Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 10:55

 

Les mêmes histoires se répètent … Les mêmes scénarios de dragues... Aussi, parce qu’on vit les mêmes choses et parce qu’on éprouve les mêmes sentiments à différents degrés bien entendu 

 

La raison de mon écrit d’aujourd’hui c’est que je garde au fond de mon cœur une profonde tendresse concernant la période inconsciente et spontanée du lycée et vu que je suis une très… très ancienne du lycée Khaznadar et qu’on est super nombreux … Il ne se passe pas une période sans que je rencontre un ancien de mon lycée…

 

Le hic avec ce genre de rencontre c’est que tu ne peux pas te détourner ou fuir car ce genre de personne te fonce illico sans crier gare et te tombe dessus sans te laisser le temps de changer de trottoir…   

 

Il y a ceux avec qui j’étais en bon terme et qui faisaient parti de mon groupe d’amis ou d’une de mes classes


C’est bon de les rencontrer et de se remémorer le bon vieux temps autour d’un café comme c’était le cas il y a quelques semaines…

 

Mais il y a des fois comme ce matin qu’un lourdaud te tombe dessus et t’aplatis d’un seul coup à un point que tu ne peux plus t’échapper ou bouger pour ne pas le blesser après tout il n’a rien fait de mal …

 

La raison pour laquelle je suis irritée c’est que cette personne n’a jamais fait parti de mes amis, ou d’un de mes groupes ou d’une de mes classes… Et voilà qu’il se permet de m’aborder juste parce qu’il a étudié dans  mon lycée !… C’est dingue !…


Un petit bonjour ça passe mais qu’à chaque fois que le hasard nous fait rencontrer et qu’il me colle tout le long du trajet…

Cela me rend malade !    

 

Son bonjour était collant et était aussi le début d’un non stop de rembourrage de phrases qui sifflotaient dans mes oreilles  … Alors que mon petit bonjour était froid qui glace le sang dans les veines …Cela ne marche pas avec lui … Je crois que le monsieur échappe à la règle humaine !

 

J’étais dans le métro entrain de lire un nouveau roman que m’a gentiment prêté Erana Et lui, s’est posté à côté de moi et n’a pas arrêté de parler …

De quoi ?!
Et bien figurez vous des droits de l’homme en Tunisie !!! Le matin !!!

Alors que je suis encore entre les vapes dû à mon sommeil et l’imaginaire délicieux de mon roman !!


Ce n’est pas que le sujet ne m’intéresse pas mais en matière d’imaginaire ... Je préfère celle de mon roman !


Pffffffffff… Je relevais la tête de temps en temps parce qu’apparemment il me posait des questions et attendaient des réponses et je ne répondais que par un hochement de tête ou par un petit sourire exaspéré mais poli

Et… 

Je me demande car je reste étonnée à propos des hommes qui n’arrivent pas à comprendre si la femme est intéressée ou pas pour une discussion ou pour une amitié ou plus encore… 

Bon c’est vrai j’ai un caractère d’une vraie sauvageonne et je ne vois pas de bon œil qu’on se permet de m’aborder avec insistance ou sans demander la permission de rester en ma compagnie... Mais quand même il y a des limites... 

 

J’ai été si agacée ce matin par sa présence… En plus, le mec se permet de fantasmer et imaginer des scénarios car il m’a dit avec de la drague camouflée en spontanéité :


« Je te regardais de loin entrain de lire et je n’ai pas pu m’empêcher de nous imaginer dans une maison au bord de la mer à Sidi Bou Said… Toi, plongée avec nonchalance dans ton bouquin et moi pas loin entrain de travailler sur mon ordinateur »
!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Qu’est ce que je pouvais bien répondre à ce simplet… 

Dégage pauv mec…

Partager cet article
Repost0
20 mai 2008 2 20 /05 /mai /2008 12:18

Parce qu’elle aimerait faire quelques pas en sa direction
Elle recule...


Parce qu’elle aimerait lui tendre la main
Elle le lui refuse … Son cœur de désir s’use.


Parce qu’elle aimerait le toucher,
Elle s’éloigne…
De sa passion, elle se soigne…


Parce qu’elle aimerait lui parler,
Elle se dérobe…

Jeux de mots, de plus en plus…
Frôle, de jour en jour la belle fraude   


Parce qu’elle aimerait être plus qu’une amie,
elle s’écarte…

 
Mais...
Les envies du cœur …Le brouillard des pensées...
Les cris du corps…
Elle pris peur !… 


Elle voudrait retourner…!!!
Le chemin du retour lui paraît trop épiné...
Elle revoudrait un peu de PAIX comme celle d’une belle amitié !!!                                                                                                                                                                                              

Amour !!! Désirs !!! Peurs !!!
Eternel amalgames …!
Au seins d’une terrible tempête...Tout deux ! En mer, abandonnant leur quête …
Tourbillon infâme ! Dans lequel Elle ... Il ...
Tout deux rament avec force et larmes
 


Parce qu’elle aimerait être plus qu’une paire de lèvres …
Parce qu’il refuse qu'elle soit un adorable objet …

Comme par un coup magique d’une baguette de fée...

Elle se renferme …
Il se renferme

Comme les adultes, elle se travestit …
Elle cherche …
Elle décide de son trajet et de sa vie 
Mais… A quel prix ?!


Il fuit les marécages…Elle aussi...
Volontaires, tous deux construisent des barrages … 

Dans un protocole de conduite ferme…  
Tout deux se réfugient...
Réussira t ils leur défi ?


Parce qu’il voudrait lui faire confiance
Il hésite…
Elle  s’interroge...
Mérite t-il une deuxième chance ?   


Lui !
Perdu dans l’inachevé du passé…  homme-deprime.jpg

Lui !
Submergé par le présent en beauté

Se sentant comme une feuille d'automne trop esclave du vent…
A la mercie des folies... De l’envie et du  temps

Tantôt au sommet... Tantôt à la dérive …
Tantôt affiche la grâce d'un perroquet

S’agrippant au superficiel ... C’est plus reposant comme prise …
Egarant le fond, pour tout médicament, il se conseille le lâcher prise ...


Il se subtilise…


Parce qu’il voudrait faire quelques pas en sa direction
Il a peur …
Il s’agrippe ailleurs  
 


Parce qu’il voudrait  lui tendre la main
Il a encore peur…
Il ne connaît pas ce qui se cache derrière son cœur... Il pense à u
ne héroïne de son passé ... Il se focalise pendant des heures et des heures... voilà !  Son meilleur protecteur 


Parce qu’il aimerait la toucher…
Il s’éloigne…

Parce qu’il aimerait lui parler,
Il se dérobe …
Il voudrait forcer les portes d’une amitié 

Mais...
Jeux de mots, de plus en plus…
Frôle, de jour en jour l’impossible d’une pareille amitié

Vers l’autre protagoniste  de son passé …
Il s’approche...

De son autre visage et de tout ses masques, il a percé tout les secrets...
C'est comme dans la poche...


Désormais, il connait ses frasques ... Elle ne lui fait pas peur !! 

Plus d'anguille sous roche...

Parce qu'il voudrait se sentir en sécurité 
Il colore l'avenir d'une amitié et  se tourne en urgence vers le passé !  
 


Moi, en Lili
J’ai pensé … J'ai imaginé
J’ai aimé ces desseins d’amour animés en amitié

J’ai visité les coins et les recoins de mon poème…
De beaux sentiments … De fragiles émotions qui se chamaillent... qui se bagarrent depuis toujours le fabuleux emblème...

Je reste sur ma faim car je ne connais malheureusement pas de solution ou de fin...


A vous d’imaginer une fin .. Ou un dessin … ou encore d’autres desseins.
FIN.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 12:49

Aaaaaaaaah !! 

Combien sommes chanceux !
Combien sommes heureux de constater que notre bien être ne tient qu’à un fil celui de la Science…
 
N’est il pas vrai que notre réalité pourrait devenir simple merveilleuse et facile à gérer si nous nous remettons aux remèdes miracles que la médecine nous concocte de plus en plus et de jour en jour…
 
N’est ce pas magique que pour lutter contre les différents cas dinsomnies on vous prescrit un somnifère ou un sédative… et le tour est joué car vous partez comme dans un voyage … dans un sommeil profond parfois mieux que celui d’un bébé ! 
 
N’est ce pas magique que pour lutter contre les diverses phobies que beaucoup d’entre nous traînons à longueur de journée tout en étant conscients que ça nous empoisonne la vie du fait que ça nous oblige à restreindre nos mouvements, nos activités et même parfois notre contact avec le monde extérieur... et puis la solution miracle, on vous prescrit des médicaments anxiolytiques et ton anxiété s’envolera le temps d’un rêve !
 
N’est il pas vrai qu’à longueur de journée nous traînons de plus en plus lourdement un lot complet de fatigue, de mal de dos devenu courant, des coucous d’une insomnie devenue habituelle, le cri d’un mal fou qui empoisonne l’estomac… ou de la présence d’une migraine devenu quasi quotidienne…
 
N’est ce pas magique que pour se débarrasser de ces symptômes…de ce terrible Burn-Out …Nous nous plongeons tête baissée dans les antidépresseurs pour frayer un chemin vers une sortie facile et rapide de tout un monde noir de souffrance 
 
Bonté Médecine !!! 
N’est ce pas fou que pour lutter contre les troubles de la vie, il nous suffirait d’avaler un comprimé de PROZAC et de papoter avec un psy le temps de déballer son bagage psychique et comme par un coup de baguette magique tout nos problèmes s’évanouiraient dans la nature.
 
Messieurs … Mesdames,
A partir de là, aucune raison qu’on ne trouve rien pour soigner les maux du cœur…
Aucune raison pour qu’on ne trouve rien pour chauffer la froideur du vide ou même pour remplir le manque d’amour 
 
Qu’on soit envahi par la Dépression … l’Insomnie … la Phobie… le Désamour… la Déprime… le Stress… C’est une réalité pire, certes, qu’un cauchemar qui nous réveille en plein nuit essoufflé, angoissé et malheureux …
 
Que parfois, pour dormir …
N’est ce pas qu’ il suffirait le soir avant de rentrer de faire une marche, de prendre un bain, de se préparer une tisane… d’éteindre la télé, et surtout pendant le jour de suivre une hygiène de vie saine et organisée ?!
 
Que parfois, pour vaincre nos peurs…
N’est ce pas qu’ il faudrait en parler et ne pas s’abandonner et s’emprisonner dans le cercle de ses phobies …
N’est ce pas qu’ il faudrait se contraindre à faire ce qui nous paraît impossible … parfois il suffit de faire juste un pas … et essayer… avant de consulter la lourde tiraillerie…

Que parfois, pour gommer l’épuisement professionnel…
N’est ce pas qu’il suffirait de ne pas remporter son travail et ses tourments à la maison …et vice versa…
N’est ce pas qu’il faudrait se répéter tout le temps « on travaille pour vivre et non pas on vit pour travailler »
 
Que de temps en temps s’offrir une virée au bain maure, une promenade nocturne à pieds, un massage relaxant et une partie de jambe en l’air par amour et non comme un sport d’hiver … Tout le temps… Tout le temps… Tout le temps …
N’est ce pas bénéfique … ???
Alléluia... Quand ça arrive… ça décompresse … (c’est ce qu’on m’a dit…)

MAIS …Pardonnez moi 
Je suis si bête … Où ai je la tête ??!!
Si tout va mal … c’est qu’il n y a pas la personne avec qui partager tout çaaaa … Avec qui parler … Avec qui se chamailler… Avec qui être soi même sans artifices et sans mensonges
 
Ainsi et aussi surprenant que cela puisse paraître, on part se blottir dans les bras du virtuel … 
On se dit que peut être que ça va marcher…
 
Et ben oui… C’est astucieux comme le modernisme, la science des technologies nous rendent service… Alors...
Autant en profiter …
 
Qu’est ce qui pourrait nous arriver de grave ??!…
Rien.

Je peux aimer sans risquer de souffrir…
Je peux draguer sans risquer de me faire rejeter …
Je peux niquer sans faire des détours sentimentales tout en étant clair dès les premières lignes …
Je peux vivre un conte de fée juste le temps d’une connexion …
Je peux plein de choses…
 
Combien sommes heureux de constater que notre bien être du cœur ne tient qu’à une simple connexion à Internet…
Nous sommes de plus en plus nombreux à recourir au remède blogos – féerique et idyllique… Aux face(Souk du nique) … Aux Mee(tics et tocs et qui pique) pour tenter de prendre en main notre vie sentimentale, plutôt que de la laisser dériver indéfiniment dans le terne du réel.
Mais comme tout médicament, malheureusement, le remède a ses revers …
 
Je trouve dangereux que certains, pour régler leurs divers problèmes intérieurs… Ils accourent prendre des médicaments illico presto incognito car souvent chez nous il est mal vu d’atterrir chez un psy…
Que voulez vous !… C’est une question de mentalité !
 
Aller sur un site de rencontre ou de tchat … 
C’est moins honteux … ni vu ni connu  
 
Pourquoi arrive t on que rarement… que difficilement à mettre ses problèmes sur table afin de se sentir allégé … afin de mieux les comprendre … de mieux les cerner … …et de les traiter ?

Pourquoi sommes incapables d’assumer le fait qu’on a des problèmes ?

Pourquoi sommes attirés vers les facilités qu’offrent l’artificiel et le chimique alors qu’il y a d’autres moyens plus sain et plus efficace... mais long et difficile … ? je vous le concède…

La vie n’était elle pas un combat permanent et ardu … Que tout le monde n’arrête de répéter à longueur de journée !
 
Mais … voyez vous, plus longtemps on reste collé à notre ordinateur, et plus nos sentiments se robotisent... Les mots commencent à perdre leurs vrais sens …
Ajoutez à cela l’insidieuse lassitude qui fait que ce qui pouvait nous faire plaisir ou nous toucher ou nous rendre heureux au départ nous laisse avec le temps dans l’ indifférence et dans la froideur, et vous aurez compris qu’il s’en faudrait de peu pour qu’on vire aux trés pâle ... aux un vieux grincheux et au con en un rien de temps.
 
Difficile de garder intact son enthousiasme du départ, quand celui-ci est doucement rongé par les diverses déceptions, par la lourdeur des silences, par le plus vils des mensonges et autres douces trahisons…
 
Qu’est ce qu’on n’y trouve au fil du temps dans ses sites ?
Il n y a que des plans-cul et il n y a que de nouvelles stratagèmes d’infidélités…

Qui on trouve éparpillés dans les différents sites ?… 
N’est ce pas toujours les mêmes personnes pafois avec les mêmes pseudos … 
Des crétins de tous types ou des allumeuses de tous genres…
 
LE VIRTUEL regorge de malhonnêteté, de mensonges, de pièges et de tricheries, qu’il suscite dégoûts et amertume, qu’on n’y rencontre que des silences méprisants (quand c’est un homme) ou qu’on se fait harceler (quand c’est une femme).

La liste est bien longue pour qualifier ce qui se présentait au début comme une alternative romantique et qui se transforme avec le temps en une impasse malpropre et dégoûtante.
 
Mais comme avec tout médicament digne de ce nom il y a une liste  longue des effets secondaires... 
C’est bien connu le revers de tout remède …et de toutes autres choses quel quelle soit... 
On devrait juste y penser pour ne pas tomber dans les excés...

Dire que la réalité est si dure … si rigide et si injuste mais n’est il pas vrai que souffrir est la preuve de notre VIE et de notre existence…
N'est ce pas ... La preuve qu’on est bien VIVANT ?!!
Partager cet article
Repost0
27 février 2008 3 27 /02 /février /2008 17:34

Aujourd’hui c’est une journée spécial mais je ne me suis pas rendue compte de son importance que ce matin quand ma sœur  m’a envoyé sur MSN une image d’un gâteau avec des bougies m’informant qu’aujourd’hui c’est la date de l’anniversaire de notre papa (allah yarhmou)

Et mes yeux se sont remplis de larmes au souvenir du visage de mon père … 
Il avait des yeux miel au  regard transperçant, une langue bien pendue et un nez fier et imposant… 
J’adore trop cet homme !

Il vit en fond de nous donc fêter son anniversaire demeure un moment spécial qui ne dépasse pas les murs de mon jardin secret dont la partie visible  est ce Blog  

Ce qui m’a surpris c’est le fait que ma sœur s’en est souvenu et qu’elle a cherché à le fêter avec moi … comme si elle avait besoin de ma présence pour rentrer en contact avec lui…

Et voilà que je me rends compte qu’il lui manque à elle aussi ! Je suis surprise parce qu’elle n’en parle jamais…

Il faut que je vous explique un truc, Moi, ma sœur et mon frère avions une relation spéciale et différente avec nos parents

Je suis l’aînée … j’ai été très proche de ma mère… 
Et puis un jour, lasse du matraquage de ses  mots en larmes …Fatiguée de l’image du papa dur, sévère et méchant peignée par ses soins… 
J’ai décidé de vaincre ma peur de lui … d’aller vers lui et de faire sa connaissance  car trop souvent on vit avec nos parents et par le côté sacré de leur position social et religieuse en vérité, on ne les connais pas …  
J’ai dissocié l’époux que ma mère incriminait tout le temps… et j’ai découvert l’homme qui se cachait derrière le papa…  

Quand à ma mère, j’ai commencé à chercher derrière ses jérémiades et j’ai découvert la femme et l’épouse trop aveuglée par sa souffrance et ses différents avec son mari que pour se venger elle n’a rien trouvé que de charger ses enfants contre leur papa.   

Ma sœur n’a jamais su sortir du filet que ma mère a tissé autour d’elle … 
Elle a toujours eu peur de mon père et fuyait tout le temps sa présence…
Ce n’est qu’après la mort de papa qu’elle a commencé à se rendre compte de ce qu’il était pour de vrai … connaître le pourquoi de ses comportements …Et faire la connaissance pour de vrai de notre mère…

Ce matin, j’ai eu pour un moment le sentiment qu’elle regrette profondément qu’elle ne s’est jamais rapprochée de lui… qu’elle a suivi notre mère sans réfléchir … qu’elle n’a jamais osé braver sa peur de contrarier ma mère car pour elle, celui qui tend sa main à notre père est un traitre.

Quand à mon frère, 
moi et ma sœur on est sa vraie famille … j’ai l’impression qu’il a enfermé nos parents derrière une porte qu’il a condamné et à jeté les clés...

Comment se comporter avec ses parents ... est un vrai casse tête chinois surtout quand ils sont divorcés … 
Ils peuvent être une bonne source à travers laquelle ils te protègent mais ils peuvent être une des plus terrifiante à travers laquelle tu as mal … et que même si tes blessures se cicatrisent avec le temps…elles restent à jamais indélébiles…  

Quand je regarde ma sœur comment elle se comporte avec sa fille … Je me rends compte qu’elle a retenu plein de leçons … qu’elle enveloppe sa petite famille entre des bras tendre mais de fer … Et même si elle n’a jamais été proche de notre père … je suis sure qu’il est fier d’elle …

J'ai l'impression qu’elle a besoin de le savoir ... Ou que je le lui dise !!

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 16:53

Les jours fériés se multiplient et se suivent…

Parfois ils rattrapent le week-end… 

D’autres fois ils se parachutent en milieu de semaine Et… c’est formidable…   

 

Hier … C'était ma énième grasse matinée depuis un mois et je n'ai toujours pas récupéré mon capital sommeil...

Mais voila, ça va quand même mieux qu'il y a quelques jours puisque j'ai quasiment retrouvé une tête correcte malgré une grippe et une angine collante… qui me suit et ne veut pas me lâcher comme une ombre…

Et puis entre nous, j'ai pris secrètement comme " résolution" de ne pas respecter mon rythme biologique durant l'année à venir, alors théoriquement j'ai même pas le droit de me plaindre… Mais c'est vrai qu'une bonne récupération sommeil, de temps en temps, seule ou encore mieux accompagnée, ça fait du bien... Et d'un autre côté, la vie est tellement palpitante qu'aller se coucher comme une poule, c'est pas non plus ma tasse de café...

 

j'avais prévu de vous parler de mon réveil d’hier... sans bruit, sans coup de téléphone, sans  un radio réveil qui dévaste tout sur son passage.

Un réveil tout en douceur où pendant plus d'une heure, j'ai somnolé entre les rêves et l'inconscient...

J’ai pris l’habitude d’enfouir le visage sous un oreiller cherchant toujours à échapper à la langue bien pendue de mon caniche heureuse de mon réveil

 

Puis j'ai fini par me lever…Et là… petit bonheur !   

Traîner dans un pantalon en soie bordeaux avec des grosses chaussettes grises sous forme d’un chat... me rempli d’extase devant ma glace pour la bonne raison que j’ai maigri 80 grammes…

80 GRAMMES ! c’est important ! Ne riez pas…

quant à ma Kenzo qui sautille dans tout les sens, le plus fantastique de ses défis c’est d’arracher les oreilles de mes chaussettes …


 

En préparant mon café hier matin, je cherchais des réponses dans mon chemin parcouru en une année en ce jour du réveillon arabe et…

Je me surprend à me répondre et à me le réciter même "ma lili, t'as des objectifs, des rêves, tu vas tout faire et même plus pour les assouvir".

On me dit souvent que j'ai un fort caractère, personnellement, je trouve que je manque parfois de motivation ou d'obstination et puis je prends souvent des airs de "dur" alors qu'en réalité je suis trois fois plus vulnérable qu'il n'y paraît…

Voilà … mes questions sans réponses du jour

Peut t’on guérir du manque de motivation ? Et comment soigner sa fragilité ?

Passons…   

Hier matin, après 18 heures d'état comateux -faute à une grosse morosité psychologique-

J’aborde la 9ème journée de 2008 comme je l'ai abordé au moment du bilan... avec une certaine forme de sérénité… Evidemment, j'ai des appréhensions pour l'année à venir -qui n'en aurait pas- mais c'est tellement nul de se bloquer des opportunités, des rencontres... à cause d'angoisses, de tracas ou de gêne…

Je ne sais pas de quoi l'avenir sera fait, mais je veux continuer épicurienne… j’insiste pour cultiver l’espoir en moi… 

Je sais ce que je veux dans la vie, je sais aussi ce que je ne veux pas… C’est déjà un point positif…

Voilà mon état d'esprit après une nuit de récupération méritée, une nouvelle année qui se profile à l'horizon, des objectifs à atteindre… Et tout ça parce que j'ai dormi comme un bébé et j’ai  passé la matinée tranquillement chez moi…mais pas pour longtemps … Ma sœur me téléphone pour m’inviter à boire un café dans un salon de thé … mais finalement on a opté de rester à la maison … c’est plus confortable

Je me change … je saute dans un taxi et … Je la rejoigne …   

On a pas réussi à avoir notre habituel tête à tête … le téléphone n’a pas arrêter de sonner et toutes nos amies l’une après l’autre viennent pour partager le plaisir de nous retrouver

Deux de nos copines n’ont pas pu passer le réveillon chez nous … Elles étaient à AMSTERDAM … donc on leurs a mis la vidéo de la soirée du Saint sylvestre … Et tout le monde s’est écrié de vouloir une autre soirée …


Ce qui différencie cette soirée par rapport à celles qu’on a eu à faire avant c’est l’organisation

Ce qui est bien c’est que chacun voulait participer pas uniquement par l’argent … l’argent ne compte pas trop mais plus encore  par l’effort … et ma foi, c’est ce qui nous intéresse…

Le don de soi … c’est extraordinaire !

Cette facilité et cette spontanéité des gestes nous a rempli de bonheur … et tout nos invités se sont sentis comme chez eux

 

Le bonheur tient des fois à pas grand chose...

 

Je me remets à écrire

Cette description de quelques fragments de ma journée d’hier me sert comme un exercice pour reprendre la plume …

Ce matin je déclare la guerre à ma paresse…

Je dois m’obliger à re-écrire… Sinon je vais finir par déserter mon Blog   

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2007 2 20 /11 /novembre /2007 13:04

Hier soir, mon frère, mon cousin et un ami à eux sont passés me prendre du boulot pour aller dans un bar restaurant que je ne connaissais l’existence que depuis hier soir 

Le propriétaire est un ami à mon cousin donc tout le monde était bien gâté … et c’est pour cette raison qu’ ils s’y rendaient au moins trois fois par semaine … Les filous!

En rentrant au restaurant vers le coup de 19h, la salle était plus au moins pleine … il y avait des filles donc je ne me suis pas méfiée … Et …Puis honnêtement, j’adorais la compagnie de mes deux hommes préférés de la famille … 
J’aime me faufiler dans leur monde (interdit aux femmes)… Ecouter leurs histoires … Surprendre leurs infidélités … Parler de foot … connaître mon frère … mon cousin autrement … Raconter leurs aventures dans les milieux nocturnes… Acclamer toujours qu’ils souhaiteraient avoir la possibilité d’épouser plus qu’une femme … une seule ne leurs suffisait pas
Ou barra 3aad... ki barbchouni .. Enzid nehbèl aa3lihom … Mais bon, ils ne se méfient pas de moi et c’est une bonne chose …

priv--.jpg

Un endroit que pour les hommes


Au fait, quelle est la raison du post ?
Pourquoi ça s’intitule ma bêtise de la semaine ???!

C’est parce qu’Il y a un proverbe qui dit : 
« dkhoul el Hammam moch kima khroujou »

Et ben oui … vers 19h je suis rentrée dans un restaurant et vers 23h je suis sortie d’un bar … un vrai de vrai

La Hoooooooooooooonnnnnnnnnnnnte !!!!!!!!!!

Kabbitilhom saadehom et ce qui m’a frappé le plus c’est leurs inconscience par rapport au fait qu’ils ne me considèrent pas comme une femme … j’ai été comme leurs compagnon fi jaw mtèe3hom … j’ai été le quatrième mec de la table …
 « t’es avec ton frère et ton cousin (comme si c'est écrit sur leurs fronts)  … Tu envois tout le monde balader » me disent ils !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
et ce "monde" se résume au mari d’une copine qui se trouvait par hasard dans le restaurant …

Ech kaal ou kotlek rit Lili fi bar...
Partager cet article
Repost0
16 novembre 2007 5 16 /11 /novembre /2007 15:16


caf------tunis.jpgJ'aime me donner du bonheur... pas seulement du sourire mais encore plus : avoir du temps pour moi…

C’est comme des bouffées d’air que je respire à fond …
J’aime m’offrir ce genres d’instants particuliers enrichissants pour mon bien être et pour mon équilibre qu’ils soient partagés ou pas…
 
Je ne cherche pas nécessairement à m’atterrir dans de grands hôtels luxueux et leurs piano bars, ou profiter du soleil dans des terrasses qui se trouvent toujours en banlieue ou encore gourmande comme je suis… découvrir de bons restaurants…
Pour les premiers, c'est parfois un peu onéreux mais pour les deux derniers c'est abordable... bien sur pas très bon marché.. mais bon! 

C’est des douceurs de luxe que j’invente.
Le luxe c’est dans le temps qu’on accorde à soi pas dans combien ça coûte… 
C’est juste le faste d'un instant.
 
Ce matin, 
je suis sortie un peu tôt que d’habitude pour pouvoir prendre mon temps à déguster un bon café sur l’avenue Habib Bourguiba (c’est toujours vide et agréable le matin)… J’en avais besoin avant d’aller bosser !
 
Je me suis assise à une table à la terrasse du café du théâtre vers 8h du matin, pour pouvoir lire ce que j’ai réussi à imprimer au hasard du blogosphère tunisien … des articles sur un peu de tout et de rien …
 
C'est amusant et c’est décalé…
C’est enrichissant et c’est écrit avec le cœur… C’est mille fois mieux qu’un journal local
 
Donc…
Mon esprit, mes yeux et mes mains étaient occupés à lire, à découvrir l’auteur de chaque article qui se cache derrière ses mots …
A imaginer des visages derrière des sentiments étalés dans le cœurs de pleins d’idées …
Et … A m’informer aussi de ce qui se passe dans les coins et les recoins de notre pays
Mais...
Cela n’empêchait pas que …
J’avais aussi l’attention aiguisée… Les oreilles à écouter… à regarder tout ce qui se passait à mes alentours … 
 
Et… à un moment, 
la magie s’est fait sentir dans tout mon corps :
Le mélange de deux mondes...

Celui lu et celui vécu….

Celui qui pleure, qui confie le gris de ses émotions sur un papier et celui qui s’active qui bouge dans un temps gris transpercé par un fil doré ensoleillé … 

Celui qui virevolte et celui qui espère bien…

Celui qui écrit son halte pour comprendre pour être meilleur dans sa tête… dans son cœur et celui qui s’élance contre le temps tel un Don Quichotte se bataillant contre ses moulins à vent… pour survivre… 

Celui qui est toujours différent et celui qui est terriblement humain…
 
Je restais quelques temps absorbée dans mes papiers... 
Parfois, je me faisais accoster par n'importe qui... femme ou homme … des lycéens peu importe ! Et par une écoute attentive je me plongeais dans leurs existences...
 
D’autres fois, j’abandonne mon monde pour suivre de drôles ou de tristes scènes … 
Et là par l'imagination Et par un regard observateur des grandeurs et les mesquineries du quotidien… Je pars à la découverte d'une vie … que j'absorbais tel un écrivain à la recherche d'inspiration, le temps d'un instant ou plus…

Que c'est bon !!! Je respire la vie… 
Je m’arme d’une bonne dose de fraîcheur pour pouvoir attaquer ma journée... heureusement que c'est vendredi ... Fin d'une semaine Début de mon week End...
 
Et vous,
avez vous des moments en parenthèse ?
Partager cet article
Repost0
5 novembre 2007 1 05 /11 /novembre /2007 15:36

Au déjeuner, 
j’ai été avec ma copine autour de table et on parlait d’amour, self contrôle, de désamour… Et du vide de la solitude…

On n’abordait pas le sujet de son côté sérieux et solennel…
Oh non c’est juste du papotage de filles … et puis on a eu la même pensée … à travers une même question …
Et ça nous a fait rire...
 
Elle :
« Tu sais de quoi j’ai envi… Là maintenant ? »
 
Moi,  lui répondant devinant ses pensées parce qu’elles sont très proches des miennes :
« Que quelqu’un nous prenne dans ses bras juste pour avoir un peu d’amour et un peu de tendresse… Juste pour pouvoir rassembler un peu de forces et continuer ce chemin si dur de la vie »
 
Elle :
« Tu penserais à qui de nos amis ? Dis juste un nom … Choisi une personne avec qui tu pourrais avoir ce qui te manques sans qu’il profite de la situation ou de toi  »
 
Moi :
« Personne ! Je n’ai confiance en personne… kol wèhèd chitanou fi maktoubou … Ou peut être si … »
 
En retournant au travail, et pour accéder à nos bureaux qui se trouvaient au 8ème étage on devait prendre l’ascenseur…
 
Pendant la montée…
L’ascenseur a commencé à s’agiter avec force et à gigoter de droite à gauche …
Il y a eu de longs et de terrifiants moments de secousses et surtout de panique…
Je ne savais plus si on montait ou si on descendait… 
J’ai comme perdu la notion du temps... et de niveau d'hauteur
 

femme-ascenseur-1.jpg

 


 
Tout mes maux de terre se sont envolés par enchantement …
Je ne pensais plus à rien …
J’ai eu un moment de VIDE et une seule envie celle de sortir indemne moi et ma copine. 
 
Un moment de solitude … !!
Comme un vide bénéfique pas celui de tout à l’heure qui me rongeait de l’intérieur et qui me paralysait ma volonté …

NON !
celui là est plus reposant et au même temps plus encourageant pour agir  
 
Dès que je me suis installée dans mon bureau, j’ai téléphoné en premier à ma sœur pour respirer un peu de sa douceur …
Rire un peu de nos maladresses et fleurir ma journée qui a commencé triste… 
Qui a été transgressé d’une petite faiblesse…
Qui a été secoué par les sauts d’humeur d’un ascenseur … Et … 
Pour finir avec un deuxième coup de fil chatouilleux pour le plaisir.. pour le petit cadeau d’une futur soirée 
 
Peu importe les éthiques et peu importe la mentalité à la con j’ai trop besoin de tendresse… Donc
Jeudi soir Bisous… Bisous et beaucoup de tendresse… parfois les ex servent 

Vendredi danser jusqu’au matin … Je me suis défoulée sur les rythmes DOV DOV DOV de je ne sais quel DJ vondrachnouwa 
 
Samedi “baby sitting” : respirer la joie de vivre de ma petite nièce… Et un café avec des amis que j'adore
Et dimanche un dîner en famille bien arrosé...   
 
Ce matin,
j’ai repris le même ascenseur … 
il faut bien aller travailler … aller au devant et avancer
 
Notre ascenseur !!
C’est comme l’amour... yefjaa3
On croit mourir de peur quand il débarque… 
A la merci des aléas de la vie ... 
Il se peut qu'on arrive à destination ... 
Il se peut que non 
Chagrin d'amour ... Ou panique dans un ascenseur 
c'est pareil

On reste un peu ou beaucoup de temps à ne plus prendre d’ascenseur ... pour se taper l’interminable 160 marches de l’escalier … juste le temps pour rassembler son courage 

Je pense qu’il faut se prendre en main malgré ce qui se passe à l’intérieur … 
Il faut à tout prix dépasser sa peur et remonter... en ascenseur 
 
Comme c'est étrange !
A chaque fois que je sens que les choses m’échappent … qu’un coup d’air de déprime m’envahisse ou que mes forces m’abandonnent …
Il m’arrive un truc qui remet les pendules de mon cœur à l’heure
Et …
 
Je me suis souvent penchée sur le berceau d'une femme... Celle que je ne suis plus ou...
Celle qui demeure prisonnière dans mes profondeurs…

Je me sens portée vers elle pour la prendre dans mes bras…
Je voudrais lui tirer ma révérence...

Tant de douceur … Tant d’attention
A celle qui voulait…
A celle qui espérait…
A celle qui se promettait une vie meilleure mais pas du tout parfaite 
 
Je me penche souvent sur le berceau d'une femme… A cette femme si touchante de maladresse, qui aspirait à vivre dans une bulle d'amour et de tendresse.

A elle en moi ... je dis :

Avec mes erreurs…
Avec mes bas plus que mes hauts…
Je te porte par des moments un regard sévère… mais ce n’est que de cette façon que tu deviennes meilleure…

La société te porte aussi par des moments d'un regard dur … mais celle que je suis maintenant : 
lui répond Rien à cirer
 
A la femme de mon berceau je lui dit :
Aujourd'hui, je veux te porter un regard tendre et poser un baiser de confiance sur ton front …
Certaine que … Tu sauras le transformer en courage…
 
Sache qu'un jour, tu seras une femme accomplie comme tu n'oses même pas encore en rêver.
 
JE SUIS DE BONNE HUMEUR POUR ATTAQUER CETTE SEMAINE
Partager cet article
Repost0
30 octobre 2007 2 30 /10 /octobre /2007 16:56

Mes idées se bousculent …

La salle est comblée…

Mon cœur se crispe…

Le brouhaha des gens se mêle du bruit des couverts et je n’arrive plus à me débarrasser de ce sentiment de mal à l’aise qui m’habite …

Je tremble


Personne ne compte à part nous deux

Tu es là, à l’autre bout de la table.

Assez loin et pourtant tu es si proche

Je te sens me fixer, je te sens m’embrasser du regard

Me parviens sur mon visage la chaleur de ton souffle

Je suis toute rouge, mon sang bouillonne

je n’arrive plus à respirer…
Je te supplie au plus profond de moi d’arrêter.

Tu ne fais qu’insister …

Le comble ! j’aime ce que je sens pour toi malgré moi

Je rassemble toutes mes forces, je m’oblige de me détourner
Ton regard est plus persistant que je ne l’imaginais

Il me suit …Il me tient … il m’enveloppe …

je ne sais plus quoi penser… Je me sens emprisonnée

Je baisse les yeux

Je souhaite pouvoir me plonger dans ce verre pour me cacher
Ton regard acquéreur ne change pas

Ta flamme semble grandir … pour m’engloutir

Et bien,
 je ne sens rien de tout ce que je viens d’écrire… moi-et-soi.jpg

 

Voyez vous je suis supposée sortir avec quelqu’un depuis plus d’un mois… Et je ne sens absolument rien … mais je me suis obligée de faire ce pas dans le cadre d’une idée que j’ai adopté depuis un certain temps celle qui dit qu’il faut toujours se donner à soi et à l’autre une chance de faire connaissance …

Mais voilà avec ce mec

j’oublis même qu’il existe … qu’il en fait parti dans ma vie

Quand je trouve son appel sur mon portable … j’oublis de le rappeler

Quand j’ai un rendez vous avec lui… Nemchi mkarkra 

 

Physiquement,

Pfffffffffffffff il est à mourir… sportif, Htaiyti… moch normal et en plus il est blond  comme je les aime

Intellectuellement, 3andou mè i 9oul firouhou… ancien IHEC et puis il est bien calé dans tout les domaines .. on discute de tout

Socialement, il est de bonne famille … Rien à dire

Et sentimentalement, il a un sérieux faible pour moi

 

Mon orgueil est bien gâté

Le problème : Je ne sens rien …

Kin nrah kima mè enrahèch

 


Ses airs ne me font pas rêver,

Je ne cours pas pour le voir,

Je ne me tue pas d’ennui quand je ne suis pas avec lui

Je ne regrette pas ma vie passé sans le connaître et je ne regrette pas mes journées sans lui
Je ne perds pas la tête quand il m’a dit  « twahachtic »

Et …Il y a deux semaines, au moment de monter en voiture, il m’a embrassé et je me suis dégagée de ses bras avec beaucoup de douceur car je n’ai pas aimé son baiser mais aussi je ne voulais pas le vexer … honnêtement je ne veux même pas qu’il s’approche de moi plus qu’il n’en convient

 

Depuis une semaine, à chaque fois qu’il m’appelait…

Je ne décrochais pas… Je n’ai pas très envi de le voir et encore plus de lui parler et pourtant il me faudrait rassembler mon courage pour lui téléphoner … pour le rencontrer et arrêter cette histoire qui ne me mène à rien

Je me sens trop lâche pour le faire

 

Comment rompre sans faire de mal ?

En me connaissant je suis très directe et je ne mâche pas mes mots mais lui, il ne m’a rien fait … toujours correct, serviable  et gentil

Il n’est même pas collant … je n’ai pas la moindre raison pour rompre

 

Il me paraît certain que je passe par une période à l’autruche…

3irkou 3laya erjèl  

 

Non je mens …

Les mots ne me manquent pas pour rompre… c’est juste je ne veux pas le regretter … wa9tèch ou wa9tèch bech i tih 3ala rajel … RAJEL .. ce n’est pas évident à nos jours

peut être je devrais le laisse encore dans ma vie … Bélikchi éttssir mo3jza et je tombe éperdument amoureuse

 

je ne sais plus quoi faire !!!

je déteste être dans cet état quand ce n’est pas clair

 

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2007 6 27 /10 /octobre /2007 14:04


jeune-femme-lecture-magazine-lit-copie-1.jpg


Comme toutes les filles, j’aime feuilleter les magazines people…


Caresser du bout des doigts le torse nu de Brad PITT… Emm j’ai de l’eau à la bouche rien qu’on l’écrivant…

Le Prix à payer ? Ma frustration ! 


Admirer la robe à la MONROE de SCARLET JOHANSSON… en rouge, j’aurai souhaité avoir la même…
Le Prix à payer ? L’envie !
 
Rêvasser devant les corps de rêve des mannequins, j’en ai marre de mes trois kilos de plus…
Le Prix à payer ? C’est la Jalousie !
 
Baver devant un gâteau au chocolat à la page des recettes, je n’ai pas la volonté de ses stars et surtout leur coach…
Le Prix à payer ? Mes kilos de plus ! 
 
Fantasmer sur Antonio Banderas … sur le goût de son Nespresso… Emmmmmmm... Pourtant, je ne suis pas attirée par les bruns…
Le Prix à payer ? 
Malheureuse, je suis amoureuse d’un brun
 
M’imaginer dans une île de rêve dans un coin perdu entrain de rôtir sous le soleil en compagnie d’un coq tel que Jude Low…
Le prix à payer ? 
Prête à me passer de Jude Low mais ça reste quand même un rêve qui ne se réalise pas
 
Pffffffffff ces stars !!!
Ils ont tout … 
L’amour, la beauté, l’argent et la chance d’être connus admirés et enviés … Donc ils ont le pouvoir
Ils sont HEUREUX
 
Mais voyez vous il y a un deuxième … un gros MAIS parce que figurez vous je ne fais pas que feuilleter ou chercher à assouvir ma curiosité pour savoir qui a trompé qui et qui a couché avec qui… 
J’en ai rien fffffffff… à cirer
 
Je pense honnêtement qu’il y a des leçons de vie dedans…
 
Jennifer ANISTON, par exemple belle comme le jour n’a-t-elle pas été plaquée par son homme pour une plus JOLIE… 
Lady DIANA Princesse des cœurs de tout un pays n’a-t-elle pas vécu dans la froideur et le mensonge… 
Hugh GRANT le Fantasme des milliers de femme n’est il pas parti chercher de l’amour chez une prostituée !!
 
Il y a sûrement un truc qui ne va pas !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Tout le monde cherche le bonheur … et n’est pas fichu de le trouver
Tout le monde cherche de l’amour et n’arrive pas à le vivre
 
Donc, en haut ou en bas de l’échelle,  personne n’arrive à le trouver où plus exactement à le garder …
Egoïstement ou méchamment ça me rassure… 

femme-d--chirant-voile-copie-1.jpg
 
Le bonheur demeure un grand mystère … Tout le monde le recherche qu’il soit riche ou pauvre … Qu’il soit connu ou pas connu …

Tout ce beau monde le voudrait avec insistance et persévérance  mais quand le bonheur débarque avec beaucoup de chance, on n’y croit pas… puis on commence à s’y habituer … à s’en lasser … on voudrait en plus fort et en plus intense … Et on fini par le perdre…
En quelques secondes tout s’écroule … 
Tout se fracasse en mille morceaux pour la simple des raisons que trop de bonheur tue…
Et oui… le bonheur met notre survie en danger
 
Pourquoi je vous parle de bonheur aujourd’hui ? Parce que je suis triste … Parce que j’aimerai bien y avoir droit… Parce que je souhaiterai y goûter un peu… Parce qu’aussi le sens du bonheur pour moi est lié à l’amour et là tout s’embrouille car le prix me parait trop élevé
 
Je me demande :
Pourquoi chercher le bonheur dans des situations compliquées comme dans laquelle je suis maintenant ?
 
Première rectification :
Pour mon bien je me dois de dissocier l’amour de mon bonheur 
Ils ne vont pas ensemble !
 
Et pour répondre à la question que je me pose, je crois que l’Homme par nature adore à se compliquer l’existence (ce n’est pas que moi) et n’est jamais satisfait de ce qu’il a (c’est toujours lui)
 
Ah … C’est vrai vous ne savez rien de l’histoire dans laquelle je me fourre là en cette période... Et je n'ai pas trés envi de la raconter parce que j’ai comme un besoin de la garder encore jalousement pour moi… parce que j’arrive à imaginer ce que vous allez me dire ou me conseiller… Parce que mes principes à moi je les tire de mon vécu de tous les jours et non pas des manuels d’écoles… Parce que dans ce genre d’histoire je suis têtue comme une mule et je n’écoute que mon cœur… Mais bizarrement votre existence dans ma vie me rassure et me chauffe le cœur  

Le bonheur est simple à ce qu’on m’a dit... Il faudrait peut être ne pas trop le forcer… Ne pas trop lui demander !... Ne pas le compromettre !
Mais, bon…
Il faut reconnaître que je suis artiste en matière de situation compliquée et cela me fait sourire pourtant je suis en larme  
 
Faut-il avoir peur du bonheur ?
Oui je le pense sincèrement …Surtout quand ton cœur n’a pour seul voisin que ta conscience … et qu’ils sont liés
Et je ne vous raconte pas quand ma conscience s’en mêle … (ki chamta) Elle interdit formellement à mon cœur de se battre… Elle a le flair très aiguisé  
 
Bon, c’est clair … j’ai ma réponse … 
Pourvu que j’y m’applique
 
Pardon ?
Si ce que j’ai trouvé n’est qu’un bonheur interdit ?

OUI … Il ressemble à un mégot allumé tombé à terre, il y a toujours une conne qui vous l’a déjà piétiné…
 
Conclusion
Si à chaque jour suffit sa peine, à chaque jour aussi, suffit son bonheur.


Je retourne à mes magazines People bien contente bien méchante qu’ils souffrent comme nous
 
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Dans le Monde Magique de Lili
  • : Regard sur la Vie ... sur ma Société au fil du Temps...
  • Contact

Profil

  • Lili
  • Je perds ma tête devant le simple sourire de ma nièce de 3 ans... 
 J'adore le regard joyeux et colorée de ma chienne à ma vue... 
 J'admire l’arc en ciel d’un matin de grisaille...
  • Je perds ma tête devant le simple sourire de ma nièce de 3 ans... J'adore le regard joyeux et colorée de ma chienne à ma vue... J'admire l’arc en ciel d’un matin de grisaille...

Divers

 

 

 

 

 

 

 

 

Rechercher

Archives