Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2007 5 23 /02 /février /2007 11:11

Quel est le meilleur moyen de paraître unique aux yeux de nos contemporains?
Adolescent est il une image imposée ou choisie ? Ou… c’est plus profond que ça ?
Qui contrôle ?
L’adolescent ? Ou l’image qu’il renvoi à l’autre ? Ou l’autre qui contrôle l’adolescent ?
Comment construit il son image au fil du temps ?

La façon de s'habiller … Mais est ce que les habits reflètent la véritable personnalité d'une personne ?

Je ne crois pas trop… ils révèlent peut être le grain de folie qui anime une personne ou la tristesse qui habitent une autre ou la rigidité qui emprisonne un troisième… autre ou le mauvais goût qui efface un quatrième… autre ou enfin l'appartenance à un groupe de personnes … (Religion… Etat…)

Il y a quelques jours entre midi deux, je suis allée me promener comme à mon habitude au centre CARRINGTON … Il est vrai qu’il est encore vide mais c’est ce qui me plait chez lui …

Toutes les boutiques se ressemblent donc ma tournée était faite en cinq minutes puis je me suis installée… à Baguette & Baguette pour manger un panini et fumer une cigarette et ce malgré le zéro clope de Blue Angel (mais bon, je ferai un effort la prochaine fois… enfin j’essaierai)… Donc je me suis assise à regarder … à observer ceux qui viennent … ceux qui restent … et ceux qui partent…

Et… je me suis intéressée à travers le boucan d’un groupe d’adolescents… filles et garçons… Tranche d’âge 16-18… Assis en face de moi…
Voici la description de ces jeunes… juste pour vous mettre dans le bain de mon champ visuel :

Il y avait un jeune… vêtu en militaire … Les cheveux châtain très long… la barbe aussi … que j’ai décidé d’appeler « JESUS » …

Un autre les cheveux très court mais il les cachait sous un bonnet péruvien … le Djin, taille très basse … le pull très moulant … une façon de se tenir très trééééééés coooooooooooool que j’appelle « M bagara » …

Un troisième habillé d’une survêtement blanche avec un pull noir avec une grosse chaîne dorée… le tout assortie d’une casquette mise à l’envers … que je noooomme « Piff-Doukh »

Quant aux filles … presque toutes maquillées en arc en ciel… sauf la première qui était en coupe garçon cheveux très noir qui brille comme de la gélatine… elle était très belle… très sobre… silencieuse … elle portait du noir comme son rouge à lèvre que je voudrais appeler « Dark »

La deuxième « BouDinde » très quelconque … un peu rigolote … c’est un peu la brebis qui suit sans comprendre ce qui se passe vraiment … du genre juste laissez moi en votre compagnie …

Et en dernier la miss du groupe « la Spears » la meneuse … les cheveux long… doré … du moulant à paillettes… des chaussures-trooooooooooop-la classe et des lunettes de soleil Inn… Tout ce qu’elle porte est signé


Je faisais le voyage entre ce qui se passait au sein du groupe en face de moi et mes pensées sur mars
J’observe ces gamins et j’ai décidé de chercher un sens à leurs paraître … il faudrait que je les catalogue … Oui je sais c’est une mauvaise habitude humaine mais entre nous je sentais le besoin de leurs trouver un objectif à ce qu’ils sont … à ce qu’il voudront être … donc suivant les personnes qui en ce moment faisaient le gratuit de mon spectacle… j’ai commencé à analyser … à chercher ce qui se cache derrière l’image de ces enfants


Le premier groupe d’après moi est représentée par Spears … N'allez pas croire que c’est ma chouchou, mais il me fallait commencer par quelqu’un

« Spears » est celle qui représente un groupe que les médias appellent les "fashion victims… elles sont au top de la mode, elles portent souvent des jeans troués ou en strasses que leurs parents payaient très cher, des lunettes très à la mode, des pulls moulants mais non … on dit des tops, le tout couronnée par une coupe chez Dessange… les ongles limés manucurés… Ces filles suivent les tendances… les stars et leurs folies
Certes, on a souvent un regard assez méprisant pour les fashion victims pas vraiment à cause de nos traditions ou à cause de la religion (Arrêtons de nous mentir) … mais juste à cause de l'odeur de l'argent qui se dégagent d'eux… J’ai vu les portables de ces gamins… j’ai tout de suite rangé mon vieux portable dans mon sac… pas parce que je risque qu’on me le vole mais parce que j’ai eu honte … et j’ai été jalouse.

Le second groupe est plus problématique… représenté par Piff-Doukh : en général, ils sont habillés comme des durs, il arborent avec fierté des survêtements signés « Bonaparte » le tout assorti d'une casquette ou d'un bonnet ...
Ils s'inspirent essentiellement des afro-américains, qui eux ont de véritables problèmes liés à leur environnement et à leur société… Mais, est ce que le problème des gangs s’est infiltré chez nous petit à petit à travers le rap … les immigrants… le paraboles ou tout simplement il existait depuis longtemps mais quant cachait avec beaucoup de tact et beaucoup de poliii…tesse.

Le troisième groupe représenté par JESUS , ce sont des anarchistes…artiste… qui refusent la société de consommation et ne s'habillent qu'en vert kaki…

Ils portent des t-shirt kakis, des pantalons à poches… kakis.
De temps en temps, sans raison particulière, ils enfilent une casquette kaki… En assortie, un sac, toujours kaki, avec plein de beaux messages pour la paix dans le monde, comme "Fuck Bush" et l’éternel "Peace and Love"
Mais n’était il pas contradictoire de porter du vert kaki symbole du militaire tout en acclamant haut et fort la paix dans le monde ??!!

Le quatrième groupe c’est les gothiques… il est représenté par « Dark » : En fait il se rapproche du groupe précédent par son refus de la société, mais à ça se rajoute un dégoût pour la musique commerciale et pourtant ils écoutent PINK en boucle !!!
La couleur de leurs apparats est le noir, les bottes… le rouge à lèvre… le vernis… et le mascara… tout est en noir
S’ils s'habillent comme ça, c'est parce qu'ils sont "dark" ils aiment Buffy contre les vampire, CHARMED les trois sorcières et les sensations fortes en jouant esprit es tu là , et certains extrémistes vont même jusqu'à adorer le Diable … (on n’en n’est pas là enfin j’espère)

Et enfin, le meilleur pour la fin, le groupe qu'on appelle celui des normaux représenté par « BouDinde »
Ce groupe aime porter des chemises en coton … enfin des trucs où on se sent à l’aise … qu'ils rentrent dans leurs pantalons coupe allumette ou coupe éléphant … c’est pareil … ils écoutent à fond ce que les autres écoutent… ils racontent ce que les autre aiment entendre… ils suivent n’importe quel groupe juste pour ne pas rester en marge

A Baguette & Baguette …
Il ont fait un coup marketing très TOP … Une sorte de promotion .. spécial couple … « Si tu embrasses en public ton conjoint sur la bouche… Tu gagnes un menu gratuit » Et c'est la raison de tout le vacarme que j'entendais voilà depuis une demi heure ... Donc ce groupe d’adolescents  s'est enfin décidé qui va embrasser qui...  m’a offert un spectacle d’une partouze de baisers…

Médusée … amusée puis lasse… Je les ai quitté vers Mars réfléchir à celui qui a mis ce concept … Ce père de famille … qui enseigne aux jeunes adolescents qui se cherchent encore … à s’embrasser juste pour de l'argent et  pour gagner de l’argent …

Bravo Baguette & Baguette

Partager cet article
Repost0
14 février 2007 3 14 /02 /février /2007 13:01

 

Dans ma vie de petit con, j’ai seize ans
Je porte un djinn qui traîne… Une casquette à l’envers...Mon parfum est le Cristal et ma démarche est gorilleuuuuse  
J’ai fait tout ce qu’il fallait, je parle très haut dans le métro … je suis un HOMME
un vrai 
J'intimide les filles … que de gros seins … que de gros culs … que de jolis portables… à agresser … à percer … à voler

Tout ce qu’on ne m’a pas dit de faire, moi, je le fais … Je suis « BOUHA »

J’ai été un sale petit enfant et suis devenu un adolescent trop chiant… Un cahier à la main juste pour berner le rafle … Je traîne d’un café à un autre … Mes sujets favoris sont le foot … la vie privée des filles … et des femmes de mon quartiers … Je me le suis toutes faites … L’arrestation d’un pote et sa nuit passée au cachot … Une si fière anecdote… mais, bon je peux trés bien faire mieux ... 

Dans ma vie de petit con, j’ai trente ans
Après quelques aventures, j’ai fini par me marier pour ne pas passer le militaire et j’ai pu avec une chance inouïe par obtenir une bonne place au chômage… De toute façon, ce n’est pas si grave ma femme travaille

J’ai toujours embêté mes parents… les voisins… les passants… les touristes … je ne respecte aucune croyances, les opinions je m’en tape, je vote ni aux petites ni aux grandes élections… je ne sais trop rien … Est ce qu’il y en a ?
Je vais aux bonnes manifestations pour casser … voler exprimer mon venin… Pourquoi eux réussissent et moi non ? Pourquoi eux ont de l’argent et moi non ?

Je ne fais pas de dons quand la télé le demande … Car c’est moi qui y a besoin de dons et il m’est même arrivé de rire de mes parents et de me moquer de ceux qui font du bénévolat pour des œuvres sociales… Pour le salaire qu’on propose à ma femme … c’est déjà du bénévolat … !

Ma femme … Je la bats … Elle est froide … elle ne s’épile pas … je respire de l’ognon à chaque fois que je m’approche d’elle … elle me dégoûte… je ne comprends pas et pourtant c’est elle que j’ai choisi pour me marier avec elle… !!

Mes enfants… Pendant leurs vacances, je leurs ai demandé de travailler … Ils ont le devoir de me ramener des sous …

Dans ma vie de petit con,
Je suis un bon père, un bon mari, un brave citoyen modèle…
Je proteste énergiquement contre le terrorisme ( Il bled melyèna boulissiya ) et la hausse des prix (Dabbouzet i chrab ghlèt), contre le capitalisme sauvage…( on m’a demandé de répéter ce mot ) et je suis pour l’égalité des droits de la femme au travail (Chahriyet il mraa maadech tzezzi)

Je suis parfait… je sais mais je fais de mon mieux… afin de contribuer par ma présence à l ‘évolution de mon pays
J’ai fait tout ce qu’il fallait, tout ce qu’on m’a dit, tout comme il faut, et il y en a des millions comme moi, alors pourquoi est-ce que le monde va de mal en pis ?

Partager cet article
Repost0
13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 18:22

 

J’essais d’être d'un naturel assez optimiste…, je tend à m'améliorer… je cherche à bouger … c’est vrai… Je ne suis pas de celles qui broient du noir 7 jours sur 7, 24 h sur 24 h… Il est vrai que depuis ces derniers semaines rien ne va plus et tout ceci a cause du 13 février … cette date m’agace… et m’énerve
Ma boucle d’année est bouclée … c’est Mon anniversaire aujourd’hui et puis comme ça ne me suffit pas demain c’est le saint valentin et… cela me déprime…

Ca va vite passer en théorie… Faudrait seulement que j'arrête de me poser des questions, que je fonce ! Quitte à atterrir droit dans le mur… mais au moins je ne reste pas sur place
Et puis cette nouvelle année qui s'annonce là…Pfff.. Méga angoisse car l'année s'annonce déserte..
Et puis prendre des résolutions que je ne tiendrai pas, comme d'habitude !

Tiens, cette année, Etoile filante et moi avons fait une liste !
Petite liste non exhaustive, si je l'écris ici, ça me forcera à m'y tenir

1) Lire au minimum 2 livres par mois.
2) Me mettre au sport ! C'est pas parce que je suis seule qu'il faut que je me laisse aller et que j'oublie qu'être bien dans sa tête c'est aussi être bien dans son corps...
3) Perdre cinq kilos juste pour le taille mannequin
4) Arrêter de claquer mon argent à droite et à gauche et … Essayer d’épargner un peu …
5) Avoir mon permis… (j’ai la honte de l’écrire)
6) Faire un voyage
7) Acheter une voiture d’occasion (pas question de prendre un crédit)
8) M’inscrire à des cours de cuisine
9) Prendre soin de Kenza, ma petite chérie d'amour mon caniche
10) Avoir de nouveaux amis … mais surtout les garder
11) Arrêter de me prendre la tête pour des z'abrutis qui ne sauront jamais m'aimer entièrement
12) Aimer un mec BIEN...
13) Ecrire !!

Mon 13 est bouclé.

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2007 5 26 /01 /janvier /2007 13:33

Je n’arrivais pas à dormir et pourtant chez moi, mon ciel était parsemé d’étoiles qui brillaient telles des diamants… et à leurs lueurs, je pensais à elle...

Je pense à ma nouvelle rencontre
Je pense au croissant de mon bonheur pour avoir partager avec moi quelques heures… d’histoires, de charme, et de nature…

Je fermais les yeux et pas à pas je montais les marches magiques et argentées de mon sommeil au large de mon ciel si vaste et si étoilé… elle est là !!

Elle dorme à côté de moi … au petit matin, je me suis levé avec le silence d’un félin … et je suis sorti chercher d'un pas vaillant le rire d’un pain au chocolat et le nectar de la campagne dans un pain... pour accompagner notre petit déjeuner… et …

De retour à la cuisine, j’ai commencé à préparer le café et à presser des oranges...
Elle adore des œufs brouillés à la crème, au saumon fumé et je me suis mis à lui préparer son plat en y ajoutant beaucoup d’amour …

Avec mes baisers… je l’ai réveillé …

Elle est là, avec son air paresseux, ses cheveux ébouriffés, et son regard gourmand …Elle s’est assise au centre de mon filet que j’ai tissé que pour elle... d’une infinie variété de tendresse, de perles et de mon cœur si attentionné

Avec le rire, elle a commencé à beurrer son couteau… Avec plaisir à l’étaler sur du pain en ajoutant un soupçon de confiture d’orange à base de pâte d’amande… elle en raffole

Assis sur mon nuage, le cœur léger, l’esprit en extase et l’âme en paix … je ne me lasse pas de la regarder … je n’en reviens pas du bien que procure sa présence dans mon ciel étoilé … Je marche quelques pas... Je m'éloigne... Voilà un escalier qui va me ramèner sûrement dans le jardin des fées ... Pour ceuillir quelques étoiles pour lui faire un bouquet...

Je descends les marches avec un plaisir fou … J’ouvre les yeux … Seul dans mon lit.. Déçu... de ne pas la trouver mais ce qui est sûr... Mon cœur était en paix

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2007 3 24 /01 /janvier /2007 12:06

Il faut dire que j'ai été le plus dingue... le plus rebelle et le plus coureur de jupons de toute notre famille... Je menais la belle vie... pour chaque Week-end, une déesse dans mon lit... du whisky à gogo et un groupe d'amis aussi fou les uns que les autres...

A nous les plus jolies conquêtes... à nous la plus belle table dans les plus branchées des discothèques... Un cigare, un verre à la main... j'ai été prince dans mon 5ème élément

Ou le contraire

Il faut imaginer que j'ai été le plus sage... le plus prudent et le plus raisonnable de toute notre famille... je menais une belle vie... Mes journées étaient remplies... j'adorais mon travail... j'avais quelques amis depuis le temps du lycée... entre le cinéma, le théâtre, un café de temps à autre j'ai été comblé... Mes journées coulaient au rythme calme et tranquille d'un long fleuve avec des profondeurs en paix

A mon trentième anniversaires, ma mère que je vénère s'est mise dans la tête l'idée de me marier

En tant que prince de La nuit, pour moi, tout les chats sont gris... Le jour, je n'ai pas le temps pour chercher la femme de ma vie... j'irai devant un campus mais non, je risque de tomber sur une fille du foyer non... non et non, je serai sûrement l'arroseur arrosé donc...
J'irai devant un collège... je chercherai ma femme rêvée dans le corps d'une fille cachetée
Je suis garée depuis une heure devant un lycée... Oh mon dieu, du moulant... du mini ? Non merci
Je n'ai qu'une solution... C'est à ma mère de me trouver la femme de me vie... je lui laisse le soins de tout organiser

En tant que prince du contraire, ma femme devrait être une universitaire pour le prestige et pour pouvoir suivre mon esprit très VOLTAIRE...
Avec son salaire et le mien, on pourrait nous construire... Avancer tout doucement tout au long de mon fleuve paisible

Je me suis marié... j'ai perdu ma liberté

Ma femme est enceinte... Elle n'a pas perdu de temps... une tactique pour me retenir ? l'ancre est jeté et ma mère avec le sourire qui m'annonce "te voilà mon fils avec femme et enfant et bien de responsabilités"

Mon épouse est enceinte... c'est encore tôt... nos carrière sont à leurs débuts... on a pas encore payer les dettes de notre mariage... Avorter c'est la seule solution
On aura notre premier dans deux ans... au mois de février selon l'échéancier de mon banquier


J'ai quarante ans...


Je me suis levé ce matin, de l'amertume en arrière goût, un bloc de pierre au coeur, du dégoût dans les mains, et une froideur qui range l'homme en moi... Elle me donne plus envie

Cette femme que je n'aime toujours pas dort à côté de moi... Cette femme que je ne désire plus est allongée à côté de moi... Vais-je encore lui faire l'affront de caresser son corps...? Vais je encore lui dire que je l'aime ? Ou dois-je être honnête pour elle, et pour moi-même ?

C'est la mère de mes enfants... mais aussi le plus dur c'est l'amie de ma mère...

C'est la mère de mon enfant... mais aussi le plus dur c'est qu'elle ne s'entend guère avec ma mère

Je commence à me raser... de face à mon miroir tu me regardes ? pourquoi me fixes tu ? je ne te reconnais plus ? Mais qui es tu ?
Je suis toi... à 40 ans

Miroir, mon beau miroir,
dis-moi... je ne me reconnais plus en moi...Je crois que je suis devenu l'ombre de mon ombre, que je ne vaux plus grand-chose, que mon avenir est derrière moi, que je ne peux plus retourner à mes trente ans, que ma force et ma jeunesse se sont évaporée...

Mais, merde j'ai quarante ans

Miroir, mon beau miroir,
Pourquoi tout ce retard à faire face à moi dans mon miroir ? Je regarde le reflet de mon couple et dans le silence, ils se disputent... En dispute, ils se déchirent... et avec le temps Le tout se fissure...

Miroir, mon beau miroir,
Dis moi que c'est ma faute... je suis un con... j'ai ma femme sur mon dos avec ses pourquois et les où étais tu... Elle ne me lâche que rârement... 

J'ai poussé ma femme à oublier ses amis, à refuser les sorties, qu'il fallait faire des économies... plus de maquillage hors de prix... plus de robes qui séduit
Je la regarde à travers mon miroir étalée sur le lit, offerte avec grasse... Bon dieu...La vache... de mon désir, il ne reste plus trace
Seul ses enfants comptent, une maison sans le loyer... propre et bien équipée c'est désormais son seul intérêt

Miroir, mon beau miroir
Pourquoi ces cernes sous mes yeux ?
Pourquoi mon regard est si terne ?

Nos carrières sont à leur apogées.. Monter au sommet au détriment de ma santé ? me sacrifier pour femme et enfant mais plus encore pour prestige et argent... Je me regarde dans mon miroir... Je vois que de la tristesse.... 

Tristesse qui me rappèle qu'un jour il faudra bien mourir
Je dois profiter du temps qu'il m'est offert par le bon dieu... Je n'ai qu'une seule vie...


Miroir, mon beau miroir,
Tu pourrais me dire qu'il ne sert à rien de rendre les choses plus compliquées ... Tu pourrais me rappeler qu'il suffirait d'aimer, et que même si je la déteste...

Je ne veux surtout pas lui ressembler... il est tellement plus facile d'en consommer...

Pour les enfant .... je suis obligée de ne pas la jeter

Miroir, mon beau miroir
Retour à la case de départ... Retrouver le temps de mes trente ans... sortir le soir ?. Revoir du monde... et consommer la chair fraîche... après tout il n'est pas encore trop tard... jouer les vampires... juste le temps d'un soir... l'argent est mon pouvoir

Miroir mon beau miroir
Retour à la case de départ... Retrouver le temps de mes trente ans... lire un livre le soir... et le jour, jouer l'intello pour impressionner... c'est ça mon pouvoir de séduction

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2007 1 22 /01 /janvier /2007 10:29

Il était une fois, deux frères très liés par le lien sacré du sang... Le premier s'appelait Positif et le deuxième Négatif
Ils vivaient dans un village au pied d'une très haute montagne inaccessible, difficile et périlleuse qu'on nommait Equilibre.

A la quête de l'équilibre, Positif et Négatif ont décidé de se dépasser et d'escalader la montagne et marcher jusqu'au sommet
Le pari est lourdement difficile mais les deux frères se mirent à se préparer... à se donner à fond pour avoir de meilleures conditions physiques et psychologiques.

Le jour J est arrivé et... L'expédition qui se composait seulement des deux frères s'est mise en route
Négatif trop renard et très pessimiste cherchait tout le temps l'aide de Positif, et ne perdait aucune occasion pour se lamenter et à se faire apitoyer sur sont sort... Tandis que Positif optimiste et généreux faisait tout son possible pour se battre... Cherchant à attirer l'attention de Négatif sur la rage de vaincre qui l'animait comme la flamme d'un feu enfui en lui et qui allume son énergie pour s'en sortir... pour se battre contre la cruelle nature si terrestre... Mais très humaine à la fois donc en connaissance des limites de son frère, il lui permettait des fois une halte pour souffler à chaque kilomètre de marche... pour se reposer sur son épaule

Positif et Négatif étaient très différents psychologiquement chacun avait une façon bien à lui de voir les choses et puis physiquement le premier était fragile et trop maigre et le deuxième fort et assez balèze mais malgré tout ils étaient semblable dans leurs complémentarité... Il y avait en chacun le trop et le peu... Lorsque Positif en faisait trop... Il se fatiguait très vite et... Négatif du coup, lui prenait la main... et l'entraînait par terre pour se reposer mais juste pour quelques moment car Positif trop fière de l'homme qu'il était, prenait le dessus sur ses faiblesses... et secouait Négatif de toutes ses forces en le poussant à se dépasser et à continuer la marche vers le sommet de la montagne encore loin... Son obsession l'obligeait et le poussait à aller encore plus loin dans sa quête et malgré le pessimisme de Négatif, celui-ci faisait de tout son possible pour suivre par dévouement et par amour  pour son frère... même que dans son fort intérieur il se posait pas mal de questions du genre :
A quoi bon se perdre dans le brouillard très blanc des neiges pour atteindre le sommet d'une montagne cruelle ? pour embrasser un Equilibre jusque là imaginé, idéalisé et rêvé??
Pourquoi tout cet effort qui ne mène à rien ?
A quoi sert ce défi ?
On est si bien au pieds de la montagne ? Pourquoi aller plus loin ?
Pourquoi affamer son corps et fatiguer son âme ?
Comment ai-je pu m'entraîner dans cette aventure ? Mais pourrais je abandonner mon frère dans sa folie imaginaire et rester en bas dans le désespoir de son absence ?
La réponse était évidente pour Négatif... Il ne pouvait pas baisser les bras par amour pour son frère et à qui il donnerai même sa vie pour le sauver et le protéger ?

L'histoire que je vous raconte pourrait vous paraître imaginaire mais je suis sûre que vous la connaissez très bien car elle se passe en moi et en chacun de vous...

Cela me pousse à me poser d'autres questions car... Une fois le pari gagné que sera la vie du négatif et du positif tapis en nous ? Notre vie... Sera-t-elle changée ? Ne deviendra t-elle pas ennuyeuse et sans goût ? Et si on ne réussi pas à atteindre notre sommet, ne serions nous pas perdu dans un coin à nous morfondre... à fumer une cigarette sur cigarette ? Pour mourir finalement de froid, de cancer et d'inertie ?
Notre quête vers l'équilibre ne ressemble t-elle pas à un combat perdu d'avance ? Mais  pourquoi chercher à gagner et pourquoi chercher à perdre ?

Je pense que cela doit rester un perpétuel combat pour protéger la flamme qui nous anime... pour continuer à vivre ? pour nous et pour les gens qu'on aime...
Chaque jour est un éternel combat pour atteindre notre équilibre... juste, il faut savoir se modérer pour ne pas tomber dans l'excès de Négatif à être négatif et de l'exagération de Positif à être positif ...

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2007 4 18 /01 /janvier /2007 16:56

De mon nouveau bureau, J’ai une presque vue sur le Lac, ah … j’ai oublié de vous dire que depuis presque deux semaines, j’occupais le centre du tourbillon d’un déménagement… je change d’un étage à un autre et d’un bureau à un autre

Pas très bien installée… J’attends toujours le nouveau bureau, le nouveau fauteuil, les meubles de classement, qu’on a commandé et qui nous ont pas encore livré … et ce qui me rend de plus en rogne c’est tous mes dossiers, mes chronos sont encore entassés et tapis dans des cartons alors je ne vous raconte pas mon calvaire pour trouver un document ou un papier… je suis un peu perdue
J’aime l’ordre j’aime que les choses soient dans leurs places bien étiquetés et bien compartimentés

Faire le ménage dans sa tête … dans son cœur ça nécessite une volonté d’enfer… Beaucoup de patience et une certaine connaissance dans le jardinage à cause des mauvaises herbes … je blague

J’ai l’impression qu’à chaque fois que j’écrive une pensée, une lettre ou un poème
Vous le vivez avec moi … c’est comme si je vous décrive vos sentiments… vos solitudes… vos joies à travers mon moi et selon mes humeurs qui changent tels les quatre saisons d’une journée

Sur la terrasse de mon énième étage, j’admire le gris et les quelques fils dorés du soleil qui s’échappent de temps à autre à la vigilance de l’hiver
Il me manque !
J’imagine votre expression curieuse sur l’identité de mon soupirant mais non, je parle d’hiver … de la pluie, le vent et le froid … l’atmosphère hivernale me manque
Les jours se succèdent dans leurs ressemblance … Fatiguée, Je me love sur moi-même… je m’éclipse dans ma caverne … je n’ai plus envi de sortir …je reste silencieuse … cherchant l’absolue du bonheur… En moi

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2007 2 16 /01 /janvier /2007 17:26

Me voilà face à une page blanche, mon cœur se ferme, mon esprit se fige et mes doigts se raidissent et...

Le tout… refuse de s’ouvrir, comme bloqué par un malaise passager…
Comment me libérer de l’étau qui m’enserre le crâne et qui ébrèche une à une mes fragiles croyances à cet équilibre si instable qui… guète mes faiblesses ?
Folle à lier … éternelle incorrigible … J’ai l’impression de ne pas savoir où avancer… Les années tombent comme les feuilles d’un automne… je sautille de déception en déception… et les saisons défilent à la hâte sans prendre plus la peine de pleuvoir… de rayonner… de fleurir… de souffler … et le tout... s’entasse en moi…

Je me demande quand est-ce que je pourrai enfin m’allonger dans l’herbe, regarder la lune… compter les étoiles et prétendre avoir trouvé le bonheur dans l’une d’elles

Je sais que rien ne sera jamais presque parfait, qu’il y aura toujours un manque et que je ne pourrai jamais être complètement satisfaite… Je ressens ce grand vide, l’absence de quelque chose - ou de quelqu’un? - et puis… J’ai comme l’impression que désormais, cela fait partie de moi.
Cet air de tristesse qui peut se lire dans mon regard... Les gens me demandent curieusement pourquoi je suis triste… Je ne sais pas si je le suis pour de vrai… Je sens simplement que cette sensation est en moi, comme quelque chose qui voudrait éclater et jaillir de moi comme un torrent de larme…

Je ne suis pas vraiment triste. Non, je refuse de l’être.

J’ai l’impression que je traverse des bouclettes tantôt tourbillonnées tantôt désertes d’une chaîne interminable et montagneuse… Je suis fatiguée
Je mets mes lunettes, je regarde les passagers de mon histoire, je joue avec leurs intelligence… leurs degré de maturité … je plains leur égoïsme… je rentre dans leurs cœurs … je découvre leurs petitesse et j’imagine leurs histoires… J’attend pendant des heures, je pense à tout et pourtant à rien, je m’assoies par terre... à chercher le lien qui me touche… qui m’attache… qui m’unis … je n’en trouve rien... pour mon malheur… Je ne trouve que mon erreur

Je me sens d’humeur changeante… il m’est terrible de ne savoir doser l’étendue de mes sentiments… ma terre tremble … mon moi bouge… Ce n’est qu’une période de transition préparant ma fin…


Tous ces gens qui construisent mon quotidien, que je déteste … que j’aime … que je chérisse … que j’ignore… que j’embrasse… que je rejette …
Tout ces endroits que j’ai visité que j’ai exploré tout ces rues que j’ai traversé encore et encore, tout mes aller-retour dans le monde du passé… du présent passé, à écouter à m’écouter à parler, les aveux, les confidences…les méchancetés et les secrets
Ils ne forment plus qu’un fil de parfum enivrant derrière-moi… Comme ces traces sombre que laissent les bébés tortues à leurs naissance lorsqu’ils cassent leurs œufs et sortent des profondeurs sablées pour embrasser les vagues bleues de l’océan… pour épouser une liberté dangereuse mais si belle si libératrice… si vaste

Océan de ma renaissance … pourquoi suis incapable de plonger… Ai je perdu le fil de mon instinct ?
Ai je perdu mon cœur ?
Je pleure pour me purifier, je pleure pour tout recommencer?
Je suis moi, on ne force pas les gens à sourire. Pourtant… au fond, j’attend toujours.

Je m’élève sur mon petit nuage, rêveuse et légère … Un air de BRUEL me prend dans ses bras et je me surprenne à chantonner « on s’était dit rendez vous dans dix ans … » je pense que tout sera plus beau dans dix ans, ou dans dix jours … que tout sera plus facile car j’ aurai su garder les yeux ouverts, mon cœur chanteur et mon esprit libre et voyageur
J’essaierai bien de laisser couler les nœuds du terre à terre sans chercher ou me forcer à les défaire toutes... car je reste réaliste

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2007 1 08 /01 /janvier /2007 17:37
Il a vécu à Tunis, on a étudié ensemble … on était voisin … il connais presque tout de nos habitudes alors que moi, je ne sais rien de son monde …
Une fois, j’ai été invitée chez lui … je n’ai jamais vu autant de juifs rassemblés dans toute ma vie…

Je ne connais rien ni à leurs traditions ni à leur religion… absolument rien… quand j’ai touché « la Tora » pour la première fois c’était un samedi à la lumière d’une bougie et.. les ombres de ses deux oncles se sont arrêtés de parler pour me fusiller de dos

Sa mère, son père ce sont des amours de bon vivant … et ils m’adorent …
Sa mère m’a appris pas mal de trucs de cuisine … j’ai été invité à beaucoup de leurs soirées … je ne faisais qu’observer chaque détails …de leurs faits et gestes… d’ailleurs, j’ai appris que la communauté juive de Tunis possédait une sorte de caisse pour recevoir les dons des juifs qui venaient en Tunisie pour El Ghriba ou pour tourisme ou pour affaire …

Il faut dire qu’à 9 ans, je croyais que les Israéliens en générale, étaient physiquement une sorte de monstre à deux têtes, quant j’en ai fait part à mon ami d’enfance de ma naïveté, il a éclaté de rire et il m’a dit « tu n’as pas complètement tort, la plupart des gens de ma race et même ceux de ta race possèdent deux têtes » et il a continué à rire

je ne cache pas que le peu que j’ai vu m’a intrigué et m’a fait peur…
La peur de constater qu’ils sont unis, qu’ils s’entraident entre eux, qu’ils sont loyales, qu’ils ont le pouvoir de l’argent pour faire le bien comme pour faire le mal
Mais, j’adore mon ami d’enfance … il demeure à mes yeux juste Tunisien
Partager cet article
Repost0
8 janvier 2007 1 08 /01 /janvier /2007 16:17

Assise au bord de la mer, je suis dans un autre monde… je me surprends à penser à ma vie et … cela m’exaspère …

Je suis ivre de nature à perte vue et...  j’ai envi de garder ma vision des étoiles le plus longtemps possible… c’est des moments magiques ou je me sens dans un univers sans gravité, ou être seule ne m’inquiète point, ou la différence entre tristesse et bonheur ne font qu’un doux mélange comme celui d’ une mousse au chocolat vanille, légère et appétissante mais qui me fait grossir

Le bleu turquoise de la mer, la verdure du jardin qui m’entoure, et moi perdue sous un soleil jaune d’œuf couchant, ça me donne l’impression de voler…

Imprégnée tantôt de rosée tantôt de blanc et accompagnée d’un air de musique Hachichement enivrante,

Je me remets à réfléchir … à exister … à penser à moi et à mes intérêts car il n y a pas longtemps, j’ai pris une décision grave et difficile … celle de me marier

J’ai déjà choisi « la victime »… c’est une vieille connaissance…avec laquelle j’ai gardé une belle amitiée depuis une dizaine d’années ….

C’est un homme amoureux … il mériterai mon dévouement
Il vit entre Tunis et Alger … et ça m’arrange... j’aurai du temps pour m’habituer à l’aimer
il possède sa propre société … il s’est construit par lui même … il mérite mon respect.
Il connaît mes histoires, je connais les siennes … on est égale et c’est très clair

J’ai vraiment besoin de passer à une nouvelle étape dans ma vie… d’avoir un enfant … j’ai 33 ans, mes ovules ne sont pas éternelles…

J’ai toujours pensé qu’amour et mariage ne font pas bon ménage… Ma sœur et son mari font l’exception parce qu’ils sont trop complices …

Certes, beaucoup de mes copines, mariées, séparées ou divorcées m’ont raconté leurs expériences, elles disent que l’homme, une fois marié, change d’un coup, presque radicalement, même faire l’amour devenait pour lui une corvée !
Monsieur commence à exercer ses droits de mari, son langage et ses attitudes changent « tu dois… il faut… pourquoi tu … je veux que… tu n’as pas le droit de… »
Et la bonne femme doit se soumettre à ses autorisations préalables, s’habiller à sa manière, couper les ponts avec ses amis… oublier un peu sa famille à elle au profit de sa famille à lui etc.… mais Je crois que l’homme ne change pas …à son rythme de vie de célibataire … Il est comme ça et cela depuis le début, la personne en erreur c’est la femme, aveuglée par le flot de ses sentiments, par l’angoisse de vieillir, par peur des ragots, ou encore pour des besoins matérielles ou tout simplement parce qu’elle croit qu’elle sera plus libre ou plus heureuse que chez son père

Mon amoureux d’Algérie est rentrée, m’a téléphoné … a passé chez moi dire bonjour à ma mère comme d’habitude et m’a invité à dîner
Foutaise, je me suis surprise à lui dire non … ce n’est pas lui

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Dans le Monde Magique de Lili
  • : Regard sur la Vie ... sur ma Société au fil du Temps...
  • Contact

Profil

  • Lili
  • Je perds ma tête devant le simple sourire de ma nièce de 3 ans... 
 J'adore le regard joyeux et colorée de ma chienne à ma vue... 
 J'admire l’arc en ciel d’un matin de grisaille...
  • Je perds ma tête devant le simple sourire de ma nièce de 3 ans... J'adore le regard joyeux et colorée de ma chienne à ma vue... J'admire l’arc en ciel d’un matin de grisaille...

Divers

 

 

 

 

 

 

 

 

Rechercher

Archives