sage femme …

Dans ma chambre… j’imagine la scène … j’imagine les pensée de la maman … à ces instants … Elle se dit sûrement :
« Enfin, je pourrai voir ma princesse … je pourrais toucher mon enfant et c'est ce soir qu'elle a choisi pour se pointer son petit bout du nez… Enfin, ma petite serait là… »


b--b---maman.jpg

J’imagine son état … j’imagine son bonheur
Alors que la première contraction lui annonçait le début d'un long travail, elle était optimiste… Elle est arrivée à la clinique les bras chargés… Elle avait des valises débordantes de petits vêtements, une caméra pour capturer ce moment précieux, elle a amené des petits gâteaux pour tout ceux qui allaient venir souhaiter la bienvenue à la belle princesse …

Je somnole...
À travers mon sommeil, je l'entends demander que ça cesse… Son mari était là … à l'encourager…
Je l’imagine à côté d’elle lui tenant la main et de l’autre lui caressant les cheveux …
Je l’imagine, inquiet… impuissant … angoissée devant la souffrance de sa bien aimée

J’imagine leurs rires ... leurs bonheur des préparations...

Ils ont tout préparé… La chambre est décorée … Tout devait être assortie … et les nombreux nounours qu’ils ont alignés en attente de leur nouvelle maîtresse …

Je dors… Combien de temps, je ne le sais pas… je me trimballe entre mon monde et le sien … je ne peux pas trop bouger … J'entends dans mon sommeil un appel d’urgence… J'entends l'angoisse de l'infirmière … J'entends des pas que forment la course d’un autre médecin ou de plusieurs … enfin je ne sais plus

je n’imagine plus rien
Je n'entends plus rien…

Le silence.
Il y a des endroits où le silence n'est pas le bienvenu...

j’imagine
Elle est couchée. elle regarde son bébé … Elle attend anxieuse le premier souffle, le premier cri. Chaque seconde lui semble une éternité…
Pleure! Pleure!! PLEURE!!!!

En quelques instants, sa vie bascule… Autour du petit lit, des adultes s'acharnent, lui tapent le dos, les fesses, l'intubent…

Silence.

Panique.

Elle,
s’il vous plait … je vous conjure … Faites pleurer ma princesse !

Moi,
S’il vous plait… je vous en supplie... Mon Dieu, Faites revenir l’enfant !

Elle est couchée, clouée à son lit…. Elle se sent tout à coup impuissante…

L'équipe médicale quitte la chambre avec l'enfant et laisse la mère et le père derrière dans le désespoir d’une attente…
Je dors doucement sans bien comprendre le terrible drame dans la chambre voisine…

Il fait matin… Je vois passer devant ma porte de chambre du monde qui se dirigent à pas lourds dans la chambre voisine…Je ne sais pas les mots qu'ils ont choisis pour annoncer cette nouvelle mais au bout de quelques instants, j'entends un cri profond…Il m'a fait mal car … Je l'ai senti dans mes entrailles…

Je viens de comprendre… J'entends sa déchirure….
J’entends ses cris… Allongée dans mon lit, je pleure avec elle…

Cet enfant n'aura jamais respiré, n'aura jamais pleuré.
Elle pleure, elle hurle, je pleure aussi…

Je hurle dans mon silence

J'imagine...

Elle aura passé 9 mois à la chérir dans son corps … Elle aura pris des vitamines... Elle aura arrêté de fumer... Elle aura fait des tonnes d’analyses … Elle aura mangé de façon équilibrée… Elle aura arrêté de boire... Elle aura fait de l'exercice… Elle aura lu des tas de livres… Elle aura préparé sa maison… Elle aura préparé avec amour le nid de sa princesse...

9 mois d'attente, d'espoir, de bonheur…

9 mois et qui sait, peut-être plus à imaginer ce moment.

Elle est arrivée les bras chargés, le ventre rond et les mains prêtes.
Elle repart le ventre vide, le cœur meurtri et les mains pleines de tous ces objets dont elle ne se servira pas…

Vers midi, je sors de la clinique... Lourde, le cœur en larmes, malheureuse comme je n’ai jamais été … J’ai complètement oublié mes inquiétudes comme le risque de ne jamais avoir d’enfant … Je viens de perdre un ... même si ce n’est pas le mien …

Devant la clinique, avant de monter en voiture … j’ai levé le regard vers le ciel vaste, bleu et je me suis forcée de sourire… j’ai du penser que la petite s’est faite sûrement pousser des ailes … et qu’elle est, après avoir quitté notre monde … à mi chemin vers un monde meilleur …

b--be-ange-2.jpg

J’aurai bien aimé rendre visite à la maman mais dans ces moments là on a plus besoin de solitude que d’autre chose…

Partager cet article
Repost0
28 février 2007 3 28 /02 /février /2007 11:08

Un silence nuageux ... gris et lourd qui nous enveloppait ... Moi, tremblante derrière ma dureté... Ailleurs au-delà des apparences et... Elle, pâle derrière sa détermination à instaurer son apparence ...


Les paumes des deux mains de ma copine sont colorées de henné ;
Un henné qui cache à merveille une conscience emprisonnée par le gouffre familiale...
Non... Et plus encore... Un henné qui étouffe une conscience qui s'est évaporée telle une âme sous l'étirement d'une corde au cou... juste le temps d'une exécution... juste le temps d'un mariage

Le coeur bat à la chamade... Est ce le mien... Est-ce le sien ? On ne sait plus ... le tout se mélange... L'abattement de notre histoire aux battements de l'horloge dans la salle d'attente du médecin ... chacun se bat à son rythme ... à sa cadence ... à la mort ... à la vie
Le gynécologue était aimable ... le sourire crispé, le regard malheureux intériorisant le masculin accablé... Nous reçoit cordialement juste parce que c'est un ami à moi

Elle, son coeur tremble mais son esprit jubile ...Son mariage est pour ce soir ... Et puis elle se tourne vers moi... Du regard, cherchant mon soutien ... ma bénédiction ... mon encouragement ...
Je la quitte après une étreinte de la main gauche ... de tout mon coeur, cherchant à lui faire chasser le poids de la terreur que ça ne marche pas ... la terreur du poids que ça marche ...

Je retourne en salle d'attente déchirée entre le goût délicieux qu'enfin est venu le jour où la science venge la femme des traditions insensées ... du macho sourd, égoïste et hypocrite

Je m'assois sur le siège inconfortable dans la salle d'attente et je commence à fixer l'horloge qui à travers ses lentes tournées... matraque ma patience ... je me détourne difficilement exaspérée de son bourdonnement pour découvrir à mon bonheur une trentaine de revues et sur la couverture de l'une d'elles la photo de mon BRAD PITT dont je suis une éternelle fan
Mon calme me revient... mon sourire aussi ... Aah du pouvoir des hommes
On vous déteste ... on a envi de vous tuer parfois mais ... on vous adore malgré tout...
De quoi sommes nous capable pour vous avoir... pour vous garder ...!!

Entre le droit de la femme à avoir ses propres expériences... à suivre son instinct... Et entre la valeur du sacré du corps féminin... Je ne sais plus quoi penser... Ce que je sais c'est que c'est tant mieux pour lui d'être berné...
Ce que je sais c'est que ... C'est bien fait pour lui de le punaiser par le biais d'une virginité cousue CAR l'homme arabe aime qu'on lui ment ... Adore qu'on entretien pour lui à nos dépend l'image de la vierge effarouchée la nuit de ses noces et que c'est lui le grand... le terrible TAREK IBN ZIED héros excité et l'unique premier face aux portes de la grande mais tremblante Espagne

L'homme (ce n'est pas une généralité) refuse, crie fort et condamne que la femme explore... vive... et chante son corps parce qu'elle saura faire la différence... parce qu'elle saura percer l'homme et les secrets de ses expériences bâtie sur l'égoïsme ... Parce qu'elle saura découvrir son inexpérience bâtie sur le manque de confiance et sur son impuissance ... Ou parce qu'elle découvrira tout simplement sa peur des femmes .. Les garçons en grandissant sont un peu trop les chouchous de leurs mamans qui par excès d'amour possessif... Elles leurs inculquent que les femmes sont manipulatrices..  et ... je pense qu'avec le temps la méfiance se transforme en peur ... une peur par rapport à ce que la femme représente et de son pouvoir... Peur de son propre désir pour elle... Peur à l'idée qu'elle lui fasse perdre la tête et lui faire oublier sa maman chérie ...
La peur engendre un esprit borné ... les mains violentes et un coeur fermé alors il se raccroche à ce petit bout de chair et à travers lui il croit contrôler la femme et par la même occasion dominer sa peur

Je reste immobile sur mon siège ... et je pense à ma difficulté de choisir ma tenue de soirée pour fêter le mariage de la femme... de la soeur ... de la copine
Hésitante entre mettre ma robe noir ... mon âme est en deuil... car je déteste l'hypocrisie qui m'entoure ... ou encore ma robe rouge pour rire de ces quelques gouttes d'un mensonge versé sur un lit Ou peut être mettre une robe blanche en hommage à la pureté de l'esprit et du coeur perdue ... partie à jamais avec la vierge Marie
Que dois je mettre ?

L'horloge me tape sur le système... j'ai l'impression qu'elle avance en arrière et ... je rentre dans une de mes bulle de souvenirs... je me revois à sept ans ... au seuil du portail de la vie ... à cet âge là

J'ai eu la malchance ou avec le recul la chance de rencontrer un monstre de dix neuf ans lors du mariage de mon oncle ... je jouais avec mes cousins et cousines dans le jardin et je ne sais pas pourquoi entre tous il m'a choisit moi ! peut être que c'est le destin de toute brebis galeuse qui s'éloigne de son troupeau
En tout cas il ne s'est rien passé ... je me suis tirée avec un ou deux baisers et une tentative pour m'enlever mon slip ... j'ai pu m'enfuir à temps avec une phrase à l'intention de mon agresseur que je n'oublierais jamais « laisse moi... Dieu ne veut pas »
J'ai abandonné la horde d'enfants qui jouait encore à cache-cache de l'autre côté du jardin pour rejoindre ma mère et me scotcher à elle et ne plus la quitter jusqu'à la fin des festivités...

Il m'a fallut une semaine à être rangée par ce lourd secret ... à me débattre pour qu'enfin je me suis décidée à passer aux aveux un dimanche juste après un épisode de la guerre des étoiles et avec des mots d'enfants je lui ai tout déballé... l'histoire du mec qui m'a embrassé comme à la RAI UNO

Mon père ne l'a jamais su... c'est mes oncles qui se sont occupés du nettoyage du polissage et du gommage des débords de cette histoire pour qu'elle n'existe plus au dehors de l'enfant en moi
On m'a emmené voir un médecin l'honneur familial était sain et sauf ... et le soir j'ai eu mon premier serment

Mon premier serment ... Aaah... je m'en souviens ...
Ma mère m'a dit que chaque fille possède en elle une émeraude rare précieuse et hors prix et que je devais faire attention car il y aurait toujours quelqu'un qui essaiera de me la voler donc j'avais le devoir de la protéger et de ne jamais la donner à qui que ce soit qu'après sa permission à elle

J'ai été aux anges pour la bonne raison que j'ai été très riche et l'extraordinaire c'est que dans mon for intérieur j'ai décidé de la vendre ... J'avais besoin d'argent !!!

Le lendemain sur le chemin de l'école j'ai commencé à poser des questions à mon père sur l'après million... l'après milliard ... le tri-milliard mais pour la première fois de ma vie j'entends parler du Billion ... le mot m'a tout de suite séduit et j'ai décidé de vendre mon émeraude pour une poignée de billions ... mais avec mon regard observateur précoce du monde qui m'entoure ... J'ai réalisé que personne n'était aussi riche pour me l'acheter donc j'ai décidé de la garder ... En attendant, j'ai été une pauvre Billionnaire ... j'ai été princesse...

Un jour j'ai rassemblé mes jouets ... j'ai porté ma cape de Zorro (je n'avais que ça sous la main) j'ai mis ma couronne en plastique et j'ai décidé de me séparer de mes jouets au profit des enfants que je prenais pour des pauvres parce qu'ils jouaient dans la rue
Je me prenais vraiment pour une princesse .. mais mon geste généreux m'a coûté une très bonne et inoubliable claque
Et la princesse s'est trouvée cachée sous son lit pleurer les larmes de son corps ...

On nous inculque que la virginité est quelque chose de sacré et que toute malheureuse qui la perd (peu importe les raisons) au cours de son voyage de la vie devient aux yeux d'elle-même.. de l'homme... de sa famille.. de la société une sorte de putain ... une fille facile ... une salope

Une membrane ne m'a jamais rendu riche malgré mes billions imaginaires et ne peut en aucun cas rendre une fille meilleure qu'une autre ... vu qu'on peut très bien la perdre ... la falsifier... l'acheter... la vendre ... Mais ce qu'on ne peut pas falsifier... c'est faire bouger les neurones ... c'est la grandeur de l'âme... c'est l'honnêteté avec soi-même en premier et puis avec les autres ... Des qualités que malheureusement sont en voie d'extinction
En chaque femme il existe une princesse ... ne laissons personne nous inculquer le contraire
Perdre sa virginité est une décision très importante et très personnelle ... chacun est libre de choisir le chemin qui lui convient mais l'essentiel c'est d'assumer


Tout s'est bien passé ... d'une baguette magique la femme s'est refaite une beauté d'une fillette ...
La marche était lente ... le coeur était lourd mais à la hâte, on est rentré en courant pour mettre le masque du bonheur ... pour se mélanger à la famille ... aux voisins ... aux copines et aux copains...

Le soir, elle était assise comme une reine souriante malgré la fatigue et la peur... cherchant mon regard ... et moi, fuyant le sien ...
J'observais son mari ... un bel homme et d'après mes renseignements au passé tumultueux ( du genre aamel fi wèliha mè khaliha )
Saurait il percer le mensonge ?


Le lendemain, je dormais encore quant le téléphone se retentit sur ma table de nuit ... Exaspérée, encore endormie et un peu rêveuse... j'ai décroché pour entendre ma copine me dire brièvement que tout s'est très bien passé et que son mari a bien apprécié sa nuit de noce

Les années passent...

Avec deux enfants ... la famille de ma copine se porte très bien ... il m'arrive encore aujourd'hui de lui rendre visite on ne parle jamais ... jamais de notre petite virée chez le médecin le jour de son mariage

Il m'arrive de rencontrer son mari et ... la plus part du temps je l'évite ... La seule fois où j'ai bien accepté de rester déjeuner avec eux réunis c'était après avoir rompu avec mon mec... j'ai été meurtrie ... blessée et trempée et ma foi, revoir le mari de ma copine m'était bénéfique et plus encore... amusant

C'est toujours un autre ou une autre qui paye... le pot cassé.

Ma copine est heureuse ... son mari aussi ... Moi, pas du tout mais moi ce n'est pas important ... j'ai l'impression que le mensonge est une bonne base pour construire un heureux mariage ...
Construire une relation de confiance entre un homme et une femme est une révolution de mentalité qui à mon avis demandera encore plusieurs  générations et une conscience vivante

En attendant, continuons non pas à « se marier avec une personne » mais plutôt à « se marier contre une personne».

Que choisiriez vous ?

 

Moi, J'ai eu beaucoup de chance ... d'autres... non... d'autres encore ont des enfants alors protégez les

http://perso.orange.fr/jacques.nimier/abus-sexuel.htm

Juste pour aider à comprendre ... à se comprendre ... Etre plus forte et... prendre une décision

http://www.pathol08.com/louportail/portail/NPD/article.php?sid=377

Partager cet article
Repost0
16 février 2007 5 16 /02 /février /2007 19:18

 


A 20 ans, je me souviens vouloir ressembler au stars de cinéma … adepte des cheveux court … j’ai été un peu trop rebelle … je colorais mes cheveux … Pratiquement je me suis fait faire toute les couleurs sauf le blond (je déteste) … pour le plaisir du changement et pour le plaisir de voir le regard désespéré de ma mère
la fille au miroir était tantôt une amie tantôt une ennemis … j’ai bien essayer de rentrer dans un 36 alors que je devais mettre un 38 … j’ai mis du mini au maxi … parfois ça m’allait … parfois non … Il m’est arrivée de mettre un rouge à lèvre rouge vif juste pour plaisir de la provo même au risque de sortir comme un clown mais bon, je découvrais mes goûts … mon corps … la mode et le sens du verbe grandir



A 25 ans … J’ai commencé à voyager au delà de mon paraître … à philosopher sur mes apprentissages … à dire haut ce que les autres pensent tout bas et... oui  on commence à se rendre compte que ce que les parents … la famille… les idées … la morale … n’ont absolument rien à voir avec notre vraie vie de tout les jours …
et c’est un peu la petite rébellion contre les choses toute faite … toute colorées … toute parfaite
la fille au miroir… il fallait l’apprivoiser


Vieille fille
30 ans déjà … et bonjour les salons de thé … les discussions politico-intello socio économico psycho GROS MACHIN

Femme mariée
30 ans et la plus part du temps TROIS gamins ( deux enfant et un mari) à charge … entre le travail au bureau et le travail à la maison … la respiration est haletante … le visage est pâle et l’envie pour tout autre chose est quasi inexistante


Femme divorcée
30 ans … re-bonsoir solitude … héritage des problèmes du passé … liberté … et l’espoir de se remarier pour les unes et Fin et dégoût pour les autres…

Avec la fille au miroir…je cherche des arrangements

A partir de 40 ans le tout change

  Il y a celles qui refusent de vieillir …


Mettre un string qui déborde des quatre coins de son continent … ou le talon à aiguille 6cm pour amincir la silhouette ... Draguer le mari de sa copine ... de sa voisine ... tout les moyens sont bon pour se sentir femme désirable ... VIVANTE

 


Il suffirait de faire un tour pendant l’été à SINDBAD … pour admirer les deux pièces léopard … les six couches de fond de teint sous la clarté chauffante du soleil… le vernis impeccable des mains et des pieds …

    A 50 ans et plus

Le positif ça nous apporte la sagesse de reconnaître que la vie nous donne des courbes et que nous sommes assises dessus.

Le positif c’est que nous commençons à avoir des pertes de mémoire… tant mieux qu on n’oublis nos déceptions … nos problèmes

 

Le positif c’est que la poussée des poils sur nos jambes se mettent à ralentir   

 

Le positif c’est que nous commençons à prendre conscience des bienfaits du sport … mieux vaut tard que jamais

 


Le positif c’est nous commençons à devenir plus réfléchies… nous commençons à nous poser les “grandes questions”. Qu’est-ce que la vie ? Pourquoi suis-je ici ? est-ce que je peux manger avant que mon choix ne soit plus aussi sain ?

Le positif c’est que nous avons beaucoup de chance de savoir que les personnes que nous aimons le plus remplissent nos journées… et aussi comptent toujours sur nous pour le repassage et plus encore …


le positif c’est que nous savons d’avance que face à l’arrogance de la jeunesse … nous avons la sagesse malgré notre désire d’attraper une de ces jolies jeunes filles au corps encore ferme et de lui crier “Écoute chérie, même l’empire romain s’est écroulé et ça t’arrivera aussi un jour”.


La question du jour

Changerions-nous les connaissances que nous avons maintenant pour le corps que nous avons déjà eu ?

La réponse sur Internet était :

Peut-être que notre corps doit simplement prendre de l’expansion pour pouvoir contenir toute la sagesse et l’amour que nous avons accumulé au fil des ans.

Là ... Moi, qui réfléchit sur Blog :

            

 

La femme dépend du regard et du sens que nous voudrions lui attribuer mais…

j’ai l’impression que la femme cesse d’être femme le jour où elle donne naissance à ses enfants par rapport à son homme et elle cesse d’être femme dans sa vieillesse sans enfants par rapport à la société …

Je ne sais plus quoi penser l’avenir me fait peur … Je ne veux ressembler ni à l’une ni à l’autre … Je ne veux être que moi et cela surtout me fait peur

 

 

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2007 3 31 /01 /janvier /2007 19:01

Il m’a fallut m’armer par beaucoup d’audace et rassembler mon courage pour aborder un tel sujet…
Explorer le monde mystérieux et secret des femmes est un voyage que je compte entreprendre avec plaisir … mais aussi avec beaucoup d’égard et de respect pour la femme que je suis et aussi que je représente

Naître et grandir dans une société musulmane et arabe ne facilite en rien ma tâche à exposer un phénomène naturelle qui touche l’intérieur profond de l’être humain et de la femme en particulier
La majeur parti des gens croit que les femmes ne pensent pas au sexe et qu’elle éprouvent beaucoup moins de désir que les hommes

Personnellement, je pense que ce n’est pas vrai car ce qui a rendu la femme moins expressive de ses désirs et de sa sexualité est tout simplement la SOCIETE qui a toujours exclu et condamné toutes celles qui chercheraient à s’instruire … à parler … à s’ouvrir au monde des plaisirs

Eh Oui … on trouve de tonnes de difficultés à aborder ce genre de sujets à cause des TRADITIONS car le monde arabe a tendance à toujours vouloir cacher… ignorer… enterrer le plaisir au féminin et plus encore tout ce qui touche à la femme en général et qui dérange

J’ai lu dans une de mes lectures qu’une fille se masturbe pour la première fois naturellement… sans se rendre compte dès l’âge de quatre ans … et cela m’a surpris… pour ne pas dire choqué…
Je croyais que les femmes ne l'apprennent que tard dans leur adolescence ou vers le début de la vingtaine…
Donc le parabole ... les médias étrangers  sont pour rien pour la multiplication de cette pratique au sein de notre société … c’est un

PHENOMENE NATUREL

Avec ma curiosité habituelle, j’ai cherché des réponses à mes interrogations exclamatives en posant des questions à droite et à gauche au sein du monde très fermé des femmes et des jeunes filles et… je pu résumer ce petit paragraphe par pas mal d’avis timides mais honnêtes …

Quelques unes considèrent que la masturbation est une des plus importante technique sexuelle qu'une femme devrait apprendre car c'est la clé pour apprécier tout autres formes d'activités sexuelles…

D’autres estiment que la masturbation, en un, donne à la femme le privilège à découvrir le monde du plaisir et à répondre à la stimulation sexuelle… En deux, cela permet aussi à la femme d’explorer son corps … de visiter ses recoins … d’apprendre à l’aimer et à respecter ses cris et en trois, cela pourrait donner de l'assurance et une forte confiance en soi …

D’autres enfin, trouvent que c’est du pur et dur sacrilège… Et que je devrais avoir honte de leurs avoir poser une telle question

Je suis amusée... et contente car ees avis sont plutôt partagés … Mais pour moi, peu importe si tout le monde et d’accord ou pas … l’important c’est qu’on en parle ... HONNETEMENT...
Je voudrais juste que les femmes verraient la masturbation en tant qu’un fait normal … NATUREL

Le problème c’est lorsqu’une adolescente vive ce genre d’expérience... la première fois… par accident, la deuxième fois… par curiosité et la troisième et énième fois, par habitude … et qu’elle n’ose pas en discuter avec ses parents… juste par peur et par honte alors qu’elle ne devrait pas … Que dans son école ou dans son lycée … l’éducation sexuelle ne fait pas partie du programme scolaire… Et qu’il n’y a pas des gens qualifiés avec qui en discuter … Pour la simple raison qu’on a encore peur de soulever le problème du sexe dans le milieu adolescent …

A chaque fois qu’il y a un programme qui traite un sujet qui concerne Le SEXE… à la télé … dans les journaux… où à la radio … Tout le monde condamne … Tout le monde est parfait … tout va bien … ON SE MARIT VIERGE … et nos petits enfants … pardonnez moi … Nos petits robots sont parfaits

Y en a marre de jouer le parfait

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2007 5 26 /01 /janvier /2007 17:43

1ère partie :

Attendre, assise au fond d'une salle spacieuse au murs très blanc … pour seule compagnie ma maladie… je désespère…
Une sonnerie retentie… et une porte s’ouvrit
L’infirmière avec son air polie et souriant me demande de la suivre… c’est mon tour… le médecin m’attend

A ma vue, le regard très vert de mon médecin s’illumine et avec le sourire, il se dirige vers moi pour une chaleureuse poignée de main

- Alors mademoiselle, que me vaut l’honneur de ta visite ?
- J’ai des douleurs au bas ventre le plus souvent d'un seul côté... accompagnées de nausées, de vomissements et regarde ma tête, elle a la pâleur d’un mort
Après examen et échographie abdominale, mon médecin a diagnostiqué un kyste ovarien… et vu que c’est trop tard pour quelconques médicaments… je devais ne plus tarder et subir une très petite intervention… de rien du tout comme il me l’a dit… et mon rendez vous était maintenue pour un samedi vers 7h30 du matin dans une clinique de Tunis…
J’y suis allée… toute seule comme une grande, la peur au ventre mais mon regard de marbre ne laissait échapper pas le moindre sentiment

Tout avait l’air de bien se passer

En fin de journée, dans ma 403, mon médecin est venu me rendre visite … il souriait tenant d'une main mon dossier, Il semble heureux il se penche pour me dire que tout s’était bien passé mais que je devais passer la nuit… et rester sous observation … le kyste est partie de mon corps pour atterrir dans un laboratoire afin de se faire analyser…

Le médecin est parti, et une nausée s'empare de moi, J'étouffe… Je veux partir… Je tremble… je suis clouée ici… Je ne peux pas quitter cette clinique tant que mon corps s’y refuse... Et du coup, je m'en prends à lui… pourquoi es tu si fragile ? Coopère un peu … rend moi mes forces, je veux partir d’ici au plus tôt…

Je ne peux pas bouger… j’essai de m’endormir… Je fonds dans ce matelas cherchant en vain mon sommeil sans y arriver… la douleur ne veut pas me lâcher … ce n’est qu’au petit matin que j’ai réussi à fermer l’œil

Une copine à qui j’ai téléphoné est venu m’aider à sortir et m’emmener à la maison… je lui ai donné deux chèques en blanc et elle est parti régler la facture de la clinique, et les honoraires du médecin … et à s’occuper des feuilles de l'assurance maladie… tout est en règle …

Enfin, je suis dehors… je rentre chez moi, il n’y avait personne … tout le monde était parti en vacance à Hammamet … et c’est pour cette raison que je n’ai voulu les déranger…

Je reste clouée sur le canapé … tantôt à rêvasser tantôt à regarder la télé… et pour déjeuner il y avait du surgelé… Ce n’est qu’ au bout de deux jours qu’au téléphone, ma soeur a su de ma traversée de la maladie ...

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2006 4 28 /09 /septembre /2006 10:48
Je flâne dans les rues de mon monde,
l’esprit ailleurs et mes idées en ronde

L’après-midi est bien entamée et je traîne
Mon cœur, à la chamade… J’attends à la traîne.

Je pense à tout, et dire que je ne voulais pas être maman
Je pense à rien, et croire à ne plus avoir le temps
Où me mène ma route ? Prisonnière encore sur ce pont

Qui suis-je, à quoi je sers ? Ces hésitations que j’essaie de faire taire
et me voilà, dans mes tourments je me perds
Pourrais-je être aimé d’un homme ? Quand ?
Aurais je le privilège d’avoir un enfant ?
le verdict du médecin j’attends, dans cette après -midi de Printemps

Tel est le genre de questions qui me viennent à l’esprit
Serait il un test de la tyrannie de la vie

Je m’arrête … et je m’arme de mon courage
Rayon de soleil, à me faire fondre cette chaleur sur le froid de mon visage.
Je monte …. je m’installe auprès de ma meilleure amie qui m’accompagne pendant ce virage

Vais-je survivre à ce rendez vous ? Ou vais-je tomber dans un chaos fou ?

Cette vie à la hâte que la plupart des gens la survivent, je la vis à peine….
Mais mon cœur est apaisé quand je me dis
que le peu de mon vécu … en valait vraiment la peine

Hallucinant, me voilà maintenant au fond de mes 35 ans
A la merci d’un oui, à la grâce d’un non
Trop tôt ou trop tard… Corbeau signe de l’échoir
Serait ce le coup du gong … De mon horloge à la con.
Serait ce un coup du destin pour me crier attention.

Femme Paon
Femme que je suis… Fragile du croquis
Le temps s’avère… ton pire ennemis
Horloge du mépris, mercenaire de ma vie

Devant écho de mon chagrin, diagnostic de mon demain
Sourire, parole, calme et sagesse de mon médecin
Me rassure, me ranime, me réchauffe, me régénère… enfin
Je n’ai rien… j’aurai un jour mon petit poussin
Un sourie rose, sur mon visage se peint
Je vais bien
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Dans le Monde Magique de Lili
  • : Regard sur la Vie ... sur ma Société au fil du Temps...
  • Contact

Profil

  • Lili
  • Je perds ma tête devant le simple sourire de ma nièce de 3 ans... 
 J'adore le regard joyeux et colorée de ma chienne à ma vue... 
 J'admire l’arc en ciel d’un matin de grisaille...
  • Je perds ma tête devant le simple sourire de ma nièce de 3 ans... J'adore le regard joyeux et colorée de ma chienne à ma vue... J'admire l’arc en ciel d’un matin de grisaille...

Divers

 

 

 

 

 

 

 

 

Rechercher

Archives